Magazine Cuisine

Lafaurie Peyraguey 1986 et Rieussec 2003

Par Daniel Sériot

Pour convenir au Lafaurie Peyraguey 1986, je teste une alliance entre un fruit exotique et une épice ; l'ananas et le curry.

L'idée n'est pas originale, il est de nombreuses recettes qui préconisent cette association, mais jamais pour un dessert.

J'ai découpé la moitié d'un ananas, que j'ai fait mariner quelques heures au réfrigérateur avec de la cannelle et deux fruits de la passion. L'autre moitié de l'ananas a été mixé avec une crème fraîche liquide à laquelle j'ai ajouté le curry. J'ai placé l'ensemble dans un siphon.

Au moment de servir, j'ai parsemé de poudre de curry la salade et la chantilly d'ananas ainsi obtenue.

Le Rieussec 2003 a accompagné un cheese-cake aux fruits exotiques ( mangue et papaye)

P1000788

P1000789

P1000790

Sauternes : Lafaurie Peyraguey 1986

P1000795

La robe dorée assez soutenue est brillante. Le bouquet intense et séduisant évoque l’abricot rôti, la mangue, l’orange, le safran, les fruits secs, les fleurs séchées, avec une pointe de safran. La bouche est onctueuse, le vin se développe avec une puissance maîtrisée, la liqueur est serrée et pure dans un centre dense et ample, rehaussé d’intenses fruits rôtis soulignant un botrytis de qualité. La longue finale est moelleuse, pleine, rayonnante, d’une très bonne fraîcheur qui participe à l’harmonie, savoureuse, et complexe (fruits rôtis, épices orientales, fruits secs). Noté 17,5, même note plaisir

P1000796

Sauternes : Rieussec 2003

La robe offre une teinte légèrement dorée, le nez est intense et très élégant, avec des arômes de fruits rôtis (abricots et oranges) d’épices orientales (safran dominant) de morilles séchées et de caramel au beurre salé. La bouche est très riche, la liqueur est raffinée, pur et délicate, le milieu de bouche est puissant, concentré, onctueux agrémenté de fruits parfaitement rôtis. La finale est longue, précise, très pure, extravertie, d’une grande harmonie grâce à la fraîcheur de bon aloi, qui donne un superbe équilibre à ce vin issu d’un millésime d’une grande générosité. Elle est soulignée par les intenses et séduisantes saveurs décelées à l’olfaction. Note potentielle 18, voire plus, note plaisir 17,5. Une réussite majeure dans le millésime par sa fraîcheur en finale qui n’est pas la caractéristique principale des Sauternes de ce millésime. A attendre pour davantage de complexité.

P1000797

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines