Magazine Cuisine

Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie

Par Bobosse92
Il y avait bien longtemps que nos pas nous avaient menés du côté de Frichemesnil, à la lisière du Pays de Caux. Dans ce petit village normand, trône un restaurant à la cuisine classico-créative, récompensée justement d'un macaron au guide pneumatique, le restaurant « Au Souper Fin ». Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie Pour ce repas dominical en forme d'anniversaire, nous avons opté pour le menu « Suggestion du chef », ... Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie

après quelque mise en bouche et ... un excellent beurre demi-sel de noble origine ! Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie Cuisses de grenouilles poêlées à l'ail des ours, mousseline de cresson de la vallée . Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie Turbot pêche locale de Dieppe, fricassé de girolles au poivre de séchuan . Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie Plateau de fromages normands et d'ailleurs . Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie et mon interprétation toute personnelle . Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie Macaron aux fraises gariguettes, comptée de rhubarbe . Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie Mignardises ... . Pour accompagner ce repas, un Condrieu, Chaillées de l'Enfer 2009, domaine Georges Vernay : un vin d'anthologie, n'ayons pas peur des mots. La quintessence du Condrieu noble. Un nez ample, aromatique à souhait, une pointe d'exubérance, mais sans la caricature qu'on prête souvent au viognier. Complexité entre notes exotiques profondes et une fraîcheur qui titille les papilles. La bouche est, millésime 2009 oblige, grasse et corpulente. Cette structure ne cache pas - au contraire elle lui sert d'écrin - une texture de finesse et de minéralité. Un grain en bouche à la fois "tannique" (n'ayons pas peur des mots) et salin / épicé. Grande et belle aromaticité, qui se termine sur des amers nobles salivant. Un vin éternel ? Exceptionnel P.S. : j'ai tendance à préférer le Coteau de Vernon, mais je dois avouer que là, on touche à la quintessence du viognier. . Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie Retour à Frichemesnil ... avec un Condrieu d'anthologie Avec les fraises, un Banyuls, VDN 2005, M Chapoutier : un vin à la robe noire d'encre. Très beau nez de fruits noirs intenses, plutôt cassis et cerises noires. Des touches "sudistes" confites (figue / épices) et des notes de cacao. Première impression tannique. En bouche, bel équilibre entre la puissance et la corpulence des 90 % de grenache noir, une charge tannique qui a du grain, une sensation minérale schisteuse et une douceur justement mesurée. Une sorte de "porto light", une touche gourmande et croquante en sus. Finale presque mentholée et fumée. Très belle association avec les fraises et la rhubarbe. Excellent . Une excellente adresse que je recommande (une nouvelle fois) très fortement. Une sorte de moment de bonheur dans un océan de médiocrité. . . Bruno



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bobosse92 1420 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines