Magazine Culture

Album review : rihanna – talk that talk

Publié le 19 novembre 2011 par Kayrhythm


ALBUM REVIEW : RIHANNA – TALK THAT TALK

Robyn Rihanna Fenty sort le 21 novembre “Talk That Talk”, son sixième album en six ans de carrière, un an et 9 jours après la sortie de son précédent album “Loud”. Un nouvel album qui sort avant même que la tournée “Loud Tour” de l’ère précédente ne soit finie… Un pari risqué, mais qui semble pourtant rapporter gros à la Barbadienne aux yeux verts, dont le premier single “We Found Love” enchaine une troisième semaine consécutive au sommet des ventes de singles aux USA, et lui permet d’égaliser le nombre de singles numéro 1 obtenus par Whitney Houston, soit 11 au total. Pour continuer à séduire son public, Rihanna s’est entourée de ses collaborateurs habituels Ester Dean, Stargate, The Dream, Alex Da Kid, mais également de collaborateurs un peu moins prévisibles tels Dr Luke, Calvin Harris ou encore Bangladesh. Pour analyser cet album aux sonorités diverses et variées, je vous propose une review croisée grâce à l’aide de mes collaborateurs Moe, Ralph, Alyster et Linou. Check it out :

You Da One

Alyster : Rihanna nous offre un titre aux fortes influences caribéennes et sonorités pop qui aurait été PARFAIT pour l’été ! Ce genre de titre lui va si bien me direz-vous… Bien loin du cliché de “Man Down”, l’ajout de ce bridge dubstep (trop court) est une véritable idée de génie! Un vrai plus et seule véritable partie intéressante ! Mais bon, dans l’ensemble, un peu trop prévisible… Et même si je reste très réceptif à ce genre de titre, je reste un peu déçu du résultat final ! Je m’en suis déjà lassé… Peut-être que le clip réussira à me faire changer d’avis ? Dommage…
Note : 5/10

Moe : Mêlant un flot caribéen, un beat prononcé et sensuel, et des touches Dubstep dans le bridge, Rihanna signe un bon titre pour commencer l’album. Un titre fleuri, coloré, et agréable à écouter. Ses onomatopées “hé é é” et “la a a a a ” sont sa marque de fabrique et font que cette chanson n’aurait pu être chanté par quelqu’un d’autre. La chanson est donc harmonieuse, catchy, sans pour autant être originale tant en production qu’en écriture. Bon démarrage d’album.
Note : 7/10

Ralph : A la première écoute, c’était un OUI immédiat pour moi! Elle me rappelle beaucoup “Inside out” de Britney, mais en mieux je dirais! Je sais que beaucoup ne vont pas être d’accord avec moi, mais c’est vraiment mon point de vue! Le “swag” de Riri est “on point” et la basse… Lord Have mercy! L’une de mes préférées de l’album!
Note : 10/10

Autres Notes –   Kay : 8/10   Linou : 7,5/ 10

ALBUM REVIEW : RIHANNA – TALK THAT TALK

Where Have You Been

Kay : Sans aucun doute LE  meilleur titre de l’album, mais aussi l’un des meilleurs de la carrière de Rihanna. Ce titre aurait dû être le premier single de cet album. Il en a la carrure et l’aura, et marque la seule réelle surprise musicale de Rihanna sur cet album, avec ce mélange parfait des univers de Dr Luke et de Calvin Harris. Un jonglage de genres qui offre tous les ingrédients indispensables pour un hit international qui enflammera n’importe quelle piste de danse. Le break electro tribal qui succède au refrain surpuissant est tout simplement jouissif, et les répétitions ultra nasales de Rihanna parviennent même à offrir un réel intérêt.
Note: 9/10

Moe : Voilà ! Voilà ! Take this bitches ! J’attendais ça ! J’attendais le SMASH HIT ! J’attendais la perle rare, la robe parfaite. Le paysage idéal. Que ce soit en termes de production, ou la progression de la mélodie et du beat, qui entraînent l’auditeur dans une spirale émotionnelle et orgasmique! Le refrain électro de Calvin Harris est le point culminant ! Un refrain à la sombre, tendu et habité, dont le rythme et la boucle électro accompagnent la mélodie mélancolique chantée par Riri. Dans ce cas, c’est simple : on se lève, on applaudit et on prie pour qu’il y ait un clip le plus rapidement possible.
Note : 10/10

Linou : Dès les deux premières secondes, on peut constater le changement radical de style musical opéré par Rihanna. Un son très DANCE, taillé pour les clubs. Cependant, malgré son appeal commercial, il n’empêche que l’instru est très travaillée. Aussi bien dans les refrains que lors du brige électro. A écouter sans modération sauf en cas de forte migraine tout de même. Inutile de préciser que la voix de Rihanna est complètement trafiquée. Mais qu’importe, le résultat est là, un titre addictif, tube potentiel… On croirait presque à un rescapé de l’ère LOUD. Reste à savoir si notre Barbadienne aux yeux verts saura le reproduire tant bien que mal en live. 8/10
Note : 8/10

Autres Notes : Ralph : 9/10 Alyster : 8/10

We Found Love

Alyster : Premier single de l’album et digne successeur de “Only Girl”. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il s’agit de la version 2.0, mais le principe est le même… On a un titre ultra catchy et commercial, et un refrain facile qui reste dans la tête grâce à ses répétitions incessantes de la même phrase « we found love in a hopeless place ».
Rihanna a su retrouver un titre qui aura le même effet : une accroche soit directe, soit différée grâce à un matraquage radio/Tv… Impossible d’y échapper ! Mais ce n’est pas un gage de qualité ! En revanche, il faut quand même dire que le clip qui l’accompagne sait donner au titre une bonne valeur ajoutée…
Note : 4 /10

Moe : Quelle mélancolie ! Calvin Harris frappe encore très fort ! Certes Rihanna ne chante pas beaucoup et tant mieux ! Car elle laisse place à la mélodie qui est portée elle-même par la production précise Euro-Electro. Ce n’est certes pas original et la recherche de paroles n’a sûrement pas dépassé trois minutes, mais la prise de risque de chanter peu est intelligente car la mélodie seule te prend dans les tripes et la chanson devient virale… Elle ne cesse de tourner dans nos têtes. Une chanson habitée excellente en boite, car elle parvient à transporter les clubbers, aidée par la voix voilée de Rihanna.
Note : 8/10

Ralph : Je n’aimais pas plus que ça cette chanson. Déjà entendue, répétitive, chiante… Mais après la sortie du clip, ce fut une toute autre histoire: mélancolique, triste/joyeuse…? Tu fermes les yeux, tu bouges la tête, et tu te laisses aller… Tu danses! Très beau titre, qui lui va a merveille.
Note : 9/10

Autres Notes -     Kay : 7/10   Linou : 6/10

ALBUM REVIEW : RIHANNA – TALK THAT TALK

Talk That Talk feat. Jay-Z

Ralph : Le beat est génial!! Jay-Z, toujours égal a lui-même, assure comme d’habitude. Mon seul problème, la mélodie des couplets et des refrains, que je trouve trop facile finalement… Ils ont été très flemmards et n’ont pas pris de risque. Du coup, la chanson est juste OK…Bien sûr, comme single, elle marchera très bien dans les charts (merci Jay-Z).
Note : 8,5/10

Kay : Avec une formule Rihanna + Jay-Z, impossible d’échapper aux comparaisons avec le classique “Umbrella”. Malheureusement, l’on en est loin. Un titre urbain très agréable, notamment grâce à un certain potentiel crossover, mais qui ne parvient pourtant pas à véritablement marquer les esprits, et qui ne prend vraiment une réelle dimension qu’à partir du deuxième couplet et ce twist absolument fantastique grâce auquel une rythmique caribéenne fait irruption.
Note: 7,5 /10

Linou : Passons au titre comportant le seul featuring de l’album. Cela fait plaisir d’entendre un nouveau duo entre Rihanna et son mentor. Mais Jay-Z reste très effacé sur ce titre. Bien qu’il ne s’agisse que d’un featuring, j’aurais préféré un peu plus de présence. Son flow est complètement décalé par rapport au beat, beat urbain très agréable d’ailleurs, produit par le duo Stargate qui a fait du très bon travail. Rihanna, quant à elle, excelle sur ce morceau, elle semble très à l’aise et les arrangements vocaux sont superbes, ainsi que le bridge. Une vraie pépite urbaine.
Note : 9/10

Autres Notes - Alyster :  8/10 Moe : 6/10

Cockiness (I Love It)

Kay : Mon deuxième titre préféré, grâce à une production saturée en basse, marque de fabrique du producteur Bangladesh (“Diva”, “Videophone”). Les autres points forts du titre résident dans la brillante utilisation du sample  de “Summertime” de Greg Kinnear qui ouvre la chanson et vient la ponctuer avec ces ” Youuuuuuuuuuuuuu” qui, à eux seuls, font tout l’intérêt du titre. La répétitivité, devenue comme un rituel pour Rihanna dans sa carrière, intervient dans un refrain aussi cru qu’envoutant, dans lequel elle avoue son amour pour le talent dans la pratique du cunnilingus de son amant. Et comment passer à côté de la meilleure punchline que Rihanna ait jamais chanté : “Suck my cockiness, lick my persuasion”. Une chanson dans laquelle Rihanna apparait comme une dominatrice intimant à son partenaire d’être son esclave sexuel. Une Rihanna totalement débridée et hypersexualisée, en total décalage avec une bonne partie de sa fanbase.
Note: 8,5/10

Alyster : Heuu…. Helloooo, on se lève ! Un OVNI nous est signalé dans l’album!!!
Alors sur ce coup-là, pour moi, c’est la surprise totale ! Ce titre casse tout ce qu’on a pu entendre et ne peut pas laisser indifférent ! On adore ou on déteste ! En ce qui me concerne, j’adore… et c’est peu de le dire! C’est un véritable cocktail de sonorités !
Une intro en vague de piano, puis un refrain digne d’un titre de « Funk do Brazil » avec une basse bien prononcée, et surtout un break où Riri se transforme en une espèce de  Dancehall
Queen dont je ne soupçonnais pas l’existence !
Avec ce titre elle nous prouve quand même qu’elle peut faire mieux que cette éternelle médiocrité commerciale dans laquelle elle se complait ! BRAVO!
Note : 9/10

Linou : Dès le début du morceau on a envie de se dire « What the fuck »?! A la première écoute on a l’impression que Bangladesh a mis dans ce morceau tout ce qu’il avait sous la main, a posé la « voix » de Rihanna dessus et mixé le tout. On a l’impression de manger une salade de fruits périmée, et chaque bouchée est un réel supplice. Les fans de l’ère “Loud” ne s’y reconnaîtront pas et zapperont automatiquement. C’est donc une grosse prise de risque de la part de Rihanna. L’autre point positif est sans conteste les paroles. Très… Très Robyn Fenty voyez-vous ! En revanche, on ne va pas se mentir, les « I love it, I love it, I love it when you eat it » très répétitifs sont à vomir.
Note : 3,5/10

Autres Notes : Moe : 9/10 Ralph : 9,5/10

ALBUM REVIEW : RIHANNA – TALK THAT TALK

Birthday Cake

Moe : Mais de qui se moque-t-on pour arrêter ce #MoeJoint en plein milieu !!! Juste au moment ou j’ai commencé à crier de jouissance et que Riri annonce “I wanna fuck you right now “, on vient m’imposer ce coït interrompu ! Ladies, Grind bitch ! C’est sombre, c’est pimenté, c’est sassy ! C’est la naissance de la raie d’un #MoeJoint et uniquement pour ça je mets un 8/10 en attendant d’écouter le bridge !!
Note : 8/10

Kay : Ce titre me rappelle un peu trop l’univers d’une Keri Hilson (j’y vois d’ailleurs quelques similitudes avec le titre “The Way You Fuck Me”). Là encore, ce titre sent le sexe à des kilomètres à la ronde, et la répétitivité martelante du refrain semble être un appel à des danses indécentes. Rihanna nous ouvre l’appétit mais ne nous offre ici malheureusement qu’une seule part du gâteau, puisque le titre a été réduit à un interlude. Vivement la version intégrale.
Note : 8/10

Linou : Un interlude assez spécial. Une sorte d’extension de S&M version Rated R 2011. On aurait souhaité un véritable morceau. Malgré ce côté très « Nasty Bitch » dans les paroles et l’instru plutôt bonne, je reste sur ma faim. Too Bad ! 7/10
Note : 7 /10

Autres Notes - Ralph : 9,5/10 Alyster : 7/10

We All Want Love

Linou : A la première écoute, ce titre semble fade et plutôt conventionnel. Mais finalement, on s’aperçoit que l’on est bien loin d’une ballade R&B classique à la « Take A Bow » ou « Unfaithful ». Les arrangements vocaux très harmonieux se marient bien avec l’instru, et l’on pourrait croire à un « Photographs (Part 2) » mais en plus mélancolique.
Note : 6,5/10

Moe : Je sais que cette musique plaira à beaucoup, car remplie de bons sentiments. Les paroles sont agréables. Il manque quand même une montée en puissance qui doit finir ce genre de chanson. Mais dis donc… Qui chante dans le refrain ? Je ne reconnais pas trop sa voix… Seriously… J’attends de voir “The vocalist” chanter ça en live pour rigoler… ca va être un massacre. Bon en tout cas, je n’accroche pas car je trouve qu’elle manque de progression et qu’elle est ennuyeuse à écouter.
Note : 5/10.

Ralph : Ma chanson préférée de l’album! Mélancolique, catchy as hell, avec un très beau message “we all want love”… Que demander de plus? Dans le même esprit que “Cheers”, cette chanson est juste excellente pour moi. Single, please?
Note : 10 /10

Autres Notes :    Kay : 6,5/10 Alyster : 2/10

ALBUM REVIEW : RIHANNA – TALK THAT TALK

Drunk On Love

Alyster : Un véritable coup de coeur pour moi! Riri reprend un peu son « What’s my name » mais un peu plus à la sauce de « Loose control » de Keri Hilson. Elle le rend cependant bien plus sombre, bien plus mélancolique et proche de ce qu’elle aurait pu nous offrir pour l’ère « RatedR ». Pour moi ce titre est une véritable réussite !
L’intro est superbe… Ces notes synthétiques, avec Rihanna qui vocalise dessus pour finalement entonner le 1er couplet en exagérant l’articulation avant de monter en puissance dans le refrain ! Le titre a l’air pourtant facile, mais la magie opère… Vocalement Rihanna offre des variations magnifiques qui vibrent sur cet instru auquel s’ajoutent quelques fredonnements de voix masculines à partir du second couplet ! Mon titre préféré de l’album.
Note : 9/10

Kay : L’utilisation annoncée du sample de “Intro” de The XX avait de quoi nous mettre l’eau à la bouche, mais dès la première écoute, les similitudes avec le beat de “Lose Control” de Keri Hilson me sont apparues assez flagrantes. Un recyclage pas vraiment surprenant, puisque le duo de producteurs Stargate est à l’origine des deux titres (“Lose Control” était déjà un titre recyclé, cf “What’s My Name” de Rihanna). Qui d’autre que Stargate pourrait réussir à faire du recyclage avec un titre de The XX? La chanson reste cependant l’un des moments forts de l’album, avec une interprétation passionnée de Rihanna et une mélodie envoutante et catchy.
Note : 7,5/10

Linou : Dès le début de la chanson on croirait avoir déjà entendu ce morceau. Les incultes diront qu’il s’agit d’un « Te Amo (part 2) », d’autres diront que le beat ressemble à celui de « Lose Control » de Keri Hilson. Cependant, je trouve que malgré ces ressemblances, ce titre a une véritable identité. La voix de Rihanna nous transporte, et contrairement à d’autres de ses ballades plus connues, sa voix semble plus authentique, moins retouchée. On reconnait aussi la petite touche d’Ester Dean, notamment dans les refrains.
Note : 7/10

Autres Notes – Ralph : 6/10 Moe : 5/10

Roc Me Out

Ralph : J’aime beaucoup cette chanson, mais franchement les ressemblances avec “Rude Boy” sont exagérées! Oui oui, essayez de la chanter par-dessus, vous verrez: ce sont les mêmes accords partout! Donc pas très originale et ça casse la note, malgré le côté catchy de la chanson.
Note : 7,5/10

Alyster : Encore un bon titre que Rihanna offre ici… Mais pourtant, si on connaît un minimum sa discographie, on se rend compte qu’il s’agit d’un remix de ses titres « Rude Boy» et «Hard». Encore une fois, on prend les mêmes et on recommence… Et effectivement ce titre est très bon, mais manque cruellement d’originalité !
Note : 6,5/10

Kay : Il semble que Rihanna, Ester Dean et Stargate n’aient même pas eu la décence de cacher leur volonté de cloner leur hit “Rude Boy” avec cette chanson. Un recyclage assez déconcertant, tant il est assumé par les protagonistes, et il aurait tout aussi bien pu être intitulé “Roc Me Out (Rude Boy Part 2)”. Mais le résultat n’en reste pas moins terriblement efficace, et c’est dans ce style Caribbean Pop que Rihanna excelle.
Note : 7,5/10

Autres Notes :  Moe : 6/10 Linou : 8,5/10

ALBUM REVIEW : RIHANNA – TALK THAT TALK

Watch N’ Learn

Kay : Mon pêché mignon sur cet album. Un titre sans grande prétention, mais dont le beat parvient à me transporter totalement. Je me délecte de ses sonorités caribéennes et Rihanna y est aussi à l’aise que le styliste de Nicki Minaj dans un marché aux puces. Elle y déchaine son accent barbadien en toute quiétude, et l’on en redemande. Le titre a tendance à devenir un peu trop répétitif et lassant à la longue, mais il peut également provoquer une certaine addiction insoupçonnée.
Note : 8/10

Moe : La façon de chanter de Rihanna est très appréciable sur ce flow coloré. Après, est ce que ça m’impressionne ? Pas plus que ça ! Les paroles sexuelles sont déjà à l’honneur dans ses précédents albums, toujours ce même rythme caribéen et puis … et bien rien. C’est agréable. Mais musicalement ca reste médiocre.
Note : 5/10.

Ralph : Je vais peut être en surprendre plus d’un, mais cette chanson est l’une de mes préférées de l’album. J’aime le “swagger” de Rihanna, la tranquillité de la chanson avec son petit flavor caribéen. Elle me rappelle l’époque de “Good Girl Gone Bad”. Me likey!
Note : 10 /10

Autres Notes - Linou : 8/10 Alyster : 7/10

Farewell

Kay : Rihanna retrouve le producteur Alex Da Kid (“Love The Way You Lie”) pour cloturer cet album. Un titre assez prévisible mais sympathique, qui offre un beat radio-friendly et un refrain puissant et catchy. Mention spéciale aux prérefrains et au bridge inattendu qui empêche la chanson de sombrer dans la banalité.
Note: 6,5/10

Moe : A jeter ! Sauvez mes oreilles qui saignent ! Ce sont ces balades inutiles avec les paroles en écho et des voyeeeeeelllles jetées à gorge déployéééééééééeeeee qui me font vomir et qui terminent comme si quelqu’un avait soudainement tiré la chasse… pfff… Cette chanson est aussi utile que Michelle Williams dans les Destiny’s Child.
Note : 3 /10

Linou : Gosh, c’est une ballade très réussie que nous propose miss Robyn Fenty. Une fois de plus, je ne suis pas déçu par le talent de parolière d’Ester Dean ! Je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi profond, tant dans l’écriture que dans la mélodie. Ce titre me fait le même effet que “The Last Song” sur “Rated R”. La voix de Rihanna colle parfaitement au titre. Rien à redire, si ce n’est que j’aurais apprécié un featuring sur ce titre avec une vocaliste (« a true vocalist »).
Note : 9 /10

Autres Notes – Ralph : 4/10 Alyster : 6,5/10

ALBUM REVIEW : RIHANNA – TALK THAT TALK

CONCLUSION

Ralph : L’album est bien, mais il n’y a absolument rien d’impressionnant. Un mélange de “Loud” et de “Rated R” tout simplement. Ceci dit, il y a beaucoup de Hits potentiels bien sûr, mais on est habitué avec Rihanna maintenant. C’est impressionnant la faculté qu’a cette fille de sortir des hits les uns après les autres. Deviendrait-elle une véritable concurrente pour Gaga, Beyoncé et Britney?
NOTE GENERALE : 8,45 /10

Alyster : Rihanna continue de jouer au distributeur de morceaux…Malheureusement, sortir un album par an c’est risquer de le bâcler. Et pour moi cet album en est l’exemple même ! Si je devais qualifier cet album en un mot ce serait : FACILE ! Très peu de prise de risque, Rihanna et son équipe reprennent tout ce qui a fait son succès et hop, un passage au micro onde, et voilà! “Talk That Talk” ! Vraiment dommage… Surtout que dans cet album il y a quand même des chansons de qualité (“Drunk On Love”, “Cockiness”, “Birthday Cake” et “Talk That Talk”), et malgré ce manque d’originalité, l’album reste bon et cohérent !
J’apprécie grandement ce côté très caribéen que l’on retrouve ici bien intégré au reste des sonorités rap ou électro !

Ce sixième opus reste quand même un bon album. Mais je trouve qu’elle ne s’est pas foulée et c’est vraiment dommage… On est bien loin de son EXCELLENT “Rated R”, qui reste pour moi son meilleur album et de loin !
NOTE GENERALE : 6,4/10

Linou : Rihanna est une sorte d’artiste caméléon. En SIX albums elle a su nous proposer quelque chose de différent à chaque fois. « Music Of The Sun » nous a fait vibrer, « A Girl Like Me » nous a fait chanter, « Good Girl Gone Bad » nous a fait danser, « LOUD » nous a permis de voyager tandis que « Talk That Talk » nous fait bander (musicalement parlant). En effet, la thématique principale de cet opus est la sexualité, ainsi que toutes les connotations qui s’y rattachent. Malgré des morceaux très accessibles, le tout n’en reste pas moins très travaillé. On constate que Rihanna se concentre plus sur le fond que la forme de son art. On remarque également qu’elle a essayé d’apporter une touche d’authenticité dans ses morceaux en posant sa voix sans trop d’artifices. Bien que sur certains titres comme « We Found Love » ou même « Where Have You Been », sa voix est très trafiquée. Alors que beaucoup de gens s’attendaient à un « Rated R 2.0 », elle a une fois de plus créé la surprise en faisant un mélange de ses 5 albums précédents : il y a du dubstep, de la caribbean-pop, du RnB, de l’électro… Tous les fans pourront se retrouver en “Talk That Talk”. Je pense sérieusement que si elle et son équipe choisissent les morceaux adéquats, cet album pourrait bien avoir un succès supérieur à LOUD. Time will tell…

NOTE GENERALE : 7.5/10

ALBUM REVIEW : RIHANNA – TALK THAT TALK

Moe : L’album est porté par de belles productions électro fines et précises (“We Found Love” / “Where Have You Been”) et quelques chansons Hip Hop solides (“Cockiness” / “Birthday Cake”) mais pêche toutefois par l’utilisation à tout va de rythmes caribéens qui semblent datés et non travaillés. La voix de Rihanna est moins nasillarde, mais reste surproduite en studio. Je ne l’imagine pas un instant chanter juste certaines chansons en Live. Par contre, je compte sur elle pour faire de beaux clips.

En résumé, les prises de risques électros acides et Hip Hop underground sont belles mais restent limitées et font de l’album un ramassis de titres sans cohérence.
Je pense qu’elle aurait pu ressortir “Loud” (Deluxe Edition) en rajoutant uniquement “We Found Love” / “Where Have You Been” / “Cockiness” / “You Da One” / et “Birthday Cake”… Le reste est aussi médiocre qu’une chanson de Keshia Chanté (C’est qui celle là d’ailleurs…).

NOTE GENERALE : 6,5/10

Kay : A l’origine, “Talk That Talk” était censé être un mini album associé à “Loud” dans le cadre d’une réédition du même type que celle de “The Fame”/”The Fame Monster”, avant que Rihanna et son équipe ne changent d’avis et ne décident d’en faire un album à part entière ouvrant une nouvelle ère. Ainsi, l’on comprend pourquoi “Talk That Talk” semble avoir une identité beaucoup moins marquée que les trois derniers albums de la Barbadienne aux yeux verts. “Talk That Talk” apparait plutôt comme une sorte de Best-Of  comportant les meilleurs moments de “Good Girl Gone Bad”, “Rated R” et “Loud”. Ne vous attendez donc à aucune originalité, aucune surprise sur cet album. Rihanna n’a pas voulu innover avec ces chansons : elle a cherché une efficacité commerciale absolument indéniable et imparable, et l’objectif est atteint.

“Talk That Talk” semble être, à mon sens, l’album le plus cohérent, musicalement parlant, qu’elle nous ait proposé à ce jour. Les nombreuses influences caribéennes, plus ou moins accentuées selon le titre, participent de cette cohérence globale. Aucune chanson ne se démarque radicalement des autres au point où l’on penserait qu’elle n’a pas sa place sur cet opus. D’un point de vue vocal, Rihanna offre une prestation beaucoup moins lissée que celle de son précédent album “Loud”, ce qui laisse à penser que les chansons ont été beaucoup moins “photoshopées” pour un résultat beaucoup plus authentique. La chanteuse a ainsi pu utiliser son accent à bon escient pour ainsi laisser une véritable empreinte sur les titres qu’on lui livre sur un plateau d’argent. Le timbre extrêmement nasillard marque également son grand retour sur cet album, valorisé par les répétitions à gogo de syllabes et de mots si chers à Rihanna.

Au final, l’on reste bien loin de l’audace et de l’avant-gardisme d’un “Rated R”, et il est difficile d’ignorer les mêmes velléités commerciales qui avaient guidé la confection manufacturée de l’album “Loud”. Cet album devrait marquer une nouvelle consécration commerciale de Rihanna, puisque ce ne sont pas les hits qui lui manquent. Pour la consécration artistique cependant, l’on repassera. Et après tout, est-ce sincèrement ce que l’on attend de Rihanna?


NOTE GENERALE : 7,63 /10


A retenir : Where Have You Been, Cockiness (I Love It), You Da One, Drunk On Love, Watch N’ Learn

NOTE GLOBALE : 7,29/ 10


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kayrhythm 6979 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines