Magazine Cuisine

Auberge Espagnole : verrines et charcuteries, Mambourg de Deiss, Clos du Rouge Gorge, Sassicaia...

Par Daniel Sériot

Les lecteurs anglophones pourront lire les chroniques du blog en anglais, avec 72 heures de décalage, ici ( http://www.webflakes.com/diary-of-a-lover-of-the-right-bank.html)

P1030748

La suite de notre dégustation s'articule autour d'autres verrines, cette fois confectionnées par Anne-Marie, qui sont succulentes et très originales, adaptées certaines pour les vins rouges.

Je retiens le butternet à la noix de coco et la compostée d'oignons au spéculoos...

Frites de comté, charcuteries, rires, sourires, réflexions, dégustations...

P1030729

Alsace : Marcel Deiss : Mambourg 2001

P1030738
P1030739

La robe offre une couleur or soutenu, le bouquet est intense et séduisant, avec une variété de fruits jaunes (mirabelles et abricots dominants), des épices orientales, des notes florales et fumées. La bouche est moelleuse, charnue, pure, pleine, bien centrée, avec des fruits expressifs. La finale est allongée, élégante, sensuelle, complexe, avec une fine acidité gustative qui contrebalance bien la douceur du vin. Noté 16,5, même note plaisir.

Vin de pays des Côtes Catalanes : Clos du Rouge Gorge vieilles vignes 2006

P1030728
P1030727

Carignan 80%, Grenache 20%

La robe, de couleur grenat à rubis est légèrement évoluée au bord du verre, le nez, avec une légère acidité volatile, évoque les fruits noirs, les épices douces, avec des notes de garrigue. La bouche est souple en attaque, les tannins sont fondus, le vins prend de la dimension dans un centre à la chair délicate, plein et structuré agrémenté de fruits noirs et de notes animales. La finale estpersistante, assez richement dotée, d’un bon équilibre, fruitée, épicée, avec des notes d’herbes aromatiques. Noté 15,5, même note plaisir

Italie : D.O.C Bolgheri : Sassicaia 1996

P1030730

La robe est assez profonde, évoluée au bord du disque, le bouquet est ouvert et séduisant, avec des arômes de roses séchées, de violettes, de fruits noirs, de boite à épices, de café amaretto. La bouche est délicate, en attaque, avec des tannins fins et fondus, qui se trament dans un corps plein et allongé, finement charnu, avec des fruits encore d’une bonne jeunesse. La finale est persistante à très persistante, d’un agréable velouté de texture, elle se termine hélas par une nette sensation de sucrosité. Noté 16, même note plaisir

P1030732


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines