Magazine Cinéma

Bilan 2010, 1ere partie : Top et Flop de l’année

Par Geouf

Et voilà, une nouvelle année commence. Au revoir 2010, bienvenue 2011 ! Tout d’abord je désire bien évidemment souhaiter une excellente année 2011 à tous les lecteurs de ce blog, toujours plus nombreux (enfin, toute proportions gardées, hein, on n’est pas sur Ain’t it cool ici !). Merci de me suivre, de commenter, d’approuver, de râler, c’est votre présence qui me motive pour continuer malgré la flemmingite aigue qui s’empare parfois de moi.

Donc comme tous les ans, c’est bien évidemment l’heure du bilan. Un petit mot tout de même sur le processus suivi pour arriver à ces deux listes de dix titres (et oui, cette année, c’est making of !). C’est pas bien compliqué, ça consiste principalement à sortir l’album renfermant mes tickets de ciné (oui, j’ai un album renfermant mes tickets de ciné, no comment !) et à le parcourir en notant au fur et à mesure (« ah oui, ça c’était vachement bien », « oula, je l’ai vu au ciné cette daube ? »). Une fois cette présélection effectuée, on passe à l’écrémage, pour n’en garder que 10 dans chaque catégorie, exercice difficile s’il en est. Et puis vient l’heure du verdict, où il s’agit de classer. Généralement le trio de tête s’impose assez facilement, même si parfois le premier est difficile à choisir (sauf dans le cas d’Avatar l’an dernier). Personnellement, je fonctionne beaucoup à l’instinct et aux impressions laissées au bout de quelques mois, donc les plus pointilleux s’apercevront certainement que l’ordre des films ne reflète pas forcément les notes que j’ai attribuées tout au long de l’année (Inception, avec son 10/10, se retrouve par exemple ici seulement en 4e position de mon top). Pour ce qui est du flop, le trio de tête est composé de films que j’ai non seulement trouvés mauvais, mais qui m’ont en plus profondément agacé, au point de presque me faire quitter la salle.

Voilà, vous savez tout, maintenant j’attends vos commentaires, et vos propres tops ou flops.

TOP

10- Dragons (How to train your Dragon) de Dean DeBlois et Chris Sanders

La très bonne surprise Dreamworks de l’année, qui prouve que quand ils se remuent un peu, ils sont capables de faire presqu’aussi bien que Pixar. Le film d’aventure de l’année en tout cas.

9- American Trip (Get him to the Greek) de Nicholas Stoller

Un spin off d’une sympathique mais parfaitement dispensable comédie romantique (Sans Sarah rien ne va) qui surpasse aisément son modèle. Un bijou de comédie déjantée, à voir rien que pour la déjà culte scène du penthouse. Russel Brand est tout simplement énorme, et en plus il sait chanter, l’enfoiré !

8- Mother de Joon-Ho Bong

Le meilleur thriller de l’année nous vient tout droit de Corée. Joon-Ho Bong signe son meilleur film à ce jour, un thriller efficace et glaçant, mené de main de maître (impossible de deviner le dénouement avant qu’il n’arrive), tout autant qu’un drame extrêmement émouvant.

7- Toy Story 3 de Lee Unkrich

Petite baisse de régime pour Pixar qui se repose un peu trop sur ses acquis sur cette suite (pas mal d’éléments déjà présents dans les deux premiers épisodes), mais qui touche au cœur dans ce baroud d’honneur pour nos plus vieux amis. Des suites « au rabais » comme celle-ci, on en redemande !

6- Black Death de Christopher Smith

Après s’être légèrement égaré avec le très moyen Triangle, Christopher Smith revient en très grande forme et inflige une claque monumentale aux cinéphiles. Avec son atmosphère étouffante et son final sans concession, Black Death est un très grand film, peut-être le meilleur film moyenâgeux depuis La Chair et le Sang de Verhoeven.

5- Scott Pilgrim vs the World d’Edgar Wright

Privé de ses deux compères Simon Pegg et Nick Frost, Edgar Wright n’en perd pas pour autant la main et signe avec Scott Pilgrim l’un des meilleurs films geeks de 2010. Mais ce n’est pas tout, car Scott Pilgrim est aussi une excellente comédie romantique qui renvoie dans les cordes n’importe quel Valentine’s Day.

4- Inception de Christopher Nolan

Egal à lui-même, Christopher Nolan propose une fois de plus un grand spectacle intelligent et visuellement magnifique. La rencontre avec Leonardo DiCaprio fait des étincelles. Vivement The Dark Knight rises !

3- Agora d’Alejandro Amenabar

Amenabar change une fois de plus de registre et s’attaque ici à la fresque historique. Agora est un peplum dense et passionnant, porté par l’interprétation magnifique de Rachel Weisz. Mais plus qu’un simple drame historique, Agora est une charge hallucinante de férocité et de justesse contre l’obscurantisme.

3bis- La Route (The Road) de John Hillcoat

Techniquement, le film est sorti en 2009 en France, mais n’a atteint le Royaume-Uni qu’en janvier 2010. Impossible dès lors pour moi de ne pas le faire figurer dans le top de cette année. The Road est un thriller post apocalyptique poignant, une réflexion intelligente sur la nature de l’être humain, et offre à Viggo Mortensen son plus beau rôle à ce jour.

2- The Social Network de David Fincher

Après avoir lui aussi subi une très légère baisse de régime avec l’inégal Benjamin Button, David Fincher revient en très grande forme et bluffe son monde avec son nouveau film. Ceux qui s’attendaient à une apologie de facebook peuvent se rhabiller, le film est aussi dense que passionnant. Thriller, drame, film de procès, presque film de gangsters, The Social Network est avant tout le portrait terrifiant d’un des hommes les plus influents de notre époque.

1- Kick Ass de Matthew Vaughn

Lentement mais sûrement, Matthew Vaughn poursuit son bonhomme de chemin et fait un sans faute. Kick Ass n’est peut-être pas le film le plus abouti de l’année, mais c’est certainement celui qui m’a procuré le plus de plaisir. Un film drôle et intelligent, qui rue dans les brancards du politiquement correct, qui parle au geek qui est en moi en multipliant les références aux comic books, aux jeux vidéos, aux films d’action. Mais surtout un magnifique film de super héros, qui réussit à surpasser son modèle en se montrant beaucoup plus émouvant et attachant. Et puis ce n’est pas souvent qu’on a droit à un film révélant au grand public deux nouvelles stars (Chloe Moretz et Aaron Johnson) et remettant Nicolas Cage sur les rails.

Ont passé la première sélection mais ont dû être impitoyablement éliminés les films suivants : Tron Legacy, A Bout portant, Rubber, Shutter Island, Green Zone, Bad Lieutenant, The Other Guys, The Hole, Buried, Date Limite, Harry Potter et les Reliques de la Mort 1ere partie.

FLOP

10- Prince of Persia de Mike Newell

L’exemple type de ce qu’Hollywood peut faire de pire : une adaptation de jeu absolument pas fidèle au matériau de base, un film d’action mou du genou, un casting à côté de la plaque (les personnages principaux sont tous blancs comme des yaourts), des effets spéciaux hideux, une actrice insupportable…

9- Burlesque de Steve Antin

Un long, très long clip vidéo à la gloire de Christina Aguilera qui bouffe artificiellement l’écran en éclipsant sans ménagement tous les autres acteurs pouvant lui faire de l’ombre. Insupportable…

8- Le Cas 39 (Case 39) de Christian Alvart

Un thriller neurasthénique à l’intrigue déjà vue 100 fois. Jodelle Ferland s’en sort pas trop mal, mais Renée Zellweger semble se demander ce qu’elle fout là. Le spectateur aussi…

7- Alice au Pays des Merveilles (Alice in Wonderland) de Tim Burton

Cela faisait un moment que je me disais que la carrière de Burton battait de l’aile, mais Alice vient confirmer que le réalisateur d’Edward aux Mains d’Argent n’est plus de ce monde. Et en plus d’être con et absolument pas fidèle à l’ambiance du bouquin ou à ses thématiques, c’est d’une laideur à toute épreuve.

6- We are what we are de Jorge Michel Grau

La bête de festival de l’année, grosse boursouflure qui se voudrait intelligente mais surligne tous ses effets au marqueur et endort petit à petit le spectateur.

5- Freddy : Les Griffes de la Nuit (A Nightmare on Elm Street) de Samuel Bayer

Le remake foireux de l’année ! Un quasi décalque de l’original qui ne soutient pas la comparaison une seule seconde. Les moyens sont là, mais pas le génie. Et les ajouts du script sont totalement inexploités (les micro sommeils, la possible innocence de Freddy).

4- Monsters de Gareth Edward

La bête de festival de l’année, grosse boursouflure qui se voudrait intelligente mais surligne tous ses effets au marqueur et endort petit à petit le spectateur. Comment ça je l’ai déjà dit ? Bon ok, y’a aussi des poulpes fluorescents qui copulent à la fin…

3- In the Air (Up in the Air) de Jason Reitman

Attention, film dangereux ! Sous ses airs de fable moderne et cool, In the Air propose un discours rétrograde hallucinant (« si vous ne suivez pas les préceptes du tout puissant, vous serez puni, même si vous tentez de changer ! »).

2- Top Cops (Cop out) de Kevin Smith

Un film qui porte bien son nom (cop out signifie arnaque en anglais) tant la dernière réalisation de Kevin Smith est lamentable. Toutes les blagues tombent à plat, Bruce Willis est en pilote automatique, et Tracey Morgan est la révélation de l’année dans la catégorie « tête à claques ».

1- Sex and the City 2

Grand gagnant de l’année, la suite des aventures de Carrie et ses poufs… pardon ses amies montre de façon éclatante à quel point le rouleau compresseur hollywoodien peut totalement dénaturer une œuvre à la base excellente. Ça se voudrait classe et fun, mais c’est juste beauf, vulgaire, raciste.

Ont presque réussi à intégrer le tableau de la honte les films suivants : The Blind Side, Iron Man 2, Twilight 3, Le dernier Maître de l’Air, Jonah Hex, Cyrus, F, La Légende des Gardiens (retiré du flop avec beaucoup de réticence), Paranormal Activity 2.

Articles liés


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Geouf 149 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines