Magazine Culture

Prisoners de denis villeneuve | le cinéaste canadien « maître » de l’angoisse

Publié le 20 octobre 2013 par Acrossthedays @AcrossTheDays

PrisonersUn thriller très réussi qui met le spectateur sous pression pendant 2h30.

Prisoners 1024x614 PRISONERS DE DENIS VILLENEUVE | LE CINÉASTE CANADIEN MAÎTRE DE LANGOISSE

Dans la catégorie “long-métrages ayant pour thème l’enlèvement d’un enfant” on trouve Mystic River de Clint Eastwood, Gone Baby Gone de Ben Affleck ou encore Taken de Pierre Morel. Heureusement, Prisoners n’est pas un mix des deux, mais emprunte beaucoup à des films comme Se7en, Insomnia ou encore Zodiac. Autant dire qu’on a affaire ici à un long-métrage de qualité, qui ne fera peut être pas date dans l’histoire du cinéma mais qui est cependant extrêmement bien réussi.

Le retour du cowboy de Brokeback Mountain

Vous l’avez peut être remarqué, Prisoners marque le retour de Jake Gyllenhaal, acteur plutôt populaire mais qu’on a récemment vu à l’affiche de films plutôt médiocres, comme Prince of Persia ou encore Love et autres drogues. Mais désormais, Jake s’est ressaisi et apparaît ici aux côtés d’un Hugh Jackman qui compte beaucoup sur ses acquis, ne nous livrant pas l’une de ses meilleures performances. Aux commandes de ce thriller, Denis Villeneuve, réalisateur canadien.

Une ambiance malsaine et stressante

Le pitch du film : la disparition de Anna, une petite fille de 6 ans. Son père – Hugh Jackman – suspecte Alex, un jeune homme un peu instable, qui apparaît comme le coupable idéal. À coup de scènes au suspens haletant et de coups de marteaux, Denis Villeneuve nous transporte dans un univers très froid, hostile et affreusement menaçant. Des scènes gênantes, d’autres très stressantes : Denis Villeneuve n’en abuse pas, déjouant habilement les codes de ce type de thriller, des fois très téléphoné. Des personnages des fois un peu stéréotypés (on a déjà vu le flic tatoué, le papa qui est prêt à tout sacrifier pour ses enfants, le psychopate faussement attendrissant, etc.) mais c’est en adaptant les codes connus de tous qu’on obtient un bon film.

The Adobe Flash Player is required for video playback.
Get the latest Flash Player or Watch this video on YouTube.

Prisoners a le mérite, du long de ses 2h30 de maintenir une tension énorme, qui ne tombera qu’à la toute fin du film. Les personnages sont très réels, malgré quelques scènes improbables mais pourtant totalement crédibles. C’est une véritable descente aux enfers que les personnages vont subir. En plus d’un casting très appréciable (notamment Paula Dano, Terrence Howard, Viola Davis et Maria Belo), Denis Villeneuve parvient à nous emmener loin très loin, et à nous faire oublier toutes nos préoccupations pendant les 2h30, pas si longues que ça.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Acrossthedays 8489 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines