Magazine Cuisine

Bordeaux Tasting : Léoville Barton 2007 et Langoa Barton 2005

Par Daniel Sériot

Nous poursuivons les commentaires des vins dégustés à Bordeaux Tasting. Comme nous sommes amateurs des vins d'Anthony Barton, nous goûtons donc les vins présentés lors de cette manifestation. Léoville Barton 2007 a été adroitement vinifié dans un millésime marqué par un printemps maussade, un été frais, qui a été sauvé par une belle arrière saison. La qualité aromatique a été recherchée, avec des fruits mûrs et frais, et une belle expression florale, la structure a été élaborée au mieux de ce que pouvait donner le millésime, sans rechercher de la concentration et une certaine puissance, qui aurait apporté de la verdeur, et des tannins plus rustiques. Une belle réussite dans le millésime.

Langoa Barton 2005 est une belle réussite dans ce grand millésime, très proche de son «frère »Léoville Barton. Il a toutes les qualités d'un grand vin : fruits intenses, très centré, longue finale aromatique. Il faudra l'attendre patiemment pour qu'il acquière la complexité de l'âge adulte.

Les vins ont été servis en bouteille.

Saint Julien : Léoville Barton 2007

P1010379

La robe est assez profonde, de teinte sanguine. L'olfaction est nette et pure, avec des arômes de cassis mûr et frais, de légères épices douces, de violette, avec des notes de cèdre, et d'élevage discret . La bouche est élégante, avec des tannins fins tramés dans un corps fuselé, d'une bonne tenue dans le contexte du millésime, délicatement charnu, agrémenté de fruits gourmands, la finale est allongé, alerte, fraîche, très veloutée, très aromatique ( fruits et fleurs). Noté 16

Saint Julien : Langoa Barton 2005

P1010380

La robe est profonde, avec un liseré de teinte sanguine. Le nez, intense et séduisant, évoque la crème de cassis très pure, la boite à épices, la résine, la violette, et un élevage de belle qualité nettement en retrait. La bouche est très veloutée, bien en chair, les sensations sont ascendantes, le centre est dense, profond, naturellement concentré, soulignée par d'intenses fruits épicés. La finale est longue , autoritaire, tout en conservant un élégant velouté de texture, harmonieuse, précise, très persistante (fruits intenses, épices, et violettes). Noté 17,5. A attendre pour davantage de complexité.

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Gauche - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines