Magazine Cuisine

Castillon-Côtes de Bordeaux : Alcée 2011 et Côtes de Bourg : Clos Alphonse Dubreuil 2008

Par Daniel Sériot

Nous avions goûté une bouteille d'Alcée 2011, lors d' une dégustation à l'aveugle des vins de la rive droite (millésime 2011), qui s'était brillamment comporté. Une autre bouteille ouverte quelques mois plus tard avait montré un vin renfrogné et assez tannique. Comme nous ne souhaitions pas rester sur cette impression, une nouvelle dégustation s'imposait. Le vin a été mis en carafe deux heures avant d'être goûté, et s'est très bien comporté, même un peu plus séduisant le lendemain.

Clos Alphonse Dubreuil 2008, dégusté en bouteille épaulée le premier jour, et terminée le lendemain est déjà bien abordable le second jour. La dominante de Cabernet Sauvignon le rend moins séducteur que le vin précédent, néanmoins son potentiel est bien présent dans ce millésime 2008 à mûrissement lent avec une fin de cycle ensoleillé, aux nuits fraîches qui n'a pas été défavorable au Cabernet Sauvignon. Attendre 2020 pour en profiter pleinement.

Castillon-Côtes de Bordeaux : Alcée 2011

Alcée

La robe est profonde, avec des reflets de couleur sanguine à violine. Le nez, net et bien ouvert, évoque les fruits noirs ( cerises et mûres), les épices douces, et un bel élevage en retrait. L'attaque est très veloutée, le vin se développe dans un corps assez sphérique et d'une bonne plénitude, charnu , agrémenté de fruits mûrs et expressifs. La finale portée par une fraîcheur de bon aloi est étirée, tenue par des tannins enrobés mais plus fermes dans le coeur du grain, persistante ( très épicée, et fruitée). A attendre cinq années pour davantage de complexité. Noté 15,5, note plaisir 15

Côtes-de-Bourg : Clos Alphonse Dubreuil 2008

alphonse dubreuil

La robe est assez profonde, de teinte violine au bord du disque. L'olfaction est expressive avec des arômes de gelée de cassis, d'épices variées, avec une note de violette et un élevage discret. La bouche est allongée, d'un élégant velouté de texture, plus pleine et plus dense dans un milieu de bouche finement charnu, et fruité. La finale est accorte, fraîche, tonique, avec des tannins un peu plus impressifs, d'une bonne persistance (fruits, épices, et notes florales). Note potentielle 15,5, note plaisir 14,5

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines