Magazine Entreprise

1970- 2006 : L’investissement socialement responsable (ISR) se structure

Publié le 19 juillet 2011 par Tulipe2009
1970- 2006 : L’investissement socialement responsable (ISR) se structure
1970- 2006 : L’investissement socialement responsable (ISR) se structure

Ce post est le second d’une chronologie des origines de l’investissement socialement responsable (ISR), une nouvelle vision de gérer les actifs à laquelle les communautés, les ONG et les syndicats ont largement participé. Le premier volet part du XVIIIème siècle pour s’achever au milieu des années 70.

• 1973 : création de l'Anaf (Association nationale des actionnaires de France).
• 1976 : Année de l’adoption initiale des Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales dans le cadre de la Déclaration sur l’investissement international et les entreprises multinationales.
• 28 mars 1979 : Three Mile Island
• En 1980, après la résolution de l’ONU qui demandait aux gouvernements de suspendre crédits et investissements en Afrique du Sud, de nombreux Etats, de comtés et de municipalités poussèrent les fonds de retraite à céder les titres d’entreprises qui ne respectaient pas certains critères, comme l’égalité des salaires, l’accession des Noirs aux postes d’encadrement, et l’amélioration de leurs conditions de vie… Ainsi, par exemple, le fond de retraite de l’Etat de Californie exigea de Xerox qu’il cessa ses relations commerciales avec la police sud africaine. L’entreprise américaine finit par se retirer d’Afrique du Sud.
• Le début des années 80 voit l’apparition de différentes OPCVM, mettant en oeuvre à la fois un filtre positif et négatif à leurs sélections. Comme le Dreyfus Third Century, le Calvert Social Investment Fund Balanced Portfolio et le Parnassus Fund. Le screening reprenait les préoccupations des Methodists (armes, alcool, tabac et jeux), mais également des sujets plus modernes comme l’énergie nucléaire, la pollution et de traitement des salariés.

• En 1981, Joan Bavaria et Don Falvey fondent le Social Investment Forum, association regroupant les principaux acteurs de cette nouvelle industrie financière. En 1982, Trillium Asset Management (ancien nom Franklin Research & Development Corporation of Boston) devint la première société de gestion exclusivement orientée sur l’investissement socialement responsable. Joan Bavaria allait diriger cette société pendant 25 ans. L’élection de Ronald Reagan en 1982 a pu selon certains observateurs constituer un frein à l’essor de l’ISR.
En 1983, le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD) lance avec le Crédit Coopératif, le premier fonds commun de placement de partage Faim et développement. Une partie des revenus de cette OPCVM est dédiée à la création d'entreprises dans le tiers-monde.
• A la même époque, la Société Meeschaert Asset Management créait le premier fonds commun de placement éthique Nouvelle stratégie 50, à l'instigation de Sœur Nicole Reille. Son objet était de proposer aux investisseurs, particuliers ou institutionnels, des placements boursiers «respectueux de la place de l'homme». Les indicateurs retenus sont conformes aux valeurs défendues par l’association Éthique et Investissement », présidée par Sœur Nicole Reille.
• 1983 : création d’Eiris (Ethical Investment Research Services) à Londres par des religieux et des œuvres charitables, une structure devenue ensuite leader dans la notation extra-financière.
• 1984, L’écrivain Robert Levering et Milton Moskowitz, publient le “The 100 Best Companies to Work for in America”. Il fonde en 1990 the Great Place to Work® Institute avec Amy Lyman, Ph.D. Bien reconnu aux Etats-Unis, le mouvement The Great Place to Work® développe des filiales au Brésil en 1995 et en Corée en 1996.
• 1984 : Publication de l’ouvrage “Strategic management: a stakeholder approach” de R. Edward Freeman
• 3 décembre 1984 : explosion de l’usine Union Carbide à Bhopal (Inde)
• Le fonds Pax traversa l’Atlantique avec le soutien de l’Église Méthodiste pour donner naissance au premier fonds éthique anglais en 1984, géré par une compagnie d’assurance sous le nom de «The Friends Provident Stewardship Trust». A la City, ce fond fut affublé du mot péjoratif de “Brazil fund”, car son concept était considéré comme cinglé. Au Canada, le premier fonds de cette famille apparaît en 1986.
• 1988 : fondation de la Société financière de la Nef, coopérative de finances solidaires. Elle exerce une double activité de collecte d’épargne et d'octroi de crédit dans le cadre d’un agrément de la Banque de France. Elle compte 26.000 sociétaires.
• 23 mars 1989 : catastrophe de l’Exxon Valdez

Joan Bavaria Tribute from Ceres on Vimeo.


• En 1989, Joan Bavaria et le Social Investment Forum cofondent Ceres, (ex-Coalition for Environmentally Responsible Economies) et publient les “Valdez Principles” (désormais appelés the Ceres Principles) pour le leadership du reporting environnemental des entreprises.

Ceres 20th Anniversary Film from Ceres on Vimeo.


• 1990 : Amy Domini, co-fondatrice de l’agence de notation KLD, est à l’origine du lancement du premier index social, le Domini 400 Social Index (DSI). Il est composé de 400 valeurs de grandes firmes sélectionnées sur la base de leurs performances sociales, environnementales et éthiques.
• Création de l’association de défense des actionnaires minoritaires (ADAM)

• Juin 1992 : Sommet de la Terre à Rio.
• 1993 - Création de BMJ Ratings par Pascal Bello
• 1995 : création de Finansol, une association professionnelle qui développe la solidarité dans l’épargne et la finance pour générer la cohésion sociale.

World Forum Lille - L’argent solidaire : épargner aussi pour les autres ? from World Forum Lille - Réseau Alli on Vimeo.


• 1995 : Création d’Innovest Strategic Value Advisors (identifier les sources non traditionnelles de risque et le potentiel de valeur ajoutée pour les investisseurs, agence de notation extra-financière et de conseil en investissement).
• Création de l’agence Proxinvest, détenue majoritairement par Pierre-Henri Leroy. Selon ses propres termes, Proxinvest est la première agence française d'analyse de gouvernance et de politique de vote.
• Créée en juillet 1997, ARESE est la première agence française de rating social et environnemental sur les entreprises européennes. Les activités de cette agence pionnière sont reprises par Vigeo en 2002, sous la direction de Nicole Notat, ex-Secrétaire Générale de la CFDT. Cette transition a fait l’objet d’un « coup de tonnerre » dans la profession selon Eric Loiselet.
• Le révérend Sullivan laissa son nom aux principes Sullivan (Global Sullivan Principles of Social Responsibility), rédigés en 1997, qui ont inspiré la rédaction et l’adoption de codes de bonne conduite des entreprises concernant le respect des droits de l’homme dans le monde entier.
• 1998 : Adoption de la Déclaration de l'OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail. Elle exprime l'engagement des gouvernements, des organisations d'employeurs et des organisations de travailleurs de promouvoir les valeurs humaines fondamentales - valeurs qui sont de première importance pour notre vie économique et sociale. http://www.ilo.org/declaration/thedeclaration/lang--fr/index.htm
• En 1997, le professeur de stratégie C.K. Prahalad rencontre un de ses homologues, Stuart L. Hart, avec qui il partage les mêmes préoccupations. Ils rédigent un article : « The strategies for the Bottom Of the Pyramid » qu’aucun média ne veut publier. Cet article circule alors librement sur internet et connait un franc succès. La machine BOP est lancée. En 1998, cet article est publié par la Harvard Business Review (HBR).
• Créée en 1998, la société Good Bankers est un cabinet de conseil spécialisé dans la recherche sur l’investissement social au Japon. Elle est à l’origine du lancement de Nikko Eco Fund le 20 août 1999. Sa fondatrice, Mizue Tsukushi, a reçu le Prix “Women of the year 2000". Cette initiative est concomitante de la promotion des achats éco-responsables, notamment par le biais de la « Green Purchasing Law» (loi sur les achats éco-responsables) a déclenché une dynamique bientôt suivie par tous les acteurs du marché.
• 1999 : création de PhiTrust Active Investors, société de gestion française agréée par l’AMF). Elle développe historiquement des stratégies d'engagement actionnarial visant à améliorer la gouvernance des entreprises cotées et à promouvoir des investissements conciliant performance financière, bonne gouvernance, respect de l'environnement et cohésion sociale.
• Le 30 avril 1999, les Sœurs Dominicaines de Sinsinawa (un ordre religieux présent aux Etats-Unis, en Bolivie, au Guatemala et à Trinidad) ont utilisé un petit bloc de 100 actions pour contraindre l’Occidental Petroleum Corporation (OXY) à revoir sa politique d’exploration. La compagnie s’apprêtait à forer en Colombie sur le territoire sacré des Indiens U’wa. Les U'wa pensent que le pétrole est le sang de la terre; l'extraire est donc équivalent à un matricide. Les 5.000 membres de cette tribu avaient même fait le serment de sauter d’une falaise si le forage était lancé.
• 1999 : Michael E. Porter publie un article avec Mark Kramer dans la Harvard Business Review: “Philanthropy's New Agenda: Creating Value”. L’inventeur du concept de chaîne de création de valeur considère que la création d’avantages sociaux et environnementaux (salaries formés et en bonne santé, gouvernement stable et transparent, accès durable aux ressources naturelles, etc.) contribuent à la compétitivité de l’entreprise sur le long terme. Il est à l’origine avec Mark Kramer de la création d’une organisation non lucrative, la Foundation Strategy Group (FSG), qui est basée aux Etats-Unis et à Genève. Selon son site Internet (www.fsg-impact.org), la FSG indique qu’elle travaille avec les fondations, les entreprises, les gouvernements et les ONG pour accélérer le progrès social.

• 12 décembre 1999 : L’Erika, un pétrolier battant pavillon maltais, un pavillon de complaisance, construit en 1975 et affrété par la société Total-Fina-Elf fait naufrage au large de la Bretagne.
• Le Pacte mondial a été évoqué en janvier 1999 lors du sommet de Davos par le Secrétaire général de l’ONU Kofi Annan.

• Janvier 2000 : Jantzi Research lance le Jantzi Social Index®, en partenariat avec Dow Jones Indexes. Jantzi Research a depuis fusionné avec Sustainalytics en septembre 2009.
• Septembre 2000 : Déclaration du Millénaire à New York. Assurer la dignité humaine et un environnement durable. Cette déclaration est suivie par l'adoption de huit « Objectifs du Millénaire pour le développement » (OMD) à atteindre en 2015.
• Le FCP « Ethique et Partage - CCFD » a été créé en 2000 par Meeschaert Asset Management qui en est le gestionnaire et le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre Solidaire). Il a reçu le label ISR du Centre de recherche Novethic en 2009. La sélection des entreprises exclut toute société dont l’activité est liée au tabac, à l'alcool, à la pornographie, à l'armement, aux jeux d’argent et aux OGM, ainsi que celles pratiquant le travail des enfants ou la discrimination raciale.
• Juin 2000 : Création de l’association loi 1901, l'ORSE (Observatoire sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises). Depuis lors, une centaine de grandes entreprises, de sociétés de gestion de portefeuille, d’organisations syndicales, d’ONG, d’institutions de prévoyance et de mutuelles a rejoint l’ORSE. Elles disposent ainsi d’une veille permanente sur les questions qui touchent à la responsabilité sociale et environnementale des entreprises, à l’investissement socialement responsable et au développement durable.
• Juillet 2000 : Le Pacte mondial, ou Global Compact en anglais, a été constitué à la suite d'un appel par le Secrétaire général Kofi Annan le 26 juillet 2000. Cette initiative internationale vise à créer un réseau rassemblant de grandes entreprises, les organismes des Nations-Unies, le monde du travail et la société civile afin de promouvoir dix principes dans les domaines de l’environnement, des droits de l’homme, des droits du travail et de la lutte contre la corruption. Les organismes (entreprises, associations, collectivités locales, etc.) qui adhèrent au Pacte Mondial s'engagent à progresser chaque année dans au moins un de ces 10 principes et à communiquer annuellement sur leurs progrès auprès des Nations Unies. Cette initiative comprend actuellement 8.000 membres, dont 5.300 entreprises dans 130 pays.
• Le Forum pour l'Investissement Responsable (FIR) a été créé en 2001 à l'initiative de gestionnaires de fonds, de spécialistes de l'analyse sociale et environnementale, de consultants, de syndicalistes, d'universitaires et de citoyens. Depuis, ils ont été rejoints par des investisseurs. Le FIR est partie prenante et membre fondateur d’Eurosif.
• 2001 : création de Novethic par la Caisse des Dépôts.

Février ISR présente un média dédié à l'ISR par FEVRIER_TV
• 2001 : Lancement des FTSE4Good Indices, dont la sélection s’appuie sur le travail de recherche des équipes d’EIRIS.
• Mai 2001 : la loi sur les nouvelles régulations économiques (NRE) est adoptée. Elle prévoit notamment dans son article 225-102 que les entreprises cotées communiquent via un reporting sur les conséquences sociales et environnementales de leurs activités, dans le cadre de leur responsabilité sociétale.
• Novembre 2001 : Créé à l’initiative de cinq Forums européens pour l’investissement responsable, les «SIF» français, germanophone, italien, hollandais et britannique, avec le soutien de la Commission Européenne, l’Eurosif, Forum Européen pour l’Investissement Responsable et Durable, est un réseau européen de promotion et de développement de l’investissement socialement responsable (ISR).
• 2 décembre 2001 : faillite d’Enron, suivi par le scandale Worldcom à l’été 2002. Vivendi Universal est contrainte de passer des provisions massives en mars 2002.
• En 2002, en association avec d’autres mouvements, Trillium Asset Management pousse BP à se retirer du groupe de lobbying Arctic Power, qui souhaitait ouvrir une exploitation dans une réserve nationale de conservation de la vie sauvage.
• Créé en janvier 2002 dans la foulée de la loi Fabius sur l’épargne salariale par la CFDT, la CFTC, la CGC et la CGT le Comité Intersyndical de l'Epargne Salariale (CIES) avait vocation à donner un moyen d'influence aux syndicats dans le champ de la finance. L'objectif du CIES est simple : accorder un label, limité dans le temps, à des offres de produits de gestion de fonds d'épargne salariale - et non aux sociétés de gestion elles-mêmes - qui répondent aux exigences d'un cahier des charges. La gestion doit prendre en compte des considérations sociales et environnementales, et les informations utilisées pour ce faire doivent être d'origines diverses.
Pierre-Yves Chanu, Membre CGT du CIES, au colloque Novethic 2010 - Ma-Tvideo France2
Interview de Pierre-Yves Chanu, Membre CGT du Comité Intersyndical de l'Epargne Salariale, au colloque Novethic 2010 Mots-clés : novethic isr esg cies cgt Video de novethic
• Juillet 2002 : La loi Sarbanes-Oxley (ou SOX) impose à toutes les entreprises cotées aux Etats-Unis de présenter à la Commission américaine des opérations de bourse (SEC) des comptes certifiés personnellement par leur dirigeant. Cette loi concerne aussi les 1.300 groupes européens ayant des intérêts aux États-Unis. Face au durcissement de la réglementation, de nombreuses firmes étrangères se font délistée, comme Daimler en 2010, qui était présente à Wall Street depuis 1993.

• Création en 2003 d’un panel des parties prenantes chez Lafarge, avec notamment Karina Litvack (F&C Asset Management).
• Janvier 2003 : Jon Entine critique l’ISR et l’implication des ONG ; « Capitalism’s Trojan Horse: Social Investment and Anti-Free Market NGOs
• Mars 2003 : Sous l'égide de la Commission Européenne, le premier palmarès des "100 Best Workplaces en Europe" a été présenté à Bruxelles et a constitué un événement remarqué. Trois prix spéciaux ont été accordés aux entreprises ayant des pratiques particulièrement innovantes dans les domaines de la Formation Continue, de l'Egalité des Sexes, et de la non-discrimination.
• 4 juin 2003 : lancement des Principes de l’Equateur (The Equator Principles, EPs), qui concernent les établissements financiers. Les 10 premiers signataires volontaires sont ABN AMRO Bank, N.V., Barclays plc, Citi, Crédit Lyonnais, Credit Suisse First Boston, HVB Group, Rabobank Group, The Royal Bank of Scotland, WestLB AG et la Westpac Banking Corporation.

• Le premier index éthique japonais est lancé par MorningStar Japon au mois de juillet 2003. La prise en compte de l'ISR par les opérateurs financiers de la place de Tokyo aurait été freinée selon Novethic par les stigmates laissés par le long crack boursier des années 1990.
• Fin 2003 : scandale Parmalat (Italie) http://www.france24.com/en/20081218-parmalat-ex-boss-gets-10-years-european-enron-
• En 2004, le gouvernement grec reconnait qu’il avait divisé par deux son déficit public depuis 2000. Implicitement, c’était admettre que la Grèce avait adhéré sur la base de chiffres frauduleux. Cités par Libération, Eurostat et la Commission plaident non coupables : «Les statistiques sont une responsabilité nationale», a souligné Joaquin Almunia, Eurostat n'ayant aucun droit d'enquête sur place. Au demeurant, rappelle le commissaire, l'Office «a constamment soulevé des interrogations sur la qualité des statistiques grecques».
• Création du fonds « Performance Environnement » en août 2004, premier fonds français exclusivement dédié à la protection de l’environnement par la Financière de Champlain (ex HERA Finance).
• 2004 : Vigeo s’implante au Maroc

• Octobre 2004 : publication d’un rapport par Natural Capital Institute, qui considère que la gestion ISR a échoué et comment changer les choses. http://www.naturalcapital.org/index.htm
• 2005 : Le lancement de « The Global 100 Most Sustainable Corporations in the World » est annoncé lors du World Economic Forum à Davos. Il s’agit d’un projet initié par Corporate Knights.
• 2005 : le secrétaire général aux Nations Unies lance le processus des Principles for Responsible Investment (PRI), auxquels adhèrent 20 investisseurs institutionnels provenant de 12 pays. D’avril 2005 à janvier 2006, de nombreux débats vont donner lieu aux PRI sous le coordination de la United Nations Environment Programme Finance Initiative et du Global Compact. En avril 2011, plus de 850 sociétés d’investissement sont devenus signataires, gérant environ 25 trilliards de dollars. www.unpri.org/signatories.
• En 2005, le Norwegian Government Petroleum Fund se désengage d’une quinzaine d’entreprises du secteur de l’armement en 2005, notamment en ce qui concerne les bombes à fragmentation et les armements nucléaires. Il considère que les armes à fragmentation violent les principes humanitaires fondamentaux et les principes de proportionnalité des moyens militaires employés et de la distinction entre les civils et les militaires. EADS et Thales sont en fait exclus par le biais de leur filiale commune, Thomson Dasa Armements, qui développe des armements à sous-munitions. Le fond s’est doté d’un Council on Ethics en novembre 2004.

German investments in cluster munitions (Deutsches Geld für Streubomben)

• Juillet 2005 : le Professeur John Ruggie est nommé au poste de Représentant spécial pour la question des droits de l’homme et des sociétés transnationales et autres entreprises. Le mandat porte sur l’identification et la clarification des normes relatives à la responsabilité sociale et à la transparence des entreprises au regard des droits de l’homme.
• 1er décembre 2005 : International Finance Corporation (IFC), qui est dans la mouvance de la Banque Mondiale, s’associe à Bovespa et la Getulio Vargas Foundation lancent le Bovespa Sustainability Index. L'IFC a pour mission de promouvoir des investissements privés durables qui réduiront la pauvreté et amélioreront les conditions de vie des populations.
• Mars 2006 : Unilever Indonésie publie une étude d'impact économique de ses activités, en partenariat avec Oxfam.
• Août 2006 : AREVA a sollicité auprès d'Innovest une seconde évaluation. Innovest a confirmé la note A attribuée lors du premier exercice d'évaluation, avec une tendance dite " positive " contre " stable " lors du précédent exercice. L'évaluation montre que le groupe a progressé sur les quatre axes (la gouvernance stratégique, l'environnement, le capital humain et les relations avec les parties prenantes), et particulièrement sur les relations avec les parties prenantes.

Pour aller plus loin :
1703-1976 : Les origines de l’ISR sont le fruit d’un long combat.
http://ong-entreprise.blogspot.com/2011/07/les-origines-de-lisr-sont-le-fruit-dun.html
Dix ans de présence des autochtones aux assemblées générales des multinationales
http://ong-entreprise.blogspot.com/search/label/Finance?updated-max=2010-02-19T17%3A55%3A00%2B01%3A00&max-results=20
Quelques lectures :
Sur l’éthique des affaires et les actionnaires minoritaires, voir ce qu’a écrit Jacques Cory « L’engagement actionnarial : principes, enjeux et limites ». Vanessa Serret. Maître de conférences, Université de Bretagne Sud.
Disponible sur http://www.lux-ias.lu/PDF/Serret.pdf.
Eric Loiselet, associé du cabinet Terra Nova Conseil et cofondateur du Forum pour l'investissement responsable
Investissement socialement responsable : l'âge de la diffusion .2003
http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=LECO_018_0062
La Fondation pour la recherche stratégique. La stratégie d'investissement éthique du fond pétrolier norvégien et les entreprises d'armement. Cédric Paulin, chargé de recherche. (16 février 2006).
http://www.frstrategie.org/barreCompetences/DEFind/fond_norvegien.pdf

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tulipe2009 204 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine