Magazine Cuisine

Variation automnale de profiterolles salées au morbier, pour se réconforter un peu...

Par Missrimel

Sans_titre_1_copie

Oui bonjour, mais j'ai pas trop le temps là.

T'as remarqué d'ailleurs. Il est des périodes dans la vie qui ne nous laissent pas le loisir d'avoir une seconde pour souffler, se reposer ou juste être heureux. On s'en passerait bien, mais c'est ainsi. Le destin ou le sort on ne sait pas trop, et on reste malgré tout obligé d'avancer (et si possible dans le bon sens).

Si on ne veut pas se prendre un grand mur dans la tronche et perdre tout le glamour qui est notre moi naturel. Forcément.

(Sans compter le risque de se retrouver avec le nez de Mickey Rourke, hein, merci mais non merci, de rien, je vous en prie, je n'en ferai rien, après vous, certes.)

mickey_rourke_bad

Bref.

Quand la tempête s'apaise, il reste une grande envie de dormir, de se ressourcer, de se retrouver.

Et là, y'a pas trente six solutions.

C'est soit la diète régénérante, soit le réconfort d'une bonne bouffe bien automnale entre potes.

Et tu me connais. La diète, finalement, c'est pas mon truc. Je la laisse aux blondes à grandes mèches qui ont des écharpes et des chaussures dépareillées dans les rues de Saint Germain des Prés.

A nous le bon vin et les petits plats au fromage qui réchauffent le coeur (et nous obligent à faire du sport pour éliminer un peu tout ça). On appelle les copains, on sort les verres à petit blanc et on essaye de trouver une recette qui change un peu de l'éternelle fondue ou autre truffade au fromage...

Et tant qu'à faire, on troque le camembert et la raclette pour un fromage un peu plus original lui aussi, sans forcément parfumer la maison d'une odeur douteuse de chaussettes de footballeur mal lavées.

Et pourquoi pas un bon morceau de morbier pour changer?

Produit en Franche-Comté, le morbier est fait à base de lait de vache cru ou pasteurisé. Ce fromage entouré d'une croûte naturelle se reconnaît à la ligne noire qui traverse la pâte couleur jaune clair.

Visuel_10

La petite histoire...

Au XIXème siècle, le morbier était fabriqué en deux étapes, et était réservé à la consommation familiale des producteurs de comté.

En effet, à l'origine, les paysans de Franche-Comté livraient le lait des vaches à la fruitière du village pour la fabrication du Comté. Mais bien souvent, la rudesse du climat contrariait le déplacement des fermiers. Doués de bon sens, ils décidèrent alors de fabriquer leur propre fromage.

Pour remplir les immenses meules, ils additionnaient les laits de la traite du matin et de celle du soir. Entre temps, pour protéger le caillé des insectes, ils déposaient de la cendre prise « au cul du chaudron ». Le soir, ils recouvraient la première partie du fromage avec la deuxième traite. Un délicieux fromage de 8 à 10 kilos à la raie cendrée était né.

Aujourd’hui, la ligne noire qui traverse la pâte n'a bien entendu plus lieu d'être. Mais les fabricants l'ont pourtant conservée: elle est décorative, et surtout rend ainsi le fromage reconnaissable. Cette ligne sombre est tracée avec du charbon végétal.

Pendant l'affinage qui dure un ou deux mois, le morbier développe une croûte naturelle assez fine. Couleur gris clair ou beige, cette croûte est brossée régulièrement.

En forme de roue, le morbier mesure 30 à 40 cm de diamètre et 6 à 8 cm d'épaisseur.

Visuel_12

Dégustation

Ce fromage léger dégage une odeur légère. Ni douce ni forte, sa saveur n'agresse pas le palais. La pâte jaune clair est souple et onctueuse au toucher, sèche et collante à la fois.

Le morbier se déguste en fin de repas, de prférénce avec un pain de campagne et accompagné, pourquoi pas, de grains de chasselas frais... Vous pouvez aussi l'apprécier avec un vin de crépy ou un seyssel...

Visuel_11

Bon alors, on en fait quoi de ce morbier qui est un vrai conte à lui tout seul?

Et pourquoi ne pas l'employer pour détourner une gourmande recette sucrée qui fait toujours l'unanimité, pourquoi ne pas se les faire version salée, ces profiterolles, avec une bonne garniture à la dinde fromagère, aux petits lardons et aux champignons, et à la délicate fondue de fromage en guise de coulis crémeux?

Ben aussitôt dit, aussitôt fait!

lush_112

Variation automnale de profiterolles salées au morbier

Pour une bonne dizaine de choux

la pâte à choux

lush_100_copie

1/4 de litre d'eau, 100g de beurre, 3 oeufs normaux ou 4 petits (210g), 1 cuil à café rase de sel, 1 cuil à café rase de sucre, 150g de farine de blé.

Mettre dans une casserole l'eau, le sel, le sucre, le beurre coupé en morceaux et chauffer à four moyen en remuant régulièrement.

Dès que le beurre est fondu, porter à ébullition et retirer immédiatement la casserole du feu. Verser en une seule fois la farine et mélanger rapidement et énergiquement pour empêcher que la pâte ne forme des grumeaux.

lush_097_copie

Ajouter les oeufs 1 à 1 jusqu'à obtenir une préparation bien homogène.

Faire des petits tas sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, et cuire à four préchauffé à 210°C pendant environ 25 mn.

La garniture

lush_107_copie

2 beaux blancs de dinde, deux poignées de champignons de Paris, 1/2 bouquet de persil, deux gousses d'ail, crème fraîche épaisse, 2 oignons, 1 bouillon cube volaille dégraissé, 1 paquet de lardons fumés, 1 bon morceau de Morbier, de la Maïzena.

Couper la dinde en petits dés.

lush_078

Ajouter 2 cuil à soupe de crème, 1 gousse d'ail hachée, saler, poivrer, bien mélanger et réserver.

lush_079_copie

Emincer et cuire dans une poêle, avec un peu de beurre, les oignons et les champignons.

lush_083_copie

Ajouter les lardons, la gousse d'ail restante hachée et le persil. Saler, poivrer. Quand les lardons sont presque cuits, ajouter la dinde, le fromage coupé en dés...

lush_084_copie

...une cuillère à café de crème...

lush_086_copie

...1/4 de litre d'eau et le bouillon cube.

lush_092_copie

Laisser mijoter à couvert une vingtaine de mn.

Diluer deux cuillères à soupe de Maïzena dans un peu d'eau froide, ajouter dans la poêle et mélanger jusqu'à ce que le mélange épaississe.

lush_102_copie

Laisser un peu refroidir, et garnir les choux.

lush_141_copie

Le coulis fromager

Faire fondre du morbier...

lush_080

...avec un peu de crème épaisse ou de vin blanc, au choix.

lush_099_copie

En recouvrir les choux garnis.

Servir avec une bonne salade à la vinaigrette balsamique accompagnée de grains de raisin chasselas (blanc).

Et voilà!

lush_120

Ben vous savez quoi?

Regardez vous-même:

lush_139

On s'est juste régalés!

Avec un bon pain aux noix pour couronner le tout, je peux vous dire qu'on n'en a pas laissé une miette!

A vous de jouer! ;-)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Missrimel 128 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines