Magazine Cuisine

3° Winelab

Par Bobosse92

3° Winelab Ce lundi, les critiques bien connus Bettane et Desseauve organisaient leur 3° Winelab à Paris, au Carreau du temple. Je tiens à remercier très chaleureusement Arnaud Lambert pour l'invitation dont il m'a fait bénéficiée, alors que le salon est « normalement réservé aux professionnels, mais un bloggeur amateur au sens aimer n'est-il pas un professionnel ? Je remercie également l'équipe d'organisation, et en particulier Loic Verneyre pour sa collaboration active dans mon processus d'accréditation. Quant au salon, rien à redire, bel endroit, beaux espaces aérés et de stands bien espacés, à la signalétique parfaite. Verres à dégustation Riedel parfaits (grands taille, un peu type Grand Tasting). J'y reviendrai(s) avec plaisir. Passons maintenant aux choses sérieuses (les dégustations seront décrites dans le sens d'impression du carnet fourni avec l'entrée).
Domaine de St Just / Château de Brézé (Arnaud Lambert) Je ne présente plus Arnaud tant ses vins me plaisent … Saumur blanc, coulée de St Cyr 2013 : un nez floral très aérien, complété par un enrobé élégant. La bouche est sur un Chenin acidulé et citronné, équilibré par un élevage un peu plus appuyé que d'habitude, mais justement dosé. Belle vibration sur la finale. Très Bien + Saumur blanc, clos David 2014 : un nez plus poudré mais qui traduit une maturité plus importante, laissant une impression très vineuse. La bouche est construite sur un équilibre minéral / salin plutôt corpulent, mais laissant apparaître une finale tout en finesse. Très longue persistance. Excellent Saumur, les Perrières 2015 : retour sur une floralité fine, de demi-corps apparent, mais possédant une empreinte tellurique traduisant la richesse du millésime. Un vin à la fois de soif et de gastronomie. Très Bien +(+) Saumur-Champigny, les Terres Rouges 2015 : du fruit, du fruit, du fruit … et plus précisément de la cerise noire très mûre. Texture en bouche soyeuse, des tannins qui ont du caractère et surtout une finale sur des amers nobles type « zan ». Excellent (avec une prime au rapport qualité / prix). Saumur-Champigny, Montée des Roches 2013 : complexité pour ce vin éminemment jeune, alliant fruité, fumé et épicé (doux). Bouche de demi-corps, mais traçante. Compte-tenu du millésime et de son caractère, c'est Très Bien +
Domaine Valentin Zusslin Passionné et passionnant, les vins de Valentin sont la stricte traduction de ce vigneron. Alsace, Clos Liebenberg, Riesling 2013: un nez classique sur le pétrole, les terpènes et le citronné. Belle tension en bouche, avec ce supplément de « muscle » qui le classe parmi les très bons vins. Une dose très limitée de sucres résiduels (2,5 g/l) complexifie et attendrit la bouche. Très Bien + Alsace grand cru, Pfingstberg, Riesling 2013 : la hiérarchie est respectée avec ce vin plus vineux quoique plus retenu aujourd'hui. Bouche fine et corpulente, sur un grand équilibre salin / semi-perlant de bel effet. Finale à l'avenant. Excellent Alsace, Bollenberg, Pinot noir, 2013 : un très grand Pinot noir, plutôt nuiton dans sa construction. Fruits noirs et réglissé, bouche bien définie, belle acidité sur la finale qui laisse entrevoir des amers nobles en retro-olfaction. Excellent +
Domaine Louis Magnin Belle gamme de blancs sur un équilibre presque ligérien. Roussette de Savoie, 2014: un nez presque Chenin, une bouche sur la finesse, minérale fraîche, avec un léger gras en complément. Belle constitution pour ce vin qui possède une finale fine. Très Bien + Roussette de Savoie, 2013 : l'ainé de un an est plus accompli et plus corpulent, sur un équilibre similaire. Très Bien + (+) Savoie, Chignin-Bergeron, Grand Orgue 2012 : grand vin avec une aromaticité et un gras qui viennent compléter avec bonheur la structure acide du vin. Intégration déjà bien aboutie. Excellent Savoie, Chignin-Bergeron, Grand Orgue 2011 : le nez est plus muet, difficile à se livrer. La bouche ressemble à son jeune frère, mais avec un peu de retrait semble-t-il. Très Bien Savoie, Chignin-Bergeron, Grand Orgue 2011 : au premier nez, j'ai l'impression de sucres et de rondeur … qui n'est pas démentie par le vigneron : 27 g/l. Bel équilibre pour ce vin que je n'ai pas apprécié à sa juste valeur. Personnellement, je le note Bien +, j'ai conscience que pour d'autres ce pourrait être Excellent (dans un registre demi-sec). Zut, j'ai oublié le deuxième tour pour les rouges !
Mas Champart Un peu perturbé au début par des hurluberlus qui avaient manifestement oublié de recraché, belle découverte d'une gamme de St Chinian loin de mes gammes habituelles de pinot. Mais c'est très bon. St Chinian, Côte d'Arbo 2014: première impression de tannicité au nez ! Par contre, la bouche est bien structurée, un joli toucher de bouche (des tannins qui ont un grain élégant), et se terminant par une finale très fraîche (sur sols calcaires et non sur les fameux schistes de l'Ordovicien). Seul petit bémol, une légère pointe de chaleur en milieu de bouche. Très Bien + St Chinian, Causse du Bousquet 2013: un vin plus « civilisé » pour mon PDF (palais de fillette), sur un équilibre nordique, fruité et épicé (70 % de Syrah). Très belle épice en bouche, granulosité avenante des tannins, très jeunes, avec toutefois un côté crémeux adoucissant leur angulosité. Excellent St Chinian, Clos de la Simonette 2013: puissance et amertume noble pour ce 65 % de Mourvèdre. Trop jeune aujourd'hui, mais déjà quel potentiel de vieillissement et de plaisir. Excellent +
Dominique Piron Belle gamme de crus du beaujolais, avec du fruit, de la structure et un caractère propre à chaque vin. Fleurie 2014: faisons un jeu de mot (pourri ?), c'est un joli Gamay fleuri. L'archétype du vin de soif, plus sur l'acidité et la minéralité granuleuse que les homologues de Michel et Cédric Chignard. Très Bien Morgon, Grands Cras 2014: une assise terrienne « granitique », un beau touche de bouche, plutôt légère et une belle empreinte sur la durée. Très Bien + (+) Morgon, Côte du Py 2014: si le nez est plus fermé, l'attaque en bouche est clairement bourguignonne, ça pinote tout ça ! Structure « gamaysienne », acidulée sur la finale, avec un beau retour de tannins presque crémeux. Excellent Chénas, Quartz 2013: j'avais croisé ce vin lors d'une soirée DC (du temps des grandes heures du Vieux Chêne), et j'avoue retrouver les mêmes sensations à savoir un vin sur une rondeur acidulée pas toujours intégrée. Pas du tout mon style !
Cave de Tain Confirmation d'une gamme cohérente et de bonne facture. Deux caves coopératives à mon sens peuvent revendiquer cette forme d'excellence : la Chablisienne et la Cave de Tain. Superbe accueil, qui ne gâche rien. Cornas 2013: belle Syrah, fraîche et croquante en bouche. Un vin de demi-corps vibrant. Simple, de copain et bien fait. Très Bien Crozes-Hermitage, Terroir d'exception 2013: un supérieur d'exception pour ce vin. Tout y est, un nez sur les fruits et les épices douces, une bouche concentrée, tannique juste comme il faut, une acidité présente et un grain en bouche superlatif. J'ai beaucoup aimé. Excellent Crozes-Hermitage, les Hauts du Fief 2013: un parcellaire de bas de pente bâti sur la finesse et une moindre corpulence. Un soupçon animal vient compléter la structure fruitée et épicée du cépage. Moins mon style que le précédent mais déjà Très Bien (+)
La Bastide Blanche Bienvenue au royaume du Mourvèdre avec une gamme courte mais de grande qualité. Bel accueil. Bandol, la Bastide Blanche 2013: un vin sudiste, construit sur l'amertume du Mourvèdre mais avec une franchise et une tonicité déjà bienveillante. Tannins crémeux pour un vin presque de soif. Très Bien Bandol, cuvée Fontanéou 2012 : attention, grand vin ! Tension, amertume, construction tannique pour un vin de gros potentiel. Garde OBLIGATOIRE de quelques années. Excellent +
Domaine de Pignan Le Châteauneuf du Pape de mon enfance ! (fumé, cailloux rôtis, …)l. Châteauneuf du Pape, 2013: belle alliance du Grenache et des amers du Mourvèdre pour ce vin finalement de « presque demi-corps ». Simple, mais beau. Très Bien Châteauneuf du Pape, 2014: effet millésime, le vin possède un supplément de tension et de finesse, toujours avec cette présence d'amers nobles. Très Bien + Châteauneuf du Pape, Coralie et Floriane 2011: si le nez est en retrait, belle corpulence en bouche, avec un supplément de finesse et de notes typiques du C9P vintage (fumé / cailloux chauds). Grosse mâche en bouche. Finale fraîche, étonnamment ! Excellent Châteauneuf du Pape, Coralie et Floriane 2012: plus enrobé que le 2011, les tannins sont déjà plus fondus. Bouche et finale sur une salinité vibrante, toujours avec un gros potentiel de garde. Excellent (par goût, j'ai une légère préférence pour le 2011). Châteauneuf du Pape, Coralie et Floriane 2013: du volatil au nez qui m'a perturbé. Toutefois en bouche, c'est sérieux et structuré. A affiner par la garde. Très Bien + compte-tenu du nez.
Je devais passer chez Alain Brumont pour goûter ses Madiran (et éventuellement les Pacherenc moelleux) et terminer par les Porto de la maison Taylor's, mais le temps passe beaucoup trop vite lorsque l'on est occupé sainement. Ce sera pour l'année prochaine n'en doutons pas. En finale, un très joli salon pro avec un plateau varié et de bon niveau.
Bruno

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bobosse92 1455 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines