Magazine Cinéma

Le secret de brokeback mountain - 8/10

Par Aelezig

z22

Un film de Ang Lee (2005 - USA) avec Jake Gyllenhaal, Heath Ledger, Michelle Williams, Anne Hathaway

Très belle histoire d'amour.

L'histoire : Les grandes plaines américaines. Les ranchs. Jack et Ennis font connaissance chez leur employeur commun, qui les embauche pour la saison. L'un gardera les moutons, jour et nuit, pour empêcher les coyotes de les dévorer ; le second restera au campement de base pour surveiller les terres, assurer les repas du camarade. Jack est tout de suite attiré par Ennis, mais il n'ose avouer ses sentiments car ce dernier est taiseux et taciturne. Et peut-être pas attiré par les garçons. Et puis ils craquent. Mais Ennis assure qu'il n'est pas homosexuel et qu'il doit prochainement épouser Alma. A la fin de la saison, chacun retourne à ses occupations. Mais aucun des deux n'a oublié cette histoire... Ils se retrouvent enfin et l'amour resurgit immédiatement. Mais ils sont désormais mariés chacun de leur côté. Des mariages qui ne leur apportent pas le bonheur.

z23

Mon avis : C'est curieux, j'avais vu ce film lors de sa sortie, et j'avais été un peu déçue, car je m'attendais à une histoire d'amour plus forte. Tout le monde en avait parlé comme un chef d'oeuvre absolu, le premier film traitant d'une histoire d'amour entre deux hommes, et moi, du coup, je n'avais pas trouvé ça très passionnel. Limite si je n'étais pas sortie en me disant : ah bon, ils s'aiment, ces deux-là ? Le fait qu'ils se soient mariés a dû me troubler. J'ai dû me dire que ce n'était pas des "vrais" homosexuels. J'avais aussi gardé le souvenir qu'ils "fautaient" seulement à la fin, juste un petit coup en passant. Bizarre. Je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas adhéré comme je l'ai fait hier soir !

Bref. Toujours est-il que j'avais envie de le revoir, car j'avais l'impression d'avoir raté quelque chose ! En effet ! Si ce n'est pas de l'amour, je me demande bien ce que c'est ! Où donc avais-je la tête ? J'ai dû dormir, c'est pas possible. Ils se font des papouilles dès le début, et ils s'aiment pendant des années, en secret, en cachette, ménageant le quand dira-t-on, leurs familles, sacrifiant leur bonheur pour les autres. C'est trop beau, c'est trop triste.

Et puis c'est merveilleusement romantique ! On avait l'habitude de nous montrer les homosexuels comme des grandes folles, ou au contraire comme de sombres brutes lookées SM, draguant matin, midi et soir dans les boîtes spécialisés. Là on a deux cowboys beaux comme des dieux, qui s'aiment d'amour, et le sexe est filmé simplement dans la suggestion, avec beaucoup de pudeur, comme il sied à une histoire sentimentale.

z24

Est évoquée la douloureuse question de l'homosexualité dans les endroits reculés, là où c'est encore péché, là où c'est encore satanique. Le pays des cowboys, vastes étendues, collines et montagnes, comportements virils et machos, c'était une excellente idée pour nous montrer comment les gens "différents" sont perçus en milieu hostile. Y a du boulot ! Et j'ai d'ailleurs versé ma petite larme, pendant la scène chez les parents de Jack, très inattendue, où l'on comprend qu'ils savaient tout, et qu'ils attendaient désespérément de connaître cet Ennis, sans vouloir l'avouer.

Et puis le drame de ces épouses qui comprennent qu'elles ne sont qu'un avatar social, un paravent derrière lequel se cache... un inconnu. C'est terrible. Je sais, c'est arrivé à une copine... Ceci dit, la Lureen, on ne sait pas si elle est au courant ou pas. De toutes façons, elle semble froide et détachée ; peut-être que ça l'arrangeait d'avoir un mari un peu absent... (on apprend d'ailleurs qu'elle a pris un amant).

Les acteurs sont époustouflants de justesse. On a envie de les secouer pour qu'ils se mettent définitivement ensemble et dans la seconde qui suit, on comprend pourquoi ils ne le font pas. Enorme. Quand on pense que c'est tiré d'une nouvelle et qu'Ang Lee en a fait un attrape coeurs de 2h14 ! Et que malgré le rythme lent, on ne s'ennuie pas, parce que c'est beau ; la réalisation est parfaite. La beauté des paysages et la caméra qui s'y attarde longuement fait écho au mutisme des personnages, Ennis, parce qu'il n'aime pas parler et a du mal à accepter son homosexualité, Jack parce qu'il est amoureux fou mais se heurte justement au silence de son ami. Il paraît que le film a eu du mal à se monter, que d'autres réalisateurs avaient été pressentis, mais qu'on n'arrivait pas à trouver des acteurs qui acceptent ces rôles, de crainte "d'abîmer" leur image ! N'importe quoi. Bravo à Jake Gyllenhaal et Heath Ledger qui n'ont pas eu peur de s'y frotter, et qui ont rendu les personnages absolument irrésistibles.

z25

J'adore ça, les histoires d'amour, moi. Garçons ou filles, je m'en fiche ! Ca me rappelle d'ailleurs que j'avais adoré A single man, un magnifique portrait d'homme, en deuil de son amoureux.

Le film fait l'unanimité, tout le monde adore. Ou presque. A part un ou deux handicapés du sentiment (sans doute), qui trouvent que ce n'est qu'un plat mélodrame... Ben oui, c'est sûr, quand on n'aime pas les grands sentiments et les amours impossibles, faut surtout pas regarder ça. Mais nombreux sont ceux qui en raffolent, et ça c'est plutôt une bonne nouvelle !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines