Magazine Concerts & Festivals

Paul Simon & Sting On Stage Together- Antwerps Sportpaleis- le 23 mars 2015

Publié le 23 mars 2015 par Concerts-Review
Paul Simon &; Sting On Stage Together- Antwerps Sportpaleis- le 23 mars 2015

A Live Nation event.

Le billet de JPROCK :

C’est à une affiche exceptionnelle que nous avons droit ce soir au Sportpaleis d’Anvers : Sting et Paul Simon on stage !

Le premier fut le leader d’un des groupes les plus populaires au monde dans les années 80, il a vendu plus de cent millions d’albums et croule sous les récompenses de toutes sortes. Quant au deuxième, co-acteur d’un légendaire concert à Central Park en compagnie d’Art Garfunkel et compositeur hors normes il a été inscrit deux fois au Rock n’Roll Hall of Fame et a remporté une bonne douzaine de Grammy Awards.
Excusez du peu.
Alors lorsque ces deux légendes vivantes décident de fouler les planches ensemble et de partir en tournée mondiale, on se dit qu’on va sans doute vivre un grand moment.
Et ce fut le cas ce lundi à Anvers avec un set de trois heures et un show que l’on peut d’ores et déjà classer parmi les grands concert de l’année, si pas de la décennie.

Avec un léger retard sur l’horaire Sting et Paul Simon accompagné d’un groupe composé de leur musiciens respectifs et non des moindres déboulent sur scène à 19h40.
On se dit qu’avec un nombre pareil de musiciens ( j’en ai compté seize) les orchestrations risquent d’être pompeuses, eh bien pas du tout, c’est avec légèreté que le band propose des arrangements finement ciselés à vous couper le souffle.
On est face à un super band d’exception, qui entoure des artistes d’exception. CQFD.

Le set démarre avec « Brand New Day » un titre de Sting puis continue avec « The Boy in the Bubble » de Paul Simon , puis on revient à Sting avec « Fields of Gold » et encore à Simon avec « Mother and Child Reunion » en mode reggae.
Le spectacle proposé sans entracte s’articule ainsi, alternant les titres mais aussi les univers de chacun avec des prestations communes mais aussi des moments ou chaque artiste occupe la scène plus longuement l’autre profitant du moment pour aller se refaire une santé en coulisses.
Et à ce rythme on ne s’ennuie jamais.
Et même si les deux hommes affichent dix ans d’écart ( une génération musicale !) on constate que leurs compos se marient magnifiquement et se complètent avec bonheur.
L’un et l’autre occupent la scène avec une réelle présence et un bonheur évident d’être là. Ca ne ronronne jamais, ça partage à tout va et nous on s’éclate devant tant de maestria. Et lorsque Sting attaque « So Lonely » dans une version avec solo de tuba à la clef, le public se dresse pour la première fois.
Ensuite c’est une alternance de classiques qui se suivent avec bonheur : « Englisman in New York » , « Driven to Tears » et « Walking on The Moon » . Sting est impérial. Derrière lui c’est une valse de musiciens issus des bands respectifs des deux stars qui s'orchestre.
Paul Simon refait alors son apparition pour un très beau « Mrs Robinson » repris en choeur par la foule. Puis c’est à lui de s’attarder sur scène avec cinq titres de son répertoire dont le cultissime « Graceland » .
Et quand Sting le rejoint et entame l’intro mythique de « Fragile » à la guitare acoustique on vit un moment beau à pleurer. Puis le band s’attaque à » America ( Simon et Garfunkel cover) « Message in a Bottle » , « Hounds of Winter » dont la version de ce soir vous colle la chair de poule, « et l’incontournable « Roxanne » couplé avec « Ain’t No Sunshine « .
Vocalement Paul Simon est au top, mais Sting est lui dans une forme olympique et ses titres volent très, très haut.
« The Boxer » fut un réel moment de partage avec ces lalala chanté par une salle entière avant que l’américain ne monopolise à nouveau la scène pour sept titres dont « Wheels « un hommage à Chet Atkins durant lequel son batteur se met à la guitare pour un solo bluffant et un « You Can Call Me Al « dansant et rassembleur.
Le public est aux anges et ovationne longuement ces deux géants de l’histoire du rock.
Les deux hommes quittent la scène quelques minutes avant de réapparaître pour le rappel. Et quel rappel !
Ca démarre avec « Cecilia « suivi de « Every Breath You Take « avant un « Bridge Over Trouble Water » magique où les voix des deux amis se mêlent sur un accompagnement sobre au piano. Une splendeur.
Et c’est avec la reprise de « When Will I be Loved » des Everly Brothers » que Sting et Paul Simon prennent congé d’une salle conquise.

Trois heures de concert, les deux hommes ont été généreux c’est le moins qu’on puisse dire. Et ce soir qualité et quantité étaient au rendez vous avec cette « double bill » de rêve
Et que ceux qui critiquaient le prix élevé de certaines catégories de places se taisent à jamais car au vu du spectacle offert le prix était totalement justifié.
Quant on aime on ne compte pas, c’est bien connu…

Texte et photos : Jean-Pierre Vanderlinden aka JPROCK.

Setlist :
Paul Simon & Sting
Brand New Day
(Sting cover)
The Boy in the Bubble
(Paul Simon cover)
Fields of Gold
(Sting cover)
Mother and Child Reunion
(Paul Simon cover)
Sting
So Lonely
(The Police cover)
When the World Is Running Down, You Make the Best of What's Still Around
(The Police cover)
Englishman in New York

(Sting cover)
Driven to Tears
(The Police cover)
Walking on the Moon
(The Police cover)
Paul Simon & Sting
Mrs. Robinson
(Simon & Garfunkel cover)
Paul Simon
50 Ways to Leave Your Lover
(Paul Simon cover)
Dazzling Blue
(Paul Simon cover)
Graceland
(Paul Simon cover)
Still Crazy After All These Years
(Paul Simon cover)
Me and Julio Down by the Schoolyard
(Paul Simon cover)
Paul Simon & Sting
Fragile
(Sting cover)
Sting
America
(Simon & Garfunkel cover)

Message in a Bottle
(The Police cover)
The Hounds of Winter
(Sting cover)
The End of the Game
(Sting cover)
Roxanne / Ain't No Sunshine
Desert Rose
(Sting cover)
Paul Simon & Sting
The Boxer
(Simon & Garfunkel cover)
Paul Simon
That Was Your Mother
(Paul Simon cover)
The Cool, Cool River
(Paul Simon cover)
Hearts and Bones
(Paul Simon cover)
Mystery Train
(Little Junior's Blue Flames cover)
Wheels
(Chet Atkins cover)

Diamonds on the Soles of Her Shoes
(Paul Simon cover)
You Can Call Me Al
(Paul Simon cover)
Paul Simon & Sting
Cecilia
(Simon & Garfunkel cover)
Every Breath You Take
(The Police cover)
Bridge Over Troubled Water
(Simon & Garfunkel cover)
When Will I Be Loved?

Paul Simon &; Sting On Stage Together- Antwerps Sportpaleis- le 23 mars 2015
Paul Simon &; Sting On Stage Together- Antwerps Sportpaleis- le 23 mars 2015

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte