Magazine Cuisine

Francs-Côtes de Bordeaux : Puygueraud 2012 et Castillon-Côtes de Bordeaux : Clos Puy Arnaud 2009

Par Daniel Sériot

Nous avons ouvert une bouteille de Puygueraud 2012 pour en suivre l'évolution.

La bouteille a été épaulée une heure avant la première dégustation et goûtée trois fois sur une durée de 48 heures. Le vin s'est montré un peu renfrogné lors des deux premières dégustations, il ne s'est vraiment livré en terme de plaisir que lors de la troisième dégustation. Le millésime 2012 est particulièrement réussi pour le cépage Merlot et offre des vins friands et gourmands qui se referment cependant actuellement, il faudra patienter au moins cinq ans pour les apprécier en les aérant.

Clos Puy Arnaud 2009 est entré dans un phase un peu ingrate qui fait ressortir l'élevage. Cette bouteille n'a pas le charme de celles dégustées deux à trois ans après la mise. Il est évident que l'amateur de Bordeaux, qui possède des bouteilles de cette propriété dans ce millésime aura la patience d'attendre le dixième anniversaire du vin pour commencer à l'approcher.

Francs-Côtes de Bordeaux : Puygueraud 2012

P1030695

La robe est assez profonde, avec des reflets de couleur pourpre à sanguine. Le nez est net et expressif avec des arômes de cerises mûres, de léger cassis, de fines épices douces, et des notes florales (violettes) et d'élevage de belle qualité. La bouche est très veloutée, les tannins mûrs se trament dans un corps plein, aux rondeurs avenantes, délicatement charnu, agrémenté de fruits d'une bonne intensité. La finale est allongée, fraîche, bien tenue par des tannins légèrement poudreux, et persistante ( fruits, légères épices et notes florales. Noté 15,5, note plaisir 15

Castillon-Côtes de Bordeaux : Clos Puy Arnaud 2009

P1030697

La robe est assez profonde de teinte sanguine au bord du verre. L'élevage est au premier plan (verre au repos), il s'estompe rapidement pour faire place à l'aération à des arômes de fruits noirs mûrs à bien mûrs ( cerises et cassis), de boite à épices, nuancés de très légères notes florales. L'attaque est souple et veloutée, le vin prend de la consistance, dans un centre dense et assez concentré rehaussé de fruits épicés. La finale avec des tannins un peu plus poudreux, d'une bonne allonge est élancée, équilibrée, fruitée, épicée, elle est ponctuée par des notes d'élevage. Noté 15,5, note plaisir 14,5

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines