Magazine Cuisine

Deux vins blancs en accord mets/vins

Par Daniel Sériot

La venue d’amis nordistes, amateurs de vin, adhérents du club d’oenophiles «  les Vignes de Leo » nous a permis de régoûter quelques vins blancs qui ont accompagné un repas à base de poisson et de végétaux (Saint Jacques à l’avocat, feuilleté d’asperges sauce hollandaise, bar à l’unilatéral aux crozets) . Les Choisilles 2008 de François Chidaine s’est montré toujours aussi beau, il peut se boire dès maintenant, ou être attendu (pour davantage de complexité). Le domaine de Chevalier ( blanc) 2006 est actuellement dans une phase ingrate, avec un élevage assez marqué, il faudra l’attendre en tout sérénité. L’accord mets/ vins avec Les Choisilles a été excellent et très harmonieux.

 

Montlouis : François Chidaine : Les Choisilles 2008

La robe, de teinte or, offre des reflets tirant vers des notes de légère infusion, le nez, séduisant et intense, évoque le coing, la poire, le tilleul et la verveine avec de légères touches d’agrumes. L’attaque est veloutée, le vin se développe charnu, avec du volume et de l’ampleur, fruitée, avec une très belle acidité mûre qui le tend, dans une finale allongée très persistante, fraîche, bien dessinée, pleine, soulignée par des fruits purs, de très légères épices, et des notes florales et salines. Noté 16,5, même note plaisir

Pessac Léognan : Domaine de Chevalier (blanc) 2006

La robe, de couleur or fin, est brillante, l’olfaction nette et expressive évoque la menthe fraîche, le citron, la mangue, les fruits de la passion, avec des notes florales, l’élevage est encore assez présent. La bouche est charnue, avec un centre très rond, doté d’une grande douceur tactile, et de fruits séduisants, l’acidité gustative, d’une belle justesse, donne du tonus au vin, dans une finale très persistante, bien dessinée, allongée, fruitée, florale, finement épicées, avec des saveurs d’élevage assez marquées. Regoûté le lendemain, les arômes d’élevage s’estompent, et le côté cristallin de ce cru s’esquisse. Note potentielle 17, note plaisir 15 . Un vin à attendre ou à mettre en carafe, 4 ou 5 heures impérativement.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines