Magazine Cuisine

Saint Estèphe versus Saint Emilion et satellites à l'aveugle (1)

Par Daniel Sériot

Pour cette journée du premier août 2015, André avait convié sa fille Alison à une journée consacrée à la visite de deux propriétés de la rive droite qui se terminait par une dégustation à l'aveugle de vins de Saint Estèphe et de Saint Emilion ou satellites. Alison avait invité des amis, dipômés comme elle de Sciences Politiques dont une grande majorité venait de l'école de Strasbourg. Pour certains d'entre eux, c'était une journée à caractère initiatique. André nous a proposé de nous joindre à eux, ce que nous avons accepté avec plaisir.

P1020696

Je reviendrai ultérieurement sur les deux visites de l'après-midi. Nous nous sommes rendus au Clos de La Barbanne (Montagne Saint Emilion) une propriété de Laurent et Annie Gerber, puis au Château de Reignac géré par Nicolas Lesaint que je remercie pour sa disponibilité lors de ce samedi après-midi.

Je commente aujourd'hui et demain la dégustation les vins des deux rives de Bordeaux. Le but de cette soiré était d'essayer de de déterminer l'origine de chaque vin, et le millésime éventuellement. Les vins sont servis par paire, avec une vin de la rive droite et de la rive gauche.

P1020734

Pour cette première série , les vins sont servis en carafe, et dégustés à l'aveugle sauf pour notre hôte.

Première paire

Saint Estèphe : La Dame de Montrose 2012

La robe est assez soutenue à soutenue de couleur pourpre. Des arômes de poivron rouge, de fruits (cerises et cassis), nuancés de notes florales et d'élevage discret se dévoilent à l'aération. La bouche est souple assez charnue, longiforme, un peu plus serrée dans un milieu de bouche plus marquée par le cassis. La finale est fraîche, tonique avec des tannins plus fermes, d'une honnête persistantce aromatique . Noté 13,5

Saint Emilion : Château Beynat 2012

60% Cabernet franc, 40% Cabernet Sauvignon

La robe est assez profonde de teinte sanguine. Le nez évoque les fruits noirs (sureau et cassis), les épices variées, avec des notes de léger élevage. La bouche est élégante, bien en chair, ronde à assez sphérique, finement texturée et fruitée. La finale est allongée, fraîche, bien tenue par des tannins fins et enrobés, d'une agréable persistance aromatique. Noté 15 . Un vin charmeur, où le terroir prend le dessus sur le cépage.

P1020735

Deuxième paire

Saint Estèphe : l'Argilus du Roi 2010

La robe est soutenue, de couleur pourpre à rubis. L'olfaction est expressive avec des arômes de sureau, de cassis, de cerises, d'épices douces, et une touche florale (violette). Les tannins sont dès l'attaque habillés par une chair bien formée, le vin se développe dans un corps fuselé d'une bonne densité, assez puissant, rehaussé de fruits d'une bonne intensité. La finale, d'une bonne allonge, d'un bon maintien, avec des tannins mûrs qui restent enrobés, est fraîche et persistante. Noté 15

Montagne Saint Emilion : Concerto 2010

La robe est profonde, de teinte sanguine. Un élevage soutenu (café et chocolat) domine le nez au repos ; à l'agitation des arômes de fruits mûrs (cerises noires et léger cassis), de boîte à épices se révèlent. La bouche est riche, ample , sphérique, charnue, agrémentée de fruits plus expressifs. La finale est longue, persistante, autoritaire, d'une bonne fraîcheur, fruitée , épicée, avec en arrière plan des saveurs d'élevage, elle est ponctuée d'une légère sensation de sucrosité (élevage). Noté 15. Compte tenu de la richesse du vin, l'élevage devrait se fondre harmonieusement.

P1020739

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines