Magazine Cuisine

Saint Joseph : Gigual : Vignes de L'hospice 2006, et Canon Fronsac : Vrai Canon Bouché 2008

Par Daniel Sériot

Ces deux bouteilles ont été ouvertes la semaine dernière, pour en apprécier l'évolution depuis notre précédente dégustation. Les vins n'ont pas été mis en carafe et ont été goûtés sur une durée de 48 heures. Ils ont été épaulés deux heures avant la première dégustation.

Les vignes de l'Hospice 2006 (Guigal) s'est bien comporté lors de la première dégustation, mais s'est encore mieux goûté le lendemain (date du commentaire) ; l'élevage n'est pas encore complètement fondu, et les tannins avec l'apport de ceux du bois sont encore fermes en finale, il faudra l'attendre près de cinq ans pour ceux qui souhaitent davantage de glisse et de velouté de texture à tous les stades de la dégustation.

Vrai Canon Bouché 2008 est une belle réussite dans ce millésime pour l'appellation : très fruité, floral, plein, charnu, assez sphérique, et d'une bonne longueur, avec un élevage qui s'intègre bien à la matière plutôt riche pour le millésime. Il était à son meilleur niveau le lendemain de l'ouverture de la bouteille, et l'est resté le surlendemain. De très belles bouteilles, en perspective dans quelques années pour les amateurs de vins à maturité.

Saint Joseph : Guigal : Vignes de l'Hospice 2006

P1030441

P1030443

La robe est profonde, avec une liseré de couleur sanguine sans signe d'évolution. Le bouquet élégant et bien ouvert évoque la soupe de fruits noirs (cassis, mûres et cerises noires), d'épices variées (dont un poivre fin), avec des notes fumées, de cendre et d'élevage pas encore entièrement fondus. L'attaque est charnue, le vin se développe, avec un élégant velouté de texture dans un milieu de bouche dense et d'une bonne concentration, rehaussé de fruits épicés. La finale est longue, bien tenue par des tannins plus fermes, d'une bonne fraîcheur, soulignée par des arômes de fruits mûrs, de poivre fin, avec des notes d'herbes aromatiques et de léger moka (élevage pas encore fondu). Notes potentielle 16,5, note plaisir 16

Canon Fronsac : Vrai Canon Bouché 2008

P1030442

La robe est profonde de teinte sanguine au bord du disque. Le nez est net et expressif avec des arômes floraux (violettes et roses séchées) qui font place à l'aération à des parfums de cerises, de léger cassis, nuancés d' épices douces et de thé fumé et d'élevage déjà bien intégré. L'attaque est haute, les tannins mûrs et enrobés par une chair bien formée se trament dans un corps plein, rond à sphérique agrémenté de fruits intenses. La finale est allongée, d'un bon maintien (tannins légèrement plus fermes), tonique, fraîche, et persistante (fruits fleurs, et légères épices). Noté 16, note plaisir 15,5

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines