Magazine Cuisine

Syrie : Bargylus 2007, Espagne : Alonso del Yerro cuvée Maria 2008 et Larcis Ducasse 2009

Par Daniel Sériot

Les trois vins rouges suivants sont également dégustés à l'aveugle. Il vont faire travailler les méninges des dégustateurs surtout les deux premiers vins commentés, beaucoup moins pour le troisième vin décrit.

Bargylus appartenant à la famille Saadé (Liban) est un vignoble planté sur le mont du même nom (900 mètres d'altitude), appelé aujourd'hui Jebel Al-Ansariyé et situé au nord-est de la Syrie. Les sols et sous-sols argilo-calcaires, l'altitude (nuits fraîches et journées chaudes), l'influence des vents maritimes venant de l'ouest, et des fins de cycle automnal plus frais contribuent à élaborer des vins équilibrés et harmonieux, tout en conservant leur caractère méditerranéen.

La cuvée Maria du domaine Alonso del Yerro élaboré en 100% Tempranillo est issue de deux parcelles de la propriété plantées sur des sols et sous-sols argilo-calcaires. Le millésime 2008 a été marqué par un été moins chaud que la normale, c'est un millésime de cycle long (tardif) et de mûrissement lent qui confère au vin de la finesse tannique, de la fraîcheur avec cependant une bonne concentration.

Syrie : Bargylus 2007

P1020901

Encépagement : 40% Syrah, 35% Cabernet Sauvignon, 25% Merlot

La robe est profonde, de couleur pourpre à sanguine. Le nez net et expressif évoque les petites baies noires mûres ( dont le cassis) ,les épices variées, avec des notes d'herbes aromatiques séchées, et une pointe de menthol. L'attaque est très veloutée, les tannins fins et murs enrobées par une chair bien formée se trament dans un corps plein et dense, rehaussé de fruits épicés très expressifs. La finale est longue, soutenue, tout en conservant l'agréable velouté de texture, harmonieuse grâce à une fraîcheur sous jacente et persistante (fruits, épices, et une touche poivrée). Noté 17, note plaisir 16,5. Le vieillissement sous verre apportera davantage de complexité.

P1020900

Espagne ; Ribera del Douero : Alonso del Yerro : Cuvée Maria 2008

La ro

P1020898
be est profonde, de teinte sanguine à violine. L'olfaction est nette et intense, avec des arômes de cerises noires, de mûres sauvages, de boîte à épices, de léger chocolat, et une pointe de réglisse. La bouche est très veloutée en attaque, le vin se développe dans un corps dense, justement concentré, doté d'une réelle énergie interne, agrémenté de fruits épicés expressifs. La finale est longue, bien tenue par des tanins plus fermes dans le cœur du grain tout en restant enrobés, très persistante ( fruits, épices, et légères herbes aromatiques) et harmonieuse. Noté 17,5, note plaisir 17

Saint Emilion : Larcis Ducasse 2009

P1020903

La robe est profonde, de couleur sanguine appuyée. Le nez séduisant et intense évoque les cerises noires mûres, le léger cassis (jus) les épices variées (cannelle dominante), des prémices de truffe noires, avec des notes d'encens, et d' élevage quasiment intégré. L'attaque est sensuelle, soyeuse, la bouche marie avec bonheur et élégance la richesse du millésime avec la finesse du terroir, dans un centre profond, rehaussé d'intenses fruits épicés. La longue finale, est harmonieuse, pulpeuse, d'un très bon maintien, très aromatique portée par les expressives saveurs révélées à l'olfaction. Noté18, note plaisir 17

P1020902

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines