Magazine Cuisine

Graves : Clos Floridène (blanc) 2012 et Sauternes : Clos Haut-Peyraguey 2010

Par Daniel Sériot

Je n’ai pas commenté tous les vins goûtés lors de la manifestation Bordeaux Tasting du mois de décembre dernier qui s’est déroulée à Bordeaux, je profite de cette semaine plus calme avant une semaine prochaine chargée, consacrée aux « primeurs » 2013 bordelais pour poursuivre la présentation de quelques vins dégustés.

Clos Floridène 2012 qui appartient à Denis Dubourdieu signe bien le style recherché par son propriétaire : un fruit étincelant et pur, de la fraîcheur, une expression séduisante de son terroir calcaire surmonté d’une fine couche de sables argileux

P1030609

Clos Haut-Peyraguey signe dans le millésime 2010, une nouvelle fois, un vin remarquable  marqué par un botrytis accompli et d’une grande pureté. Les amateurs de Sauternes qui auront la patience d’attendre leurs vins vingt ans et plus ont été particulièrement gâtés avec la trilogie 2009, 2010, et 2011. Les plus audacieux pourront s’adonner à des accords mets/vins passionnants et réjouissants.

P1030607

Graves : Clos Floridène blanc 20124

P1030617

La robe jaune pale est brillante, le nez est net, pur et d’une bonne expression avec des arômes de fruits exotiques (citron et orange), nuancés de notes florales, et de d’élevage de qualité en retrait. La bouche est élégante, pure dans la qualité du jus, pleine, agrémenté d’une chair délicate, bien tenue par une colonne vertébrale acide mûre, rehaussé de fruits  expressifs. Le vin s’allonge dans une finale étirée, bien dessinée, fraîche, d’un délicieux velouté de texture, fruitée, florale et saline. Note potentielle 16,5

Sauternes : Clos Haut-Peyraguey 2010

P1030608

La robe offre une teinte or, L’olfaction est séduisante et ouverte, avec des arômes d’oranges confites, de mandarines, d’épices orientales, des notes de fruits jaunes et de miel. La bouche est charnue, moelleuse, la liqueur est dense et pure, le centre est ample, riche, souligné de fruits rôtis très purs exprimant un botrytis de très grande qualité. La finale est longue, intense, très soutenue, d’une grande qualité aromatique avec la rémanence des saveurs décelées à l’olfaction. Note potentielle 17,5/18


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines