Magazine Cuisine

Des vins rouges de Bourgogne du millésime 2006, à l'aveugle (2)

Par Daniel Sériot


Les lecteurs anglophones pourront lire la traduction sur webflakes (Diary of Lover of right bank), avec quelques billets de décalage... Lire ICI

Nous organisons, à la suite de la dégustation, un dîner, avec les participants, adapté aux vins présentés, ce qui nous permet de revoir les vins « étiquettes découvertes ». L’enthousiasme et le plaisir n’étaient pas vraiment au rendez, après cette dégustation, à part 4 à 5 vins qui avaient bien plu et qui ont satisfait à nouveau les dégustateurs, le reste de cette série a été boudé et nous avons ouvert des flacons d’autres régions pour agrémenter le repas.

J’ai redégusté, avec mon épouse, le reliquat des bouteilles sur une durée de deux jours, sans aucune amélioration notable, et même parfois une dégradation de la qualité. Nous en reparlerons, avec la présentation de la dernière série, demain.

IMGA8150


 

Hautes-Côtes de Beaune : Eric Montchovet 2006

La robe est peu soutenue de couleur carmin, le nez un peu fermé, assez simple, évoque les fruits rouges frais, la bouche est souple, assez linéaire, avec des tannins fins assez lâches, agrémentée de fruits évoquant les cerises, et les framboises, qui soulignent une finale fraîche, de longueur normale : noté 13,5, moyenne du groupe 13,4

Chambolle Musigny : Mugneret-Gibourg : Les Feusselottes 2006

La robe est assez soutenue à soutenue, de couleur pourpre, l’olfaction est avenante et expressive, avec des arômes de cerise burlat, de framboises, de fleurs, de léger cacao, et des notes grillées. La bouche est allongée, avec des tannins fins tramés serrés, dans un corps fuselé, charnu, très velouté, rehaussé de fruits purs et expressifs. La finale est persistante, élégante, fraîche, d’une bonne douceur tactile, fruitée et épicées, avec des notes d’élevage encore présentes : noté 16, moyenne du groupe : 15

Mazy-Chambertin : Tortochot 2006

La robe est soutenue de couleur sanguine, le nez ouvert et net évoque les cerises, la rose, avec des notes d’épices, de légère réglisse. La bouche est pleine, bien en chair, assez puissante, avec du volume, fruitée. La finale est assez tannique, d’une expression aromatique modérée (essentiellement épicées), assez chaleureuse, avec des notes d’amertumes : noté 15, moyenne du groupe : 14

Beaune Grèves : Bouchard Père et fils : vignes de l’Enfant Jésus 2006

IMGA8152

La robe, de teinte carmin à pourpre, est moyennement soutenue, l’olfaction est nette et séduisante à l’aération, avec des arômes de cerises, de griottes, de fleurs (pivoine, rose). L’attaque offre une chair très veloutée, le vin s’allonge, avec un centre plein et dense, finement texturé, rehaussé de fruits mûrs et expressifs. La finale est très persistante, bien dessinée, soutenue, fraîche et savoureuse (fruits, épices, fleurs) : noté 17, moyenne du groupe 16,5


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines