Magazine Cuisine

Un dessert plutôt printanier : rien ne fait peur à Château d'Ampuis et à une vendange tardive de Josmeyer!

Par Daniel Sériot

Les pigeons se sont vus accompagnés de la Côte Rôtie Château d'Ampuis de Guigal.

Mais nous sommes repassés sur les vins blancs dès le fromage : ce sont quatre persillés que j'ai présentés.

Un bleu des Causses, un bleu d'Auvergne, du gorgonzola fermier,  du stilton ont été appréciés sur la vendange tardive de Josmeyer.

Ce même vin a aussi agrémenté le dessert : une meringue au cassis sur une chantilly de cassis, et coulis de cassis.

P1010722

P1010725

Côte Rotie : Guigal : Château D'Ampuis 2006

P1010721

Le vin a été mis en carafe , deux heures avant la dégustation . Le vin servi présentait un élevage soutenu, et a divisé les dégustateurs. Le lendemain l'élevage était davantage en retrait ( voir le commentaire) il faudra l'attendre quelques années de plus, et probablement l'aérer.

Le vin a accompagné les pigeons sauvages.

 

La robe est assez profonde à profonde, de teinte sanguine. L'olfaction, d'une bonne intensité, associe des arômes de cassis, de mûres, d'épices variées ( dont le poivre) et d'élevage qui commence à se fondre (café et thé fumé), avec des notes légèrement lardées et sanguines. L'attaque est veloutée et consistante, les tannins mûrs et enrobés par une chair de bon aloi se trament dans un corps dense et puissant, agrémenté de fruits épicés expressifs. La finale est allongée, pleine, d'une bonne fraîcheur, tout en conservant un élégant velouté de texture, persistante ( fruits, épices variées) avec une accentuation de la sensation poivrée, et des notes de café et de légères truffes noires. Note potentielle 16,5/17, note plaisir 16 ( deuxième dégustation).

P1010727

Alsace : Josmeyer : Riesling Brand : Vendanges Tardives 1997

sucres résiduels : 39g/l

La robe est dorée, le nez est avenant et intense, avec des arômes de citrons et d'oranges légèrement confits, d'épices orientales, de mirabelles chaudes, et des notes légèrement naphtées et fumées. La bouche est élégante, d’une richesse tempérée, dotée d’une chair délicatement et finement moelleuse, harmonieuse, et d'une acidité gustative de bon aloi, qui donne du tonus à la « liqueur » fine et pure, rehaussée des délicieux fruits épicées. La finale est longue, élancée, délicieuse, fraîche, complexe et très saline. Noté 17, même note plaisir

Posté par Daniel S à 00:03 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines