Magazine Cuisine

Bouchard Père et fils : Beaune : Clos Saint-Landry et Jean- Marc Burgaud : Morgon Les Charmes 2011

Par Daniel Sériot

Nous avons ouvert notre dernières bouteille de Beaune ( blanc) Clos Saint-Landry 2008 de Bouchard Père et fils. Déjà très bon à l’ouverture (sans mise en carafe), le vin a gagné en harmonie et en équilibre le lendemain. Riche charnu et presque gras dans la première partie de bouche, la finale plus élancée, se terminait par une amertume (peaux de fruits) assez sensible. Lors de la deuxième dégustation, la finale était plus soutenue, l’acidité gustative impeccable harmonisait le vin, et la sensation d’amertume, fort plaisante était devenue résiduelle.

Le Morgon Charmes 2011 de Jean-Marc Burgaud s’est montré fermé et très renfrogné, lors de la première dégustation (en bouteille), nous l’avons laissé en cave fraîche 48 heures (bouteille ouverte). La deuxième dégustation a été plus séduisante (voir le commentaire). Ce vin (prometteur) n’est pas à ouvrir actuellement, même s’il est mis en carafe, il faut l’attendre encore 5 ou 6 ans pour en profiter pleinement.

P1010314

Bourgogne : Bouchard Père et fils : Beaune :  Clos Saint-Landry ( blanc) 2008

P1010316

La robe est jaune pâle, avec des reflets de teinte or fin. Le nez est élégant et expressif, avec des arômes d’oranges, de tilleul, de camomille,  nuancés de notes de pêches, et de noisettes. L’attaque est haute, très charnue avec de la plénitude et de l’ampleur dans un centre fruité, l’acidité gustative mûre et bien « dosée » allonge la finale fraîche, tonique, d’un bon maintien, et persistante, rehaussée de d’agrumes, de fleurs blanches et de notes de légère infusion. Elle est ponctuée de très légers amers nobles (peaux d’agrumes) et de notes salines. Noté 16,5, note plaisir 16

Beaujolais : Burgaud : Morgon Charmes 2011

P1010317

La robe est soutenue, de couleur violine, l’olfaction, nette et bien ouverte évoque le cassis écrasé, la boites à épices, la rose et la violette, avec des notes de cerises et de légère réglisse. L’attaque est franche, les tannins fins enrobés d’une chair délicate se trament dans un corps fuselé, serré et dense, agrémenté de fruits épicés. La finale est allongée, fraîche, bien tenue par des tannins plus fermes, légèrement granuleux et poudreux, et d’une très bonne persistance aromatique  grâce aux saveurs décelées à l’olfaction. Note potentielle 16, note plaisir 15

P1010315

Posté par Daniel S à 00:01 - Vins de Bourgogne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines