Magazine Cuisine

Le château de Valmer : un vignoble épousant un jardin

Par Dc Dc

Aymar de Saint Venant, héritier d’une longue tradition viticole depuis 1888 a été rejoint en septembre 2009 par son fils Jean qui se consacre désormais à ses côtés à la renaissance de ce vignoble historique. Une passion commune de l’excellence anime désormais la famille Saint Venant pour unir les destinées des jardins enchanteurs et de la vigne.

Situé au coeur de l’appellation Vouvray, le vignoble du Château de Valmer s’étend sur 29 hectares pratiquement d’un seul tenant, dans un écosystème préservé de forêts et de pacages. Parmi eux, 6 hectares sont plantés dans l’enceinte historique du parc clos de mur.

Les sols sont argilo-calcaires et argilo-siliceux, avec une majorité de vigne à flanc de coteau surplombant la vallée de la Brenne, la plus importante des vallées de l’appellation Vouvray se jetant dans la Loire. La moyenne d’âge des vignes est de trente cinq ans.

Jean de Saint Venant a apporté l’enthousiasme de sa jeunesse et la rigueur propre a la nouvelle génération de vignerons, avec l’ambition de faire de la Haute-Culture, pour obtenir « des vins de dentelle », selon son expression. La solution vient tout simplement d’un luxe de précautions au quotidien, du respect scrupuleux d’itinéraires techniques exigeants.

Depuis deux ans, il a ainsi consacré aux côtés de son père toute son énergie pour retravailler les sols et augmenter les interventions lors des travaux en vert, afin de permettre à la vigne de restituer au mieux les caractéristiques de ce terroir. La traçabilité des vins est totale. Les sélections parcellaires sont à l’étude actuellement au domaine.

Avec leur sens du patrimoine, les Saint Venant, père et fils, ont su préserver un des derniers chais de la région - entièrement « dans son jus » - qui mériterait d’être classé, comme le sont depuis 1930 le Château et les terrasses, à l’inventaire des monuments historiques. A l’heure où les cuves en béton reviennent à la mode pour les plus grands châteaux bordelais, ils ont toujours eu la conviction de conserver leurs cuves verrées, qui sont maintenant bien évidemment thermorégulées pour contrôler les températures pendant les fermentations alcooliques et maintenir ainsi une température optimale.

Les vins sont ensuite élevés sur lie fine pendant six mois toujours en cuve avant d’être mis en bouteilles pour finir leur élevage en toute tranquillité dans les caves en tuffeau, elles-mêmes magnifiquement préservées, sous la grande terrasse.

Avec son rapport au temps si respectueux, le Château de Valmer met un point d’honneur à ne mettre en vente les millésimes que quand ils sont prêts à boire ayant atteint la maturité spécifique à chaque vin.

Les vins du Château prennent ainsi le temps de s’épanouir tranquillement dans les caves. Et ils se conserveront même bien au-delà de leur mise en vente, grâce au grand pouvoir de conservation des Vouvray.

J’ai eu le plaisir de goûter le Château de Valmer demi-sec 2006 Vouvray A.O.C. dont mes papilles se souviennent encore 
J

Cépage : 100 % Chenin
Visuel : Une belle robe dorée aux reflets argentés.
Nez : D subtils arômes agrumes à la touche minérale
Bouche : Une attaque grasse suivit d’une belle vivacité, on retrouve tout le long de la dégustation une note acidulée tendance agrumes-fruits exotiques avec un final minéral intéressant car discret.
Mets et vins : A l'apéritif, avec des poissons (homard, langouste, écrevisses, bar), des viandes blanches, ris de veau sautés, la cuisine sucrée-salée (canard à l'orange, lapin aux pruneaux...), des champignons ou du Fromage.
Temps de garde : 5 à 10 ans.
Service : Frais, entre 8 et 12°C.

Cheers !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dc Dc 1011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines