Magazine Cuisine

Visite et dégustation chez Pascale, Georges et Clément Chicotot

Par Bobosse92
Dans ce domaine nuiton qui nous ravit d'année en année, la jeune génération prend peu à peu ses marques sous l'impulsion des ainés, pour nous offrir des vins de plus en plus aboutis. Visite et dégustation chez Pascale, Georges et Clément Chicotot Crédit photographique : domaine Chicotot Nous débutons la visite par quelques 2012 tirés du fût. Le Nuits village les Charmottes 2102 présente un joli nez grillé, un fruité très intense, sur le cassis et les fruits rouges. La bouche est tendre, avec des tannins soyeux presque gouleyants et un profil aromatique bien marqué. Fine acidité salivante et vibrante en finale. +/++ Le Nuits village Plantes au Baron 2012 laisse une impression au nez plus corpulente. La bouche est très séveuse, avec une charge tannique plus accrocheuse ... mais sans doute de plus grand potentiel. Une sorte de faux-gras salivant donne une très belle finale. ++/+++ Le Nuits, premier cru Rue de Chaux 2012 possède un nez sur le moka, réglissé et fumé. L'équilibre en bouche est similaire au précédent vin, mais avec un sentiment de plus grande profondeur, de plus grande intensité. Finale excellemment suave. +++/++++ Le Nuits, premier cru Les Saint Georges 2012 franchit une marche supplémentaire dans le degré de finesse et de puissance. Très noble grillé, tannins abondants, présents et légèrement crémeux. La bouche possède une puissance maîtrisée, caractérisée par une acidité mesurée, une droiture vivifiante et un côté mentholé frais. Finale à l'identique, sur des amers nobles. ++++ Le Nuits, premier cru les Vaucrains 2012 a un nez assez végétal. En bouche, l'impression est similaire, avec me semble-t-il un déficit de corpulence (apparent ou réel ?). La finale est par contre marquée par un bel équilibre puissant. Le vin n'est sans doute pas en place à ce stade de l'élevage. A revoir Nous passons ensuite sur les 2011 en bouteille. Le Bourgogne 2011 se caractérise par un fruit immédiat. Un vin frais et soyeux, l'archétype du vin de copains. + Le Nuits, premier cru les Pruliers 2011 présente un nez caractéristique de vendanges entières (raffles, amers nobles), qui s'ouvre ensuite sur des épices douces et un réglissé très avenant. En bouche, même épice, avec un supplément de rondeur et de tannins. Très belle construction. ++/+++ Le Nuits, premier cru Les Saint Georges 2011 est un vin qui possède une approche très cistercienne, un peu typé 2001, avec toutefois une suavité supplémentaire. Une bouche qui a du caractère et de la mâche, et qui se termine sur des amers nobles, une sensation complexe de rondeur et de tension. +++ Le Nuits, premier cru les Vaucrains 2011 est massif, ouvert et très beau. Des épices douces, des tannins civilisés quoique abondants, et une finale sur la réglisse et le café torréfié. +++/++++ Enfin, cerise sur le gâteau, un Nuits, premier cru Rue de Chaux 1996 qui se caractérise par un côté très atypique mais ô combien intéressant. Peu évolué au nez, on y décèle un fruité léger et évanescent mais bien en place, un côté réglissé très élégant et surtout des notes improbables de fruits exotiques (ananas), ce qui n'est pas banal pour un pinot (le domaine n'utilise que des levures endogènes, donc pas de risque de maquillage du vin !). La bouche est fine, de demi-corps, enfin presque, toujours sur ces notes aromatiques et exotiques. Fausse impression de feuilles mortes tant le fruité ressort inexorablement. Aucune impression de forte acidité comme sur de (trop ?) nombreux 1996. Avec l'aération et la remontée en température, le vin acquiert un supplément de volume et d'aromatique. De la belle ouvrage comme on dit en Normandie. +++++ Une nouvelle fois un immense merci à Pascale Chicotot pour sa disponibilité et ses explications. Bruno

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bobosse92 1455 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines