Magazine Cuisine

Repas entre amis - suite : Dupont Tisserandot, Lynch Bages, Guiraud...

Par Daniel Sériot

Pour la suite du repas, deux millésimes 1990 sont offerts. Ils ont accompagné le fromage et le dessert.

Entre les deux, le roquefort pané aux poires rôties ont permis de faire une transition, puisque tout en restant sur la thématique du plateau présenté, le Guiraud a été servi dès ce moment.

Saint Nectaire, tomme de brebis, et mimolette

***

Roquefort pané aux poires rôties

***

Sabayon aux fruits rouges

Lors de l'ouverture des bouteilles, et après une première dégustation, les vins rouges ont été légèrement épaulés trois à quatre heures avant leur dégustation. Le Sauternes a été mis en carafe juste avant d'être servi.

WP_20150816_14_36_28_Pro

WP_20150816_14_36_58_Pro

Bourgogne : Dupont Tisserandot : Charmes-Chambertin 2006

WP_20150816_14_36_34_Pro

La robe est très soutenue, de couleur rubis à grenat. Le nez élégant et expressif évoque le cassis, la cerises noires, les épices douces, avec des notes de roses et de réglisse. La bouche est soyeuse, les tannins fins et mûrs, serrés se trament dans un corps bien formé et dense agrémenté de fruits séduisants. La finale, d'une très bonne allonge est élégante, d'un raffiné velouté de texture, harmonieuse, persistante et assez complexe. Noté 16,5, même note plaisir

Bordeaux : Pauillac : Lynch Bages 1990

WP_20150816_14_36_40_Pro

La robe est profonde avec un liseré de couleur sanguine, sans signe d'évolution. Le bouquet est net et intense, avec des arômes de gelée de cassis, de boites à épices, de cigare froid, de cèdre, et d'encens. La bouche est riche, puissante, corsée, les tannins sont enrobés par une superbe chair très veloutée quasiment soyeuse, rehaussée de fruits mûrs et frais (jeunes), finement épicés. La longue finale, harmonieuse, fraîche, bien tenue par des tannins racés toujours aussi bien enrobés, est très persistante, avec les belles saveurs complexes propres à cette appellation. Noté 18,5 même note plaisir. Aucune précipitation pour boire les bouteilles bien conservées du même millésime.

Sauternes : Guiraud 1990

WP_20150816_14_35_50_Pro

La robe offre une teinte ambrée, sans opacité. Le nez est complexe et intense, avec des arômes d'abricots rôtis, de caramel au beurre salé, de champignons nobles, de safran, de curry, de dattes et de figue. La bouche est onctueuse, bien en chair, ample, volumineuse, concentrée, ornée de très expressifs fruits rôtis. La finale est longue, d'une belle harmonie, soutenue, complexe, d'un bon équilibre que lui confère le vieillissement sous verre. Noté 17,5, même note plaisir. Un vin plus évolué que d'autres dans ce millésime cependant.

Posté par Daniel S à 00:01 - Accords mets/vins - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines