Magazine Cuisine

Il y a la langue vietnamienne, et il y a la mienne…

Par Linh

Langue, n.f. : 

1- Organe principal du goût

2- Organe de la parole

3- Manière de parler

4- Moyen d’expression

5- Ensemble des règles qui régissent un idiome

Dictionnaire Littré de la langue française

J’ai entendu parler d’une croyance qui énonce que pour se construire une identité, l’Homme a besoin, d’une terre, d’une langue et d’une filiation. J’y crois assez pour avoir entrepris de dépasser mon analphabétisme en vietnamien, et je me suis retrouvée à nouveau sur les bancs de l’école pour apprendre à lire et écrire dans cette langue dont je n’ai jamais douté de la richesse lexicale et de la subtilité syntaxique. Comme tout analphabète, je comprends la langue mieux que je ne la parle et ne sais ni la lire ni l’écrire de manière compréhensible…

Mettons la faute sur les 11 voyelles et leurs 6 accents toniques, les diphtongues et les prononciations particulières des consonnes :

Il y a la langue vietnamienne, et il y a la mienne…

Récapitulatif sommaire des voyelles, diphtongues et coda en vietnamien

Ce n’est guère plus compliqué que le Russe que j’ai appris il y a longtemps. Si ce n’est que ma pratique du vietnamien oral a ancré un lot de déformations (qu’on appelle localement l’accent du Sud) et me rend presqu’impossible la traduction de ma prononciation dans l’orthographe appropriée…depuis quelques mois, je réapprends à parler avec l’accent « juste », je dois me corriger sans bien savoir comment car personne autour de moi ne parle l’accent « juste ».

Juste pour exemple, je prononce parfois « è » une lettre qui s’écrit « â », je prononce parfois « e » une lettre qui s’écrit « i ». Et ce ne sont pas des cas isolés…

Ainsi, je confonds les voyelles, les accents et les terminaisons des mots. Je me suis retrouvée un peu brouillée, perdue, parfois même découragée…devant mes piètres résultats et minces progrès…

Il y a la langue vietnamienne, et il y a la mienne…

Alors mon professeur (que je recommande chaudement à tous ceux qui veulent apprendre le vietnamien) qui ne manque jamais de ressources et qui comprend très finement les problèmes de ce genre, m’a donné un conseil plein de sagesse. Elle m’a recommandé de faire un lexique avec chaque voyelle en utilisant les mots qui me sont les plus évocateurs de la langue, ceux que j’utilise le plus ou qui me semblent les plus faciles à retenir. Alors j’ai commencé à décliner chacune des 66 combinaisons (11 voyelles, 6 accents toniques) en leur associant des mots évocateurs.

Et voici le résultat :

Il y a la langue vietnamienne, et il y a la mienne…

Un intrus s'est glissé dans chaque colonne...

Puis les mots ont continué d’affluer ainsi…

Il y a la langue vietnamienne, et il y a la mienne…

…me laissant rêveuse quant à la diversité des champs lexicaux à ma portée…

Il y a la langue vietnamienne, et il y a la mienne…

…puis je me suis rendue à cette évidence que la cuisine vietnamienne est ma langue maternelle.

C’est elle la première à m’avoir  parlé de mon pays d’origine. Elle m’a parlé de sa subtilité par ses mélanges habiles de saveurs, de son ingéniosité par l’usage d’ingrédients inattendus, de sa beauté par la richesse de ses couleurs, de sa diversité par ses odeurs, de ses traditions par ses plats incontournables, de sa géographie par sa palette d’ingrédients, de sa douceur par ses textures, de son bon sens par les vertus alimentaires respectées au quotidien, de sa générosité par le nombre de mets apportés dans le repas le plus simple, de sa modernité par sa capacité à user au mieux des ressources locales, de son courage à travers ses nombreux plats qui demandent plusieurs jours et plusieurs mains, de sa spiritualité dans la découverte des mets du sacré, de sa musique dans l’orchestration des repas traditionnels, de sa joie dans la variété de ses desserts et autres entremets.

C’est elle qui a fait naître puis vivre en moi la nostalgie d’un pays où je ne suis pas née. C’est sa voix, ses saveurs qui m’ont rappelé que j’avais des origines vietnamiennes alors que je pensais n’être que d’ici et de nulle part ailleurs.  C’est la vibration des rues de Saigon, la joie des grandes réunions de famille, la lumière de l’Est du monde, les couleurs  du Mékong qu’elle a fondé dans ma mémoire.

Lorsque j’évoque ses saveurs, ses ingrédients, ses secrets, ses merveilles avec tous ceux qui la connaissent, nous parlons des mêmes plats, nous nous reconnaissons à travers les mêmes évocations gustatives, nous nous retrouvons autour des mêmes souvenirs de cuisine familiale.

La cuisine vietnamienne est aussi la langue de ma grand-mère et de ma mère, leur mode d’expression, leur manière de prendre la parole et de raconter. Je préfère cet apprentissage là à tous les cours du monde…

Une dernière preuve, si besoin était…

Il y a la langue vietnamienne, et il y a la mienne…


Filed under: Cuisine vietnamienne, Famille, Langue vietnamienne, Mère, Mémoire, Tradition, Transmission Tagged: alphabet vietnamien, Cours de vietnamien, langage, parole, transmission

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • ARLT - La Langue

    ARLT Langue

    C’est vrai qu’on parle de ARLT comme d’une musique un peu secrète, qu’on essaie de faire partager aux autres un peu gêné, parce qu’on ne sait pas véritablement... Lire la suite

    Par  Hartzine
    CULTURE, MUSIQUE
  • Créer un fichier d’une taille définie

    Pour certains tests, il peut être utile de créer des fichiers d’une taille précise. Pour cela, nous pouvons utiliser la commande dd : dd if=/dev/zero of=5M bs=1... Lire la suite

    Par  Crocodanser
    HIGH TECH, INFORMATIQUE
  • La langue normande

    langue normande

    L'amour d'une langue ne signifie pas le repli ni l'exclusion. Ce n'est pas un secret que l'on garde jalousement. L'amour, c'est un jeu, un partage, une ouvertur... Lire la suite

    Par  Pause Toujours
    CULTURE, INFO LOCALE, LIVRES, SOCIÉTÉ
  • L'intestin grêle un organe primordial en naturopatie

    L'intestin grêle organe primordial naturopatie

    L’intestin grêle est un tube cylindrique de trois centimètres de diamètre et de huit mètres de long formant une série d’anses (duodénum, jéjunum, et iléon).... Lire la suite

    Par  Marc84
    BIEN-ÊTRE, PSYCHO, SANTÉ
  • Ma langue de fer

    langue

    de Caryl Férey Editions Thierry Magnier (16 octobre 2007) Collection : Petite Poche Résumé : Benji vit en foyer. Il a décidé qu'il ne parlerait plus jamais. Tan... Lire la suite

    Par  Capocapesdoc
    CULTURE, FOCUS EMPLOI, FORMATION, JEUNESSE, LIVRES
  • j-1

    Il n’y a pas que les lutins du Père Noël qui travaillent ! A la maison de petites mains s’activent pour préparer de délicieux gâteaux pour le passage du Père... Lire la suite

    Par  Colorine
    DÉCORATION, TALENTS
  • Julian Assange élu homme de l’année

    Le créateur de wikileaks, Julian Assange, a été élu homme de l’année par le quotidien Le Monde. Assez décrié dans un premier temps par les journalistes,... Lire la suite

    Par  Irulan
    HIGH TECH, INTERNET

A propos de l’auteur


Linh 475 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte