Magazine Info Locale

Gagnez vos places pour le Festival JAZZ en COMMINGES du 28 au 01 Juin 2014

Publié le 28 mai 2014 par Toulouseweb
 

Gagnez vos places pour le Festival JAZZ en COMMINGES du 28 au 01 Juin 2014


Pour gagnez vos invitations à la 12ème édition du Festival JAZZ EN COMMINGES avec Pianos Parisot, il vous suffit d'être les plus rapide à envoyer un mail :
contact@pianosparisot.fr
N'oubliez pas de préciser dans ce mail la soirée qui vous intéresse.
Du 28 mai au 1er juin 2014
21h Parc des Expositions du Comminges
Des invitations sont à gagner pour 4 soirées :
Mercredi 28 mai
Le Jazz et la Pavane
Virginie Teychene Quartet
Jeudi 29 mai
Terri Lyne Carrington's
Money Jungle
Chucho Valdes
Vendredi 30 mai
Wycliffe Gordon Quartet
Monty Alexander
Samedi 31 mai
Luigi Grasso Quartet
Dianne Reeves
LE PROGRAMME EN DÉTAIL

<="">
LE JAZZ ET LA PAVANE
L’improvisation à travers les siècles
Ce concert dévoile les similitudes de deux mouvements musicaux éloignés de 400 ans, notamment dans la pratique spécifique de l’improvisation. C’est le mariage de deux traditions, celle du jazz et celle de la musique ancienne où l’on retrouve cette liberté laissée à l’interprète pour transmettre, à partir d’un sujet proposé, ses propres émotions.
Cette similitude est mise en valeur par la complémentarité des instruments utilisés.
LES SACQUEBOUTIERS :
Jean-Pierre Canihac, cornet
Daniel Lassalle, sacqueboute
Florent Tisseyre, percussions
Yasuko Uyama-Bouvard, orgue et clavecin.
LES JAZZMEN :
Philippe Léogé, piano
Claude Egéa, trompette
Denis Leloup, trombone
Jean-Pierre Barreda, contrebasse
Frédéric Petitrez, batterie.
VIRGINIE TEYCHENÉ
QUARTET
Virginie Teychené est née à Draguignan, France. A 20 ans, tout en poursuivant des études de droit et de littérature, elle commence à chanter professionnellement.
Elle écoute tout ce qu’elle peut trouver à portée de main : les voix féminines (Maria Callas, Mahalia Jackson, Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan, etc.), mais aussi les chanteurs (Chet Baker, Joao Gilberto, Eddie Jefferson), ce qui lui permet d’acquérir en autodidacte une bonne technique vocale ainsi qu’une connaissance approfondie de l’art vocal afro-américain.
En 2003, elle décide de se consacrer entièrement à sa passion pour le jazz. Elle rejoint le collectif “Workshop Experience”. A travers de nombreux projets, et nourrie de nombreuses influences ( Charlie Parker, Sonny Rollins, Miles Davis, Cannonball Adderley ... ), elle développe une façon personnelle d’introduire les thèmes et d’improviser, comme un instrumentiste, puis suit le parcours traditionnel de tout musicien de jazz : concerts , clubs , jam sessions ... Pendant le Festival de Jazz de la Seyne sur Mer, elle attire l’attention de la critique par son style joyeux, alliant émotion authentique et improvisation dynamique, un art vocal apparemment simple ramenant à l’essence de la musique, un équilibre parfait entre sophistication décontractée et sens inné du swing. Son premier album, "Portraits", publié fin 2007 est applaudi par la critique. En 2008, elle chante dans de prestigieux festivals de jazz lors du Concours International des Révélations Jazz Vocal à Juan les Pins, elle remporte le "Prix du Jury" et le "Prix du Public "(ils n’avaient jamais été gagnés par le même artiste auparavant) son concert pour le Festival de Radio France / Montpellier a été diffusé sur France Musique. Xavier Prevost, un critique de jazz respecté, souligne sa maturité remarquable, sa maîtrise du langage du jazz et sa profonde expressivité. Il ajoute que son authenticité réchauffe le cœur, l’âme et l’esprit.
Son deuxième album, “I feel so good”, est publié en mai 2010. Cet enregistrement montre qu’elle est de ceux qui font l’histoire du jazz, qu’elle n’est pas seulement une chanteuse, mais aussi une musicienne, une chanteuse de scat, une véritable jazzwoman, couvrant un domaine d’interprétation étendu : standards du jazz américain, vocaleses, standards brésiliens ou français, compositions originales ...
Son troisième album, «Bright and Sweet «, sorti en Novembre 2012, est axé sur des chanteurs de jazz qui sont également auteurs-compositeurs comme, Mimi Perrin et. Billie Holiday.
Elle est accompagnée par :
Jean Pierre Arnaud, batterie
Stéphane Bernard, piano
Gérard Maurin, contrebasse, guitare.
****** JEUDI 29 MAI ******
TERRI LYNE CARRINGTON
Terri Lyne Carrington, batteuse, compositrice, productrice et chef d’orchestre, est née en 1965 à Medford, Etats Unis. Après plus de 20 ans de tournées avec des célébrités comme Herbie Hancock , Wayne Shorter, Al Jarreau, Stan Getz, David Sanborn, Joe Sample, Cassandra Wilson, Clark Terry, Dianne Reeves, elle revient dans sa ville natale comme professeur au Berklee College of Music, son alma mater, dont elle reçoit un doctorat honorifique en 2003.
Après ses études au Berklee College, sous les encouragements de son mentor, Jack DeJohnette, elle s’installe à New York en 1983. Pendant 5 ans, elle est très demandée par des artistes comme James Moody, Lester Bowie, Pharoah Sanders, et d’autres. À la fin des années 80, elle part à Los Angeles, où elle se fait connaître dans des programmes télévisés, comme batteuse attitrée du Arsenio Hall Show, puis du spectacle VIBE de Quincy Jones.
En 1989, elle publie Real Life Story nommé aux Grammy Awards, avec Carlos Santana, Grover Washington Jr., Dianne Reeves, Wayne Shorter, Patrice Rushen, Gerald Albright, John Scofield, Robert Irving III, Greg Osby, Don Alias et Hiram Bullock. Elle enregistre Jazz is a Spirit (2002) avec Herbie Hancock, Gary Thomas, Wallace Roney, Terence Blanchard, Kevin Eubanks, Bob Hurst, et Structure en 2004. Ces deux albums ont été acclamés par la critique en Europe et au Japon.
Avec des artistes tels que Gino Vannelli, Peabo Bryson, Dianne Reeves, Siedah Garrett, Marilyn Scott, elle a produit des œuvres remarquables comme le morceau commandé spécialement par le Comité d’Atlanta pour les Jeux Olympiques de 1996, “Always Reach for Your Dreams,” et l’album de Dianne Reeves nommé aux Grammy That Day, resté plusieurs mois au sommet des hit parades. Elle a participé à de nombreux enregistrements dont l’album de Herbie Hancock Gershwin’s World, récompensé par un Grammy Award, dans lequel elle joue aux côtés de Stevie Wonder. Elle a participé à des tournées avec chacune des formations musicales de Hancock et apparaît sur son DVD Future2Future.
En 2008, elle enregistre More to Say..., entourée par une impressionnante pléiade d’artistes (George Duke, Everette Harp, Kirk Whalum, Jimmy Haslip, Greg Phillinganes, Grégoire Maret, Christian McBride, Danilo Perez, Patrice Rushen, Robert Irving III, Chuck Loeb , Tineke Postma , Ray Fuller , Dwight Sills , Anthony Wilson , Les McCann), et l’apparition spéciale de son père au saxo ténor. Elle collabore, aussi, avec la chanteuse Nancy Wilson pour “Imagine This.”
En Juillet 2011, elle publie The Mosaic Project, rassemblant une myriade de voix qui, acclamé par la critique, remporte le Grammy Award du meilleur album de jazz vocal. Cet ensemble de 14 titres met en vedette plusieurs des meilleures chanteuses de jazz de ces dernières décennies : Esperanza Spalding, Dianne Reeves, Dee Dee Bridgewater, Sheila E., Nona Hendryx, Cassandra Wilson , d’autres.
Le 5 Février 2013, elle publie Money Jungle: Provocative in Blue, un hommage très attendu à Duke Ellington, Charles Mingus et Max Roach, coïncidant avec le 50 e anniversaire de la publication en 1963 de leur emblématique album Money Jungle.
Terri Lyne Carrington est accompagnée par :
Aron Parks, piano
Antonio Hart, saxophone
Zach Brown, basse.
Chucho Valdes et les AFRO CUBAN MESSENGERS
Le pianiste, compositeur et arrangeur cubain Chucho Valdés est l’une des plus importantes personnalités du jazz afro-cubain moderne. Né dans une famille de musiciens à Cuba, le 9 Octobre 1941, il commence les leçons de piano à l’âge de cinq ans. A 14 ans, il est diplômé du Conservatoire Municipal de Musique de La Havane, et forme son premier trio de jazz. En 1959, il fait ses débuts dans l’orchestre Sabor de Cuba, dirigé par son père, Bebo.
Au début des années 60, Chucho travaille comme pianiste dans différents établissements et orchestres de Cuba. En 1967, il rejoint l’Orquesta Cubana de Musica Moderna. Parallèlement, il crée un petit groupe et se produit avec son propre quintet en 1970 au Jazz Jamboree en Pologne.
En 1972, après l’enregistrement de Jazz Batá avec un trio exceptionnel comprenant le bassiste Carlos del Puerto et le chanteur et percussionniste Oscar Valdés, Chucho décide d’élargir son groupe pour en faire Irakere, un petit « big band » qui joue un mélange explosif de jazz, de rock, de musique classique et de musique traditionnelle cubaine et afro-cubaine. Irakere fait sa première prestation internationale en Finlande en 1976. En 1978, Irakere se produit comme «invité surprise», au Carnegie Hall dans le cadre du Festival de jazz de Newport. L’album Irakere (CBS) a remporté un Grammy award en 1979. Par la suite, le groupe produit un nombre impressionnant de créations, comprenant de grands enregistrements de danse, des explorations de la musique religieuse afro-cubaine, ainsi que des projets ambitieux tels que Tierra En Trance (Areíto, 1983) et Misa Negra (Messidor, 1987).
La période féconde qui s’en suit est caractérisée par des albums tels que Piano Solo, Sol, Live in New York et New Conceptions, ainsi que des enregistrements en quatuor tels que Bele Bele en La Habana , Briyumba Palo Congo et Live at the Village Vanguard , dans lequel se produit la chanteuse Mayra Caridad Valdés, sa sœur. Ce dernier enregistrement a remporté un Grammy pour le meilleur album de jazz latin. Chucho Valdes a remporté d’autres Grammy, pour Juntos Para Siempre , pour un enregistrement en duo avec son père Bebo, et pour Chucho’s Steps avec son nouveau groupe, les Afro-Cuban Messengers. Au total, Chucho a remporté cinq Grammy Awards et trois Latin Grammys.
Sa plus récente production, Border-Free, est une nouvelle expression de la recherche musicale et de son évolution constante comme pianiste, compositeur, arrangeur et réalisateur.
En 2012, Chucho réorganise ses Afro-Cuban Messengers
qui comprennent actuellement :
Yaroldy Abreu, percussion
Dreiser Durruthy Bombalé, tambours batá et voix
Reinaldo Melián, trompette
Gastón Joya, basse
Rodney Barreto, batterie.
****** VENDREDI 30 MAI ******
WYCLIFFE GORDON
Né le 29 mai 1967 à Waynesboro, Etats Unis, Wycliffe Gordon est initié à la musique par son père, Lucius Gordon, pianiste classique et professeur. Son intérêt pour le trombone se manifeste à douze ans en écoutant son frère jouer de cet instrument dans l’orchestre de son école.
Ambassadeur musical et interprète de la musique américaine, Wycliffe Gordon fait une carrière impressionnante autour du monde. Il est reconnu comme l’un des meilleurs trombonistes de sa génération. Il est nommé «Best in Trombone « par le Downbeat Critics Poll pour 2012, et l’Association des Journalistes de Jazz le nomme « tromboniste de l’année» en 2013, comme lors des années précédentes 2001, 2002, 2006, 2007, 2008, 2011 et 2012. Il a reçu le Vanguard Award de la Fondation ASCAP, entre autres prix.
En plus d’une carrière très réussie en solo, Gordon dirige régulièrement le Wycliffe Gordon Quartet en tournée. Il est un membre vétéran du Wynton Marsalis Septet, du Lincoln Center Jazz Orchestra, et a joué comme artiste invité dans la série de Billy Taylor «Jazz at Kennedy Center «. Il a acquis une considérable expérience, travaillant avec la plupart des plus célèbres artistes de jazz. Son show «Jazz à la Carte» qui a débuté à l’Apollo Theater, a été reconnu comme l’un des «cinq meilleurs moments du jazz» de l’année 2011 par le Wall Street Journal.
L’expertise musicale de Gordon ressort dans ses nombreux enregistrements, seize albums en solo et sept albums comme co-leader. Les plus récents, “Hello Pops, A Tribute to Louis Armstrong” et «Dreams of New Orleans» continuent de recevoir des critiques élogieuses. Cross Cross Jazz a récemment publié “The Intimate Ellington: Ballads and Blues”, qui met en valeur sa parfaite connaissance des techniques d’Ellington et de Strayhorn. Compositeur et arrangeur talentueux, sa musique est jouée à travers le monde.
Gordon fait actuellement partie de la faculté du Jazz Arts Programme à la Manhattan School of Music. Son ouvrage musical «This Rhythm on My Mind « a été récemment publié, et “Sing It First”, décrivant son approche personnelle de l’instrument, est sorti en 2011. En 2006, Il a reçu un doctorat honorifique de l’Université de Scranton, pour son dévouement inlassable à l’enseignement du jazz. Son travail avec les jeunes musiciens, dans les écoles et les universités partout dans le monde est considérable, démontrant sa capacité unique à communiquer avec des personnes de tous les âges dans le domaine de la musique.
Il a joué avec Dizzy Gillespie, Nat Adderley, Tommy Flanagan, Lionel Hampton Brand ford Marsalis... et Eric Reed lequel, ancien membre du Wynton Marsalis Septet et du Lincoln Center Jazz Orchestra a travaillé avec des sommités du jazz telles que, Ron Carter, Cassandra Wilson, Clark Terry, Elvin Jones, Dianne Reeves, Benny carter...
Wycliffe Gordon est accompagné par :
Eric Reed, piano
Darryl Hall, basse
Mario Gonzi, batterie.
MONTY ALEXANDER
HARLEM KINGSTON EXPRESS
En cinquante ans de carrière, Monty Alexander a construit sa réputation en explorant et en rapprochant le monde du jazz américain de la chanson populaire et de la musique de son pays d’origine, la Jamaïque. Il a joué et enregistré avec des artistes comme Frank Sinatra, Tony Bennett, Ray Brown, Dizzy Gillespie, Sonny Rollins, Clark Terry, Quincy Jones, Ernest Ranglin, Barbara Hendricks, Bill Cosby, Bobby McFerrin, Sly Dunbar et Robbie Shakespeare...
Né en 1944, il est élevé à Kingston, Jamaïque. Adolescent, il assiste à des concerts de Louis Armstrong et Nat King Cole, musiciens qui le marquent profondément. Il crée son premier groupe Monty et les Cyclones à la fin des années 1950. Monty et sa famille s’installent aux États-Unis en 1961. Moins de deux ans plus tard, il est embauché par Jilly Rizzo pour travailler dans son club de New York, où il accompagne Frank Sinatra et d’autres. Les grandes stars du Jazz l’accueillent dans leur « fraternité musicale » au milieu des années 1960. Parmi les premiers à reconnaître son talent, on peut citer Duke Ellington, Count Basie et Miles Davis.
Ses projets sont variés, comme par exemple l’aide à Natalie Cole dans l’élaboration de l’album-hommage à son père, Nat ‘King’ Cole en 1991, l’interprétation de la Rhapsodie in Blue de George Gershwin sous la direction de Bobby McFerrin au Festival de Verbier en Suisse, ou encore l’enregistrement de la bande sonore du film « Bird » de Clint Eastwood, relatant la vie de la légende du jazz Charlie Parker.
En août 2000, le gouvernement jamaïcain lui attribue le titre de Commandeur de l’Ordre de Distinction pour les services exceptionnels rendus à la Jamaïque en tant qu’ambassadeur mondial de la musique. En 2005, dans le livre de Hal Leonard listant « les Cinquante Plus grands Pianistes de Jazz de Tous les Temps », il figure parmi les cinq premiers.
À ce jour, il a enregistré plus de 70 albums en tant que leader. Sa collaboration avec le label Telarc a produit des sessions en trio (Impressions in Blue) et des enregistrements de concerts en direct (Goin ‘ Yard). En 2005, il fait équipe avec les meilleurs artistes de la Jamaïque à Kingston pour enregistrer Concrete Jungle, un ensemble de douze compositions écrites par Bob Marley et réinterprétées sur la base de ses arrangements au piano. En 2009, il lance un nouveau programme, Harlem Kingston Express, dans lequel il fusionne le jazz classique avec les rythmes et les vibrations de sa Jamaïque natale. Deux collections ont été publiées en 2011: Uplift, et Harlem Kingston express. Une nouvelle version, Harlem Kingston Express 2, est publiée en 2014. En 2012, il célèbre ses 50 ans sur scène et présente sa nouvelle création «The Full Monty «, visitant tous les aspects de sa carrière avec un final jamaïcain « Harlem - Kingston express «, véritable voyage musical de New York à la Jamaïque en passant par la Nouvelle-Orléans.
Monty Alexander est accompagné par :
Hassan Shakur, basse
Dennis Mackrel, batterie
Karl Wright, batterie
Andy Bassford, guitare
****** SAMEDI 31 MAI ******
LUIGI GRASSO
QUARTET
Luigi Grasso est né à Ariano Irpino, Italie en septembre 1986. Encouragé par ses parents, il découvre le jazz et la musique classique à un âge très précoce et commence à travailler le saxophone à 5 ans, de manière autodidacte jusqu’à l’âge de 11 ans où il rencontre le grand guitariste Agostino Di Giorgio. À 12 ans, il commence à apparaître dans des émissions de télévision internationales, et à jouer dans de grands festivals et clubs de jazz.
Le célèbre trompettiste Wynton Marsalis, le rencontrant en 2000 alors qu’il n’est âgé que de 14 ans, dit de lui « Luigi est parmi les jeunes musiciens les plus talentueux que j’ai entendus au cours des 20 dernières années ». À l’âge de 15 ans, il commence à étudier avec le pianiste américain Barry Harris, qui devient rapidement son mentor et ami. En 2005, Luigi étudie la composition classique à Bologne avec Chiara Benati et Francesco Carluccio, et en 2010 s’installe à Paris où il enseigne actuellement le saxophone dans les Conservatoires des 9ème et 17ème Arrondissements.
Malgré son jeune âge, il a joué avec de nombreux grands musiciens de la scène du jazz international tels que : Barry Harris , Pasquale Grasso , Ari Roland / Chris Byars Quartet , Steve Grossman , Harry Allen Quartet , Kenny Barron , Leroy Williams , Duffy Jackson , Nicolas Dary , Stepko Gut , Agostino di Giorgio , Ehud Asherie , David Wong , Michel Pastre Big Band , China Moses , Gianni Basso Big Band , Joe Cohn , Grant Stewart , Kuno Kürner , Dado Moroni , Ilya Lushtak , et beaucoup d’autres .
Luigi Grasso est accompagné par :
Pasquale Grasso, guitare
Keith Balla, batterie
Ari Roland, contrebasse.
DIANNE REEVES
Dianne Reeves est l’une des plus célèbres chanteuses de jazz actuelles. Son impressionnante virtuosité, son talent d’improvisatrice, et sa façon unique d’aborder jazz et R&B lui ont valu le Grammy Award pour la meilleure interprétation vocale de Jazz pour trois enregistrements consécutifs, ce qui constitue une première dans cette catégorie.
Elle a joué dans le film de George Clooney « Good Night, and Good Luck «, nommé six fois aux Oscars, qui relate les affrontements entre Edward R. Murrow et le sénateur Joseph McCarthy. L’enregistrement de la bande sonore du film lui a valu un quatrième Grammy pour la meilleure interprétation vocale de Jazz.
Dianne Reeves a beaucoup enregistré et joué avec Wynton Marsalis et le Lincoln Center Jazz Orchestra. Elle a enregistré avec le Chicago Symphony Orchestra dirigé par Daniel Barenboim et a chanté en soliste avec Sir Simon Rattle et le Philharmonique de Berlin. Elle a été la première Creative Chair for Jazz pour l’Orchestre philharmonique de Los Angeles et la première chanteuse à se produire dans le célèbre Walt Disney Concert Hall.
Elle a travaillé avec le légendaire producteur Arif Mardin (Norah Jones, Aretha Franklin) pour A Little Moonlight, une collection intime de standards récompensée par un Grammy. Lors de la parution de son album Christmas Time Is Here, Ben Ratliff du New York Times a déclaré : « Mme Reeves, une chanteuse de jazz au talent étonnant, prend sa mission au sérieux c’est un des meilleurs CD de Jazz de Noël que j’aie entendus «. Dianne Reeves figure dans un documentaire primé sur la vie du compositeur Billy Strayhorn - collaborateur de Duke Ellington. Au cours des dernières années Reeves a voyagé autour du monde dans une variété de contextes, dont un programme intitulé « Sing the Truth», une célébration de la musique de Nina Simone à laquelle participaient également Liz Wright et Angélique Kidjo. Elle a chanté à la Maison Blanche au dîner d’État pour le président de la Chine ainsi qu’au Governor’s Ball.
Dianne Reeves travaille sur son prochain album qui sera publié en Février. Dans Beautiful Life, qui sera son premier album depuis plus de cinq ans, produit par Terri Lyne Carrington, figurent des artistes tels que Gregory Porter, Robert Glasper, Lalah Hathaway, et Esperanza Spalding. C’est un album où l’arsenal de talents de Dianne Reeves est richement exploité dans chaque morceau.
Adulée par le public et la critique dans le monde entier, Dianne Reeves est une merveille à ne pas manquer.
Dianne Reeves est accompagnée par :
Peter Martin, piano
Romero Lubambo, guitare
Reginald Veal, basse
Terreon Gully, batterie.
Date
Du 28/05/2014 au 01/06/2014
Lieu
Saint Gaudens
Mail
contact@pianosparisot.fr
Site Web
Plus d'infos sur www.jazzencomminges.com/

Gagnez vos places pour le Festival JAZZ en COMMINGES du 28 au 01 Juin 2014
Gagnez vos places pour le Festival JAZZ en COMMINGES du 28 au 01 Juin 2014

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toulouseweb 7297 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine