Magazine Cuisine

Vins du monde pour un anniversaire

Par Bobosse92
Pour son anniversaire, Marie a eu la très bonne idée de nous organiser une petite dégustation de vins du monde. Nous voilà donc en ce mercredi soir réunis pour une nouvelle soirée où la bonne humeur a été largement à la hauteur de la canicule parisienne de ces derniers jours. Voici très succinctement mes commentaires de dégustation, où j'avoue toute la grandeur de mon inculture. En apéritif, un Crémant du Luxembourg, Gales Héritage : un joli nez frais, tendrement vanillé, très typé Muscadet. La bouche est assez complexe, à la fois vive et aromatique, gourmande, légèrement glycérinée. Agréables notes de pêche en finale. Une très joli mise en bouche. BIEN ++ Avec un foie gras, trois vins ont été servis. Mosel Riesling, Sharzhofberger Kabinett 2007, Egon Müller : très typé sur le pamplemousse, sans effluves pétrolées. Belle complémentarité entre une pointe de sucres résiduels et une acidité de structure assez marquée, mais qui se fond bien. BIEN ++ Rheingau Riesling, Berg Schlossberg 1999, Georg Breuer : un grand vin. Nez ultra-profond, légèrement pétrolé, grillé, une pointe de réduction sur un équilibre presque "chardonnay". La bouche est puissante, vineuse, équilibrée, et se termine par de magnifiques notes salines. TOP SLURP. TRES BIEN + DOC Soave Classico, La Frosca 2007, domaine Gini (ITA) : ce vin de cépage garganega présente un nez fermentaire, m'évoquant la bière. La bouche n'est pas très agréable, plutôt déséquilibrée entre un gras glycériné et un sec amer. Finale assez lourde et chaude. Peu de plaisir en l'état. Avec un pavé de rumsteack, quelques rouges ... DOCG Valtellina soperiore, Virtu 2004, domaine I. Vinautori (ITA) : un nez de poivrons épicés, une bouche assez complexe, mais pas en place et laissant rapidement place à une finale amère. S'améliore tout doucement avec la viande. DOCG Barolo, Marcenasco 2006, domaine Renato Ratti (ITA) : un nez élégant et complexe, sur le tabac blond et une amertume très avenante. La bouche est ronde mais gourmande, évoquant le porto jeune (cerises). Malgré une légère trace d'élevage en finale, le vin m'a beaucoup plu. BIEN +++ Vino Tinto, Valle de Guadaalupe, Cabernet sauvignon 2008, L.A. Cetto (MEX) : poivron / grenache / sucrosité / amertume finale et déséquilibre. Bref, pas convaincu ! Quimera 2006, Bodega Achaval Ferrer, Mendoza (ARG) : une base de Malbec et ça se sent ! Un nez très profond et très sudiste. Grosse (trop !) sucrosité en bouche et très forte amertume finale. Stonyridge Larose 2003, Waiheke Island (NZ) : équilibre sur la puissance et une légère évolution déjà perceptible. Joli panier de fruits confits en bouche, sans lourdeur et avec une belle élégance. BIEN + DOC Rioja, Tinto reserva 1999, Bodega Marques de Murrieta Ygay (ESP) : élégance, tendre évolution qui pinote (type vieux Nuits ou Cornas de Robert Michel), fruits fanés, belle réglisse, sur un équilibre frais et délicieusement buvable. TRES BIEN++ DO Ribera del Duero, Bodega Aalto 2005 (ESP) : nez peu expressif / fermé. Puissance, tannicité et amertume. Un vin décidément pas en place et surtout trop jeune. Avec le fromage, le Rheingau Riesling de Georg Breuer a pris de l'ampleur, de la profondeur et du volume. Je confirme, c'est magnifique. Intermède après le fromage. DOC Vernaccia di Oristano, Flor 1998, Bodega Contini Sardaigne (ITA) : un vin jaune au caramel lacté. Forte amertume. Avec les desserts Klein Constantia 2004 (AFS) : un nez pénétrant, sur les agrumes amères et leurs zestes. Savant dosage entre sucres, amers nobles et acidité. Frais, tendu, salin, un peu tourbé. Finale ultra-persistante sur les agrumes et le réglisse. EXCELLENT Mosel Riesling, Wehlener Sonnenuhr, Beerenauslese 1971, S.A. Prüm : doucement caramélisé et miellé, évolution sur le moka. Très joli finale, en dentelle, toutefois peut-être un peu courte. BIEN ++ PX, Centenario edition, Emilio Lustau : un PX vineux, visqueux, capiteux mais encore sur les fruits rouges. BIEN ++ Le restaurant tremble encore aujourd'hui de nos convulsions spasmodiques, tant l'ambiance était au rendez-vous. Belle démonstration de l'étendue du monde du vin, avec tout ce qu'il a de plus difficile parfois à appréhender, et loin des nombreuses certitudes que l'on peut lire trop souvent.
Le mois de juin s'achève, sur une belle série de dégustations. Nul doute que juillet sera un peu plus calme.
Bruno

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bobosse92 1455 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines