Magazine Cuisine

Des vins de l'appellation Cornas dégustés à l'aveugle : première partie

Par Daniel Sériot

Samedi 19 mars, les adhérents de notre Club de Dégustation sont à nouveau réunis pour une séance consacrée à la dégustation à l'aveugle des vins de l'appellation Cornas. Les vins ont été mis en carafe deux heures avant la dégustation par notre préparatrice habituelle qui ne note pas les vins. Les vins sont évalués par les participants et le tableau de notation est établi avant que les étiquettes  ne soient dévoilées.

Il ne s'agit que d'une photographie à un temps t qui aboutit à une appréciation du plaisir ressenti en fonction de ce que délivre comme message le vin au moment de cette dégustation. Elle n'a pas vocation à porter un jugement sur l' évolution du vin au cours de son vieillissement (pour les jeunes vins notamment) . Il serait beaucoup plus intéressant de faire une horizontale (même millésime) de vins âgés d'une dizaine d'années, mais pour cela il faudrait avoir des caves richement dotées dans l'appellation choisie, ce qui paraît irréalisable compte tenu du nombre conséquent d'appellations françaises (et je n'évoque pas les vins étrangers!).

Les vins sont commentés selon leur ordre d'apparition.

Picsart2016-20-3--14-38-04

Vincent Paris : Granite 60 : millésime 2011

WP_20160320_14_30_05_Pro

La robe est assez profonde avec des reflets de teinte violine. Le nez est bien ouvert, avec des arômes de fruits noirs (cassis et myrtilles), d'épices variées dont le poivre et des notes de violettes. La bouche est veloutée dans une construction allongée, un peu plus corsé dans un centre assez charnu et fruité. La finale d'une bonne allonge est un peu plus tannique, légèrement marquée par l'élevage ce qui génère un peu d'amertume et diminue l'intensité de la palette aromatique.Note plaisir 15, moyenne du groupe 14,27

Alain Voge : Les Chailles : millésime 2012

WP_20160320_14_30_09_Pro

La robe est profonde, de couleur sanguine au bord du disque, l'olfaction avenante et expressive évoque le cassis écrasé, la baie de sureau, la boîte à épices (dont un poivre raffiné) avec des notes fumées et florales, et un élevage de qualité en arrière plan. L'attaque est très veloutée, les tannins fins et mûrs enrobés par une chair de bon aloi se trament dans un corps fuselé dense rehaussé de fruits épicés avenants. La finale est longue harmonieuse, d'un bon maintien, persistante, avec des notes d'élevage qui s'estomperont avec le vieillissement.Note plaisir 16,5, moyenne du groupe : 16,05

Robert Michel : La Geynale : millésime 2004

WP_20160320_14_30_12_Pro

La robe est assez profonde de couleur grenat, légèrement évoluée au bord du verre. Le bouquet est séduisant et d'une bonne intensité avec des arômes de fruits noirs variés (cassis, mûres et myrtilles), de poivre fin, de girofle et de violettes. L'attaque est délicate, les sensations sont ascendantes, le centre est assez puissant et plein agrémenté de fruits expressifs. La finale est allongée, fruitée et épicée, tenue par des tannins un peu rustiques et assez asséchants, qui atténuent les sensations assez positives de la première partie de bouche. Note plaisir 14, moyenne du groupe : 13,27

A suivre...

WP_20160320_14_30_18_Pro

Posté par Daniel S à 00:01 - Rhône Nord - Commentaires [0] - Permalien [#]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines