Magazine Cuisine

Visite au domaine Albert Boxler à Niedermorschwihr (Alsace) : Les Rieslings

Par Daniel Sériot

Nous n’avions pas prévu, lors de notre séjour en Alsace, de visite au domaine Albert Boxler à Niedermorschwihr, car il n’y avait que très peu de vins à vendre.

P1000302

Notre emploi du temps de la fin d’après midi du vendredi 30 mai 2014, nous laissait une plage de temps libre. Nous avons téléphoné au domaine qui nous a proposé de venir déguster. Ce long week-end de l’Ascencion est particulièrement prisé par les touristes et amateurs de vins alsaciens venant de nord de l’Europe, nous avons dû attendre une demi-heure, dans la bonne humeur et sous un beau soleil que des amateurs des Pays Bas aient terminé leur dégustation pour pouvoir accéder à la petite salle réservée à cet usage. La propriété fonctionne sur un modèle proche de certains domaines bourguignons : peu à pas de vins à vendre, mais on peut goûter. Ce fut le cas pour les Riesling issus du Sommerberg qui étaient épuisés à la vente,  mais dont nous avons pu goûter deux cuvées.

P1000316

P1000327

 Les robes sont de couleur jaune clair, avec des reflets de teinte or

P1000939

Riesling 2012

Le nez est ouvert, avec des arômes d’agrumes (citron dominant), de fleurs séchées, et de légères notes de miel. L’attaque est assez ronde et veloutée, puis le vin s’allonge droit strict, avec une sensation légèrement tannique, fruitée. La finale est élancée, très fraîche, assez citrique, avec des notes florales et salines. Noté 14,5

Riesling Sommerberg 2012 (vignes de milieu de coteau)

L’olfaction expressive évoque les agrumes variés, les fleurs sauvages, avec des notes de poire, de miel, et de légères épices. La bouche est pleine, charnue, bien mise en valeur dans un centre fruité par une colonne vertébrale acide « mûre » qui allonge une finale bien dessinée, soutenue, très fraîche, dynamique, très fuitée (agrumes), légèrement épicée (cannelle), florale et saline. Noté 16,5

Riesling Sommerberg D ( lieu-dit Dudenstein )

Vignes âgées de 65 ans en pied de coteau

L’olfaction est séduisante et intense, avec des arômes de fleurs séchées (camomille), de citron, de pamplemousse, de fines épices douces, et une pointe de miel. La bouche est pure, riche, dense ; une belle puissance sous jacente donne de l’énergie et beaucoup de présence dans un milieu de bouche agrémenté de fruits mûrs très expressifs. La longue finale est très fraîche, appuyée, autoritaire et pure, soulignée par les saveurs décelées à l’olfaction, et très saline en ultime expression. Noté 17,5

Riesling Vendanges Tardives 2011 (parcelle du Sommerberg D)

Des arômes d’oranges, et de citrons bien mûrs, d’infusions, de légères épices orientales, nuancés des notes de miel et légèrement naphtées s’expriment à l’aération. La bouche de construction allongée, est richement dotée, pleine et dense, rehaussée de fruits séduisants, l’ensemble est contrebalancé par une nette fraîcheur, qui contribue à offrir une très belle harmonie à la longue finale, pure, bien dessinée, très soutenue et savoureuse ( fruits, épices, notes miellées) et saline. Noté 17,5

P1000328

Posté par Daniel S à 00:01 - Les vins d'Alsace - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines