Magazine Cuisine

Deux vins de Bourgogne d'un intérêt certain

Par Daniel Sériot

Un de mes amis qui se rend régulièrement au Grands Jours de Bourgogne m’avait recommandé d’acquérir quelques vins du Domaine Escoffier, situé à Géanges. J’ai ouvert ma première bouteille d’Aloxe Corton les Chaillots (premier cru) du millésime 2010. Le vin a été dégusté sur 48 heures. Déjà accessible, épaulé deux heures, avant la première dégustation, il s’est encore étoffé 24 heures plus tard. Un vin fort agréable, doté de belles qualités aromatiques, et bien construit, il pourra être attendu quelques années pour en profiter dès l’ouverture.

Le Volnay village 2005 de Vaudoisey-Creusefond possède la richesse du millésime, s’il a des tannins encore un peu fermes à l’ouverture, il s’est offert sous son meilleur profil le lendemain. Il n’y a aucune urgence à l’ouvrir, même si le bouchon est légèrement imbibé (du à un remplissage un peu trop généreux de la bouteille).

Les commentaires correspondent à la deuxième dégustation 24 heures après l’ouverture.

IMGA9987

Bourgogne : Domaine Escoffier : Aloxe Corton : Les Chaillots 2010

IMGA9988

La robe est moyennement soutenue, de couleur pourpre à rubis. Le nez est élégant et bien ouvert avec des arômes de cerises, de pivoine, de roses, nuancées de notes de léger cassis et d’épices variées. La bouche est très veloutée en attaque, les sensations sont ascendantes, les tannins fins et mûrs se trament dans un corps consistant, et assez charnu, rehaussé de fruits séduisants et expressifs. La finale est fraîche, soutenue, allongée, d’une belle pureté de jus, avec des saveurs intenses de fruits, d’épices, et des notes florales, elle est ponctuée de très légères notes d’amertume. Noté 16, note plaisir 15,5

Bourgogne : Domaine Vaudoisey-Creusefond : Volnay 2005

IMGA9989

IMGA9991

La robe est soutenue de couleur rubis, l’olfaction bien ouverte et nette évoque, les épices douces, la baie de genièvre, les cerises mûres, avec des notes florales (pivoine) et une touche de réglisse. La bouche, veloutée en attaque, est richement dotée, les tannins très structurants sont enrobés d’une chair de bon aloi, le centre est corsé, plein, même dense, et ample,   rehaussé d’épices variées et de fruits. La finale est longue, d’une bonne douceur tactile, d’un très bon maintien, soulignée par les saveurs décelées à l’olfaction. Noté 16, même note plaisir


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines