Magazine Cuisine

Dégustation à l'aveugle de vins de l'appellation Saint-Joseph (rouge) (1)

Par Daniel Sériot

La troisième séance de notre club de dégustation, qui s’est déroulée samedi 22 novembre, avait pour thème l’appellation Saint Joseph (rouge), le millésime n’était pas imposé et donc restait libre. L’objectif de ses dégustations n’est pas la reconnaissance du  producteur et du millésime, mais d’apprécier les vins pour ce qu’ils sont sur une durée de deux heures (deux dégustations pour ceux qui le souhaitent) . Les vins sont réceptionnés par notre préparatrice et présentés dans l’ordre qu’elle a choisi. Ils ont été mis en carafe deux heures avant la première dégustation, et sont servis à une température de 16°C environ. L’évaluation est, pour ma part, une note « plaisir », qui résulte des qualités que présente le vin à ce moment précis, sans rechercher à se projeter sur son avenir, même si certaines évidences se font jour parfois lorsque le nom du producteur, celui de la cuvée et le millésime sont dévoilés. Voici les commentaires et les évaluations de la première série

P1010219

 Domaine Saint Jemms : Saint-Joseph : Saint Epine 1992

P1010249

Le vin est servi en bouteille

La robe est tuilée, le nez évoque les fruits « cuits » avec des notes animales et poivrées, en bouche le vin est fatigué. Non  noté par l’ensemble du groupe

Les robes sont assez profondes à profonde, de couleur rubis à sanguine

Pierre Gaillard : Saint-Joseph 2012

P1010250

Le nez, d’une bonne expression, évoque la cerise poivrée, le genièvre, avec des notes florales et de petites baies noires. La bouche est charnue, assez corsé, bien tenue par des tannins fins, agrémentée de fruits poivrés mûrs et frais, le vin s’allonge dans une finale, fraîche, fruitée, épicée et florale, plus tannique, ponctuée de notes un peu végétales et amères. Noté 14, moyenne du groupe : 13,83

Bernard Grippa : Saint-Joseph 2011

P1010251

L’olfaction est intense, avec des arômes de violettes, de fruits rouges et noirs, d’épices variées (dont le poivre), et une touche végétale. La bouche est généreuse, très charnue à l’attaque, les tannins fins sont tramés serrés dans un corps plein et dense. La finale est assez puissante, un peu plus tannique, fraîche, d’une bonne allonge, avec des fruits plus mats, des notes poivrées et florales, et de légers amers. Noté 14,5, moyenne du groupe 14,20

Domaine du Tunnel : Saint-Joseph 2009

P1010252

Le bouquet est net et intense, avec des arômes de cassis, de baies de sureau, de poivre de Setchouan, d’épices douces et des notes florales, et de noyaux de cerises. La bouche est très veloutée à soyeuse, bien en chair, ample et dense, rehaussée de fruits épicés gourmands. La finale est longue, soutenue, harmonieuse, plus sensuelle que tonique, soulignée par les intenses saveurs décelées à l’olfaction. Noté 16, moyenne du groupe 16,20

Posté par Daniel S à 00:01 - Rhône Nord - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines