Magazine Cuisine

Entre les diners dégustations, on se laisse pas abattre

Par Matlebat
Bonjour à tous,
Quelques bouteilles ouvertes ces derniers temps.
Entre les diners dégustations, on se laisse pas abattreMeursault, Buisson Charles VV 2010 : Un nez de fruit blanc, poire, note citron, chèvrefeuille (tarte citron), aubépine, fond crayeux et léger fumé. La bouche est ronde a l'attaque, belle matière fine, précise et suave, mais avec une belle fraicheur sous jacente, tendue, tonique, sur le fruit blanc, puis le fruit sec, l'aubépine, note sésame, puis chèvrefeuille, fond léger fumé et craie. La finale est fraiche presque acidulée, fruit blanc mûr, tarte citron, belle persistance fruit sec, amande, noisette, chèvrefeuille, fond crayeux avec du sésame grillé. TB+ 90+ (16+) comme d'hab, au top et avec du potentiel à mon avis... :-)
Entre les diners dégustations, on se laisse pas abattreLirac, Mordorée Reine des Bois 2005 : Un nez discret, assez monolithique sur le fruit noir, puis la prune, note épice légère fond cacao. La bouche est massive ,dense, large, tanins ronds, c'est puissant mais structure rigide sur le fruit noir, la prune, note épice et fond cacao. La finale est puissante, limite alcolleuse, persistance courte. Bien 86 (14,5).
Entre les diners dégustations, on se laisse pas abattreCote de Provence, Rimauresq R 2005 : Un nez "carré", intéressant, de fruit noir, note de garrigue, de noyau, pointe épice, fond cacao avec une pointe de camphre presque. La bouche est charpentée, très profonde, droite, tanins soyeux, fins et précis, sur le fruit noir, note garrigue, ronce, puis épice, poivre, fond cacao légère amertume. La finale est fraiche bien équilibrée et persistance honnête de fruit noir, de noyau, pointe épice réglissée, fond cacao marqué. TB 90 (16)
Entre les diners dégustations, on se laisse pas abattreCrozes Hermitage, Delas Le Clos 2005 : Un nez expressif, marqué a l'ouverture d'une réduc œuf qui disparait pour laisser place au cassis, note fleurie de violette, pointe poivre, fond léger moka et champignon. La bouche est corpulente, large, pas très dense mais tanins soyeux puis de la fraicheur, tension, sur le cassis, la violette, les épices fond moka et champignon sous bois. La finale est fraiche, un poil rigide, tonique sur le cassis, la violette, note de poivre et fond moka et champignon puis cuir. TB 90 (16)
Entre les diners dégustations, on se laisse pas abattreChassagne Montrachet, Morey Coffinet En Remilly 2010 : Un nez sur le grillé (réduc) puis fruit blanc poire, note chèvrefeuille puis plus amande, aubépine fond boisé grillé toasté  puis fumé. La bouche est ample, large, toujours ce coté sexy, moelleux mais bien soutenue par la tension, cela reste tonique, sur le fruit blanc, note chèvrefeuille presque citron, amande, aubépine, fond toasté fumé; La finale est ronde, ample, pointe de fraicheur tonique sur le fruit blanc, note chèvrefeuille, tarte citron, fond boisé toasté grillé. TB-Ex 90-92 (16,5)
Entre les diners dégustations, on se laisse pas abattreBrouilly, Chateau Thivin 2006 : Un nez typique de gamay sur le fruit rouge, note bonbon anglais acidulé, épice, ça évoque quand même la banane au réchauffement, fond frais ronce, bourgeon de cassis, noyau de cerise. La bouche est corpulente, ronde, tanins soyeux, de la structure, un coté profond, sur le fruit rouge mûr, pointe bonbon, note épice typé souk, fond frais ronce, bourgeon de cassis. La finale est fraiche, tonique, fruit rouge, note bonbon, fond évoluant vers amande, et léger fumé Bien+ 87 (15)
Entre les diners dégustations, on se laisse pas abattreBourgueil, Domaine des Chesnaies Prestige 2005 : Un nez discret de fruit rouge, note de noyau cerise, pointe épice typé réglisse puis amande, fond entre poivron et cacao pointe animale. La bouche est charpentée, très structurée, tanins carrés, profil plutôt austère s'appuyant sur de la fraicheur et une bonne dose de tonicité, sur le fruit rouge, cerise, note noyau, poivron rouge, fond cacao, pas très complexe aromatiquement mais une bouche élancée, viril, certes mais gardant de l'élégance. La finale est fraiche, tonique, encore un peu austère expressivement, sur le fruit rouge, note épice, puis poivron rouge fond cacao et noyau. Bien 86 (14,5-15)
Entre les diners dégustations, on se laisse pas abattreVouvray, Foreau sec 2008 : Un nez classique de chenin évolué légèrement oxydé, sur le fruit jaune mûr, pate de coing, note de miel, pointe florale fraiche, fond crayeux. La bouche est tendue, fraiche, droite, joli matière suave, sensation de sucre qui enrobe l'acidité sur le fruit jaune, patte de coing, puis miel oranger note oxydée épice, safran, fond crayeux. La finale est fraiche, vive, toujours sensation sucré, persistance honnête de fruit jaune, patte de coing, miel, note épice typé safran, et fond léger crayeux. Pas très complexe, assez gourmand mais pas très fin aromatiquement. Bien 88 (15)
Amicalement, Matthieu

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Matlebat 1246 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines