Magazine Cuisine

Jésus premier oenologue d'une cuvée de sagesse et de modération.

Par Daniel Sériot

Jésus dit : 

« On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent »

Selon Saint Matthieu, 9,17

cèpes et vignes

Historiquement, il faut savoir que les outres étaient faites de peau de bêtes (chèvre, bouc, veau) et par conséquent les fermentations abimaient ces peaux. Elles pouvaient même les percer. Aussi le vin nouveau qui n'avait pas fermenté devait-il obligatoirement être conservé dans des outres neuves dont les peaux étaient plus solides.

Cette parabole de Jésus montre qu'il avait le sens pratique de la viticulture et une étude aboutie de l'ensemble des paroles qui nous sont rapportées témoigne d'une attention particulière du soin de la vigne.


cèpes et vignes 2

Saint Jean rapporte  : "Moi je suis la vraie vigne et mon père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l'enlève; tout sarment qui donne du fruit, il le nettoie pour qu'il en donne davantage"

Epamprage et vendange en vert, pour une agriculture bio, cela va de soi!

Le vin est un don de Dieu et il appartient au fils de Dieu de prendre soin de ce patrimoine viticole.

Dès les premiers temps de l'humanité, c'est avec abondance que le vin est offert, et la réconciliation de l'homme avec Dieu passe toujours par la plantation de vignes ou le don de vins fermentés. 

Loi Evin, dites-vous?

L'union sacré du temporel et de l'atemporel passe par une générosité sans faille de vins et de mets. Dieu accorde toujours avec profusion ce qui nourrit l'homme.

"Le Seigneur, Dieu de l'univers, préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés... "(Isaïe 25, 6-9)

festin

"Jacob s'approcha, et le baisa. Isaac sentit l'odeur de ses vêtements; puis il le bénit, et dit: Voici, l'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ que l'Eternel a béni. Que Dieu te donne de la rosée du ciel Et de la graisse de la terre, Du blé et du vin en abondance! "(Genèse 28,29)

Et les noces de Cana?

Noces de Cana

Un calcul assez rapide, appuyé sur les éléments du texte (Or il y avait là six jarres de pierre, pour les purifications des Juifs, contenant chacune deux ou trois mesures, Saint Jean 2), amène à la conclusion que c'est 480 à 720 litres d'eau changés en excellent vin. En effet la mesure équivaut à 40 litres. Certaines font donc 80 litres et d'autres 120. Il y en a six.

jarres

En supposant qu'à ces noces il était une centaine d'invités, cette prodigalité laisse perplexe.

L'ivresse était elle autorisée? 

Rappelons que Noë, pourtant l'Elu de Dieu, est surpris ivre par son fils Cham. 

De façon certaine, l'abus de vin était condamnée. La Bible déclare : « Le vin est moqueur, la boisson enivrante est agitée, et tout homme qui se laisse égarer par cela n’est pas sage » (Proverbe 20)

Certains lectures exégétiques interprètent autrement l'ivresse de Noë. Cham n'aurait pas vu Noë ivre, mais aurait tout simplement cherché à causer du tort à son patriarche. De fait, la sanction de Noë en une malédiction de toute la lignée de Cham et de ses descendants paraît plus juste. S'il avait été ivre, effectivement, pourquoi en vouloir à son fils cadet?

En revanche, le vin devient l'oeil de Caïn, c'est à dire une conscience de ce qui doit être juste. Noë, fils de Seth, celui qui naît après la mort d'Abel par Caïn, en bon vigneron et bon pasteur, a émis la justesse d'une sanction.

abel et caïn

oeil de Caïn

Posté par Daniel S à 00:01 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines