Magazine Cuisine

Deux Riesling "grand cru" alsaciens : Domaine de l'Agapé et Rémi Gresser

Par Daniel Sériot

Les lecteurs anglophones pourront lire les chroniques du blog en anglais, avec 72 heures de décalage, ici ( http://www.webflakes.com/diary-of-a-lover-of-the-right-bank.html)

Nous avons ouvert des Riesling alsaciens, pendant la période de la fin décembre, pour accompagner des plats à base de produits de la mer notamment des noix de Saint Jacques poêlées ou en carpaccio. J’ai acquis quelques flacons de Riesling du Domaine de l’Agapé de Vincent Sipp, à la suite d’une remarquable dégustation des mêmes vins dans le millésime 2008. Les Riesling du millésime 2010 n’ont pas tout à fait le même éclat et la superbe constitution que ceux du millésime 2008, ils sont cependant excellents.

Un ami nous a fait goûter à l’aveugle le Riesling Muenchberg 2007 de Rémi Gresser lors d’un repas chez nous. J’ai trouvé qu’il avait une acidité gustative un peu vive en finale, avec une expression aromatique très citronnée, qui amplifiait sûrement cette sensation. Le vin est néanmoins très bon et il faudra voir son évolution, après trois ou quatre années de garde supplémentaire. Ces deux vins sont de toute façon à laisser dormir en cave, pour davantage de plaisir.

Alsace : Domaine de l’Agapé : Riesling Osterberg 2010

Deux Riesling

Deux Riesling

La robe, de couleur or est brillante, le nez est pur et ouvert, avec des arômes de mandarines, de citrons, de léger safran, de fleurs blanches, et des notes légères de naphte. La bouche est très veloutée, les sensations sont ascendantes, ample, délicatement charnue, pleine, agrémentée de fruits frais et expressif. La finale est allongée, fraîche, soutenue, bien dessinée, élégante, fuitée (citron dominant), avec des notes florales, de légères épices douces, ponctuée par une franche salinité. Noté 16,5, note plaisir 16

Alsace : Remi Gresser : Riesling Muenchberg 2007

Deux Riesling

La robe est jaune or clair, le nez assez discret, évoque l’orange, le citron, avec des notes florales et terpéniques. La bouche est charnue, assez grasse en attaque, le milieu de bouche est bien doté et fruité, le vin est bien tenu par une colonne vertébrale acide, qui donne de l’allonge, de la tension, à une finale très fraîche, avec une acidité gustative un peu vive, accentuée par des saveurs citronnées, un peu monocordes, ponctuée de nettes notes salines. Noté 15,5 même note plaisir


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines