Magazine Culture

And the winner is... Quand le gagnant d'un prix littéraire est taclé par le public, la conclusion étonnante de la "Chicago Booth School of Business" !

Par Hizine2t @HizineMag
 Les livres distingués par un prix littéraire sont moins bien notés par les lecteurs selon une étude de Chicago Booth School of Business.
En quête d'un bon livre ? Ne cherchez pas dans le rayon des prix littéraires de votre librairie ou de votre bibliothèque. 
Une étude menée par Amanda Sharkey de la Booth School of Business de l’université de Chicago indique qu'un livre lu après avoir remporté un prix prestigieux sera jugé plus sévèrement que s'il avait été lu avant d'être récompensé.
Dans “The Paradox of Publicity: How Awards Can Negatively Affect the Evaluation of Quality,” (Le paradoxe de la publicité : comment les récompenses peuvent nuire à l'évaluation de la qualité), à paraître en mars dans la revue Administrative Science Quarterly, Amanda Sharkey et son homologue Balázs Kovács, chercheur à l'université de Lugano, analysent des milliers de notes attribuées par les lecteurs à 32 paires de livres. 
Dans chaque paire, un livre a remporté un prix (Booker Prize, National Book Award ou PEN/Faulkner Award), tandis que l'autre a été nominé, mais n’a rien gagné.
« Nous avons découvert que, dans le monde littéraire, remporter un prix prestigieux semble aller de pair avec une baisse significative des notes de qualité perçue », explique Amanda Sharkey.
Les chercheurs émettent l'hypothèse selon laquelle le nombre de lecteurs d'un livre augmente considérablement après l'annonce de son prix, tout comme la diversité et les goûts personnels de ces lecteurs. Un échantillon plus large de lecteurs s'intéresse à l'ouvrage récompensé, non par intérêt pour le livre en lui-même, mais pour le simple fait qu'un prix lui a été décerné.
Pour tester cette théorie, Amanda Sharkey et Balázs Kovács ont créé des notes prédictives pour chaque livre, en se basant sur les notes précédemment attribuées par les lecteurs pour le même genre d’ouvrage.  Ils ont ensuite étudié dans quelle mesure cette note pouvait varier une fois l'attribution du prix annoncée, en comparant les notes prévues avant et après l'annonce du prix.
Ils ont découvert qu'avant l'annonce du prix, les notes prédictives d'un futur lauréat étaient équivalentes à celles du candidat malheureux. Mais, une fois le prix attribué, les notes changent et les lauréats obtiennent des notes plus basses que leurs concurrents.
 « C'est la preuve directe que les livres récompensés tendent à attirer de nouveaux lecteurs, qui n'auraient pas, sinon, lu et aimé ce type particulier d'ouvrage », commente Amanda Sharkey.
D'après les chercheurs, ces résultats sont probablement applicables à d'autres médias tels que le cinéma, par exemple. « Les types de films qui remportent des Oscars peuvent être très différents de ceux que nous regardons et aimons pendant les neuf mois de l'année au cours desquels les prix ne sont pas décernés », conclut Amanda Sharkey.​
A propos de University of Chicago Booth School of Business
L’University de Chicago Booth School of Business est l'une des « business schools » les plus prestigieuses au monde. Faculté « leader » incontestable et incontestée, elle se classe très régulièrement parmi le top dix et fréquemment parmi le top cinq des plus grandes écoles. Cette Faculté englobe bon nombre de disciplines prestigieuses et les diplômés issus de celle-ci occupent des postes stratégiques aux Etats-Unis et dans le monde entier. La « Chicago Approach to Management Education » se distingue par la façon dont elle accroît la connaissance fondamentale, par sa rigueur et sa capacité d'adaptation aux challenges entrepreneuriaux.
L'école propose des programmes MBA à temps plein ou partiel, un doctorat en administration (Ph.D.), une formation librement accessible et destinée aux futurs cadres et dirigeants (« open enrolment executive education ») et une formation personnalisée (« custom corporate education »).
Basée à Chicago, l’University de Chicago Booth School of Business possède deux autres campus à Londres et Singapour. Les effectifs sont cette année de 1 162 étudiants en MBA temps plein, 2 012 à temps partiel, dont 190 sur le Campus de Londres et 123 étudiants en doctorat d'administration (Ph. D.). 
Par ailleurs, six membres de la Faculté ont été récompensés par des prix Nobel d'économie. Parmi les élèves les plus prestigieux, on peut citer entre autres : Satya Nadella, PDG de Microsoft,  James A. Rasulo, Senior Executive Vice Président de The Walt Disney Company, Bart Becht, PDG de Reckitt Benckiser plc, Brady Dougan, PDG du Crédit Suisse et David Booth, fondateur et co-PDG de Dimensional Fund Advisors. L’école porte son nom depuis 2008.  www.chicagobooth.edu

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hizine2t 15553 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines