Magazine Cuisine

Dégustation à l'aveugle de vins de la rive gauche du millésime 2011 (2)

Par Daniel Sériot

Ces deux premières séries n’ont pas été conformes à nos attentes qui n’étaient pas démesurées. La plupart des vins présentaient une expression aromatique peu soutenue, les élevages ont paru surdimensionnés pour des jus qui n’avaient pas la concentration nécessaire pour les supporter. La conséquence première en a été des finales asséchantes, parfois très amères, avec en plus parfois des sensations légèrement végétales. Il semble bien que ce millésime présente des écarts importants dans la qualité, entre les meilleurs vins et les autres, qui sont moindres dans les très bons à excellents millésimes. Une question de moyens et de terroir très certainement, les sous-sols de graves sèches ont fait subir à la vigne un important stress hydrique pendant les vingt derniers jours du mois de juin qui ont été très caniculaires.

P1000414

 

4)   Haut- Médoc : Cantemerle 2011

Le bouquet ouvert évoque le cassis, avec des notes florales et épicées, et d’élevage net en retrait. L’attaque est délicate, avec une chair fine, les tannins sont assez granuleux et très fermes dans un centre dans la continuité de l’attaque assez fruité. La finale est fraîche, aérienne, avec des fruits peu expressifs, astringente, amère, et un élevage assez sensible. Note plaisir : 13, moyenne du groupe : 12,92

P1000419

5)   Pessac-Léognan : Pontac  Monplaisir 2011

L’olfaction est marquée par l’élevage, des arômes de cerises et de légères épices s’expriment à l’aération. Le vin assez charnu dans sa première partie de bouche devient tannique dans un milieu de bouche à l’expression aromatique peu expressive dominée par le goût de merrain. La finale est tannique, astringente,  amère, un peu végétale, avec un élevage qui écrase des fruits très discrets. Note plaisir : 12,5, moyenne du groupe : 12,64

6)    Moulis : Poujeaux 2011

Le nez est ouvert et assez élégant, avec des arômes de cassis, et de cerises nuancés de notes florales (roses) et légèrement épicées, l’élevage de bonne qualité est en retrait. La bouche est souple, finement charnue, assez veloutée, longiligne, avec des fruits d’une bonne expression. La finale est persistante, fraîche, fruitée et finement épicée, avec des tannins plus fermes, et de légers amers, et des notes d’élevage qui se fondront. Note plaisir : 14, moyenne du groupe : 13,78

 

7) Saint Emilion : Berliquet 2011 (Pirate)

Le nez net et expressif évoque les cerises mûres , le cassis ( jus) avec des notes d’épices douces, et un élevage de qualité en retrait. La bouche est charnue, très velouté, avec un corps fuselé, agrémenté de fruits mûrs et d’une bonne intensité. La finale est persistante, fraîche, d’un bon maintien soulignée par les saveurs décelées à l’olfaction. Note plaisir 15,5, moyenne du groupe 14,71

P1000417


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines