Magazine Cuisine

Dégustation à l'Ermitage du Pic Saint Loup (Saint Mathieu de Treviers - 34)

Par Bobosse92
Dégustation à l'Ermitage du Pic Saint Loup (Saint Mathieu de Treviers - 34) En vacances pour quelques jours dans les environs du Pic Saint Loup, la tentation était trop grande pour ne pas visiter un vigneron de cette appellation. Grâce aux conseils avisés de notre ami Laurent, qui nous a conforté dans notre choix, rendez-vous fût donc pris en ce mardi matin un peu pluvieux (et oui, même dans le sud !) à l'Ermitage du Pic Saint Loup, l'un des domaines les plus qualitatifs de la région languedocienne. Dégustation à l'Ermitage du Pic Saint Loup (Saint Mathieu de Treviers - 34) Place à la dégustation des rouges, étagée sur trois cuvées. . Cuvée Tour de Pierre 2010 (sol argilo-calcaire, argiles rouges, éboulis de bas de pente et gravette - 50 % de grenache, 40 % de syrah et 10 % de mourvèdre - élevage en foudres et barriques) : cette cuvée se caractérise par un joli nez frais, très fruité (plutôt fruits rouges) avec une composante sudiste légère.  La bouche est fraîche, fine, révélant des tannins très fins et élégants. Touches d'épices légères. Une joli cuvée d'entrée de gamme déjà bien en place. Sera à son apogée vers 2015. . Cuvée Sainte Agnès 2010  (sol argilo-calcaire, argile blanche et calcaire dur de milieu de coteau - 50 % de grenache, 40 % de syrah et 10 % de mourvèdre - égrappage - cuvaison de 35 jours - élevage en foudres et barriques de 12 à 14 mois) : le nez est plus vineux, plus profond, plus sérieux. Les fruits noirs et rouges (cassis, cerises noires) sont toujours présents, derrières une première sensation d'épices et de tabac blond. La bouche est puissante, bâtie sur une profonde minéralité. Les tannins plus abondants présentent un faciès presque lacté, sur une granulosité crayeuse salivante. Finale fraîche, minérale et salivante. Prévoir un temps de garde un peu plus important et/ou un léger carafage (2017 / 2020 ?). . Cuvée Guilhem Gaucelm 2008 (sol argilo-calcaire quaternaire et galets roulés - vieilles vignes de grenache et de syrah - rendement réduit de 10 à 20 hl/ha - élevage en fûts de chêne de 24 à 30 mois) : un magnifique nez de grande syrah, sur des notes florales (violette, rose) et de poivre doux. A l'aération, des notes d'olives vertes et de plantes aromatiques apparaissent. La bouche est élégamment puissante et puissamment élégante, belle acidité de structure, tannins abondants, légèrement réglissé, une pointe cacaotée. Finale envoutante, saline à souhait. Le boisé marque encore un peu cette finale, mais il ne s'agit là que d'une question de temps (2018 / 2025 ?). Un 'grand cru'. Une très belle gamme, homogène et qui sait allier finesse et puissance. Bruno
P.S. : Pour plus d'informations sur les terroirs du Pic, je vous conseille l'article publié sur Vin-Terre-Net (et liens associés dont une dégustation organisée par Nicolas Bon dans le cadre du 'CAVE').

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bobosse92 1455 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines