Magazine Cuisine

Pessac Léognan 2005 en bouteilles (3)

Par Daniel Sériot

Achevons notre exploration de cette appellation, avec des vins fort réussis théoriquement, si ce n’est l’échantillon de Pape Clément, qui m’a paru, ainsi qu’ à d’autre dégustateurs de cette bouteille, défectueux, je n’ai pas eu l’opportunité de regoûter ce vin, une nouvelle fois, il n’a pas été évalué.

Malartic-Lagravière

Olfaction expressive et nette mariant avec élégance des arômes de fruits bien mûrs et légèrement toastés (et des  notes de café), matière riche et concentrée, enrobant des tannins serrés, de l’amplitude, du gras en milieu de bouche, la longue finale, est puissante, épicée, savoureuse, et d’un bon équilibre. Noté 17+

Pape Clément

Le nez est toasté, grillé, ces arômes écrasent les fruits, la bouche est elle aussi dominée par l’élevage, qui ne se marie pas avec une matière riche concentrée, presque opulente, rien de mieux en finale, encore des saveurs issues de l’élevage. Un échantillon moins qualitatif ? Ici un élevage rédhibitoire. Non noté

Smith Haut-Lafitte

Un nez très élégant de très beaux fruits mûrs (cassis et mûres), finement épicés, de superbes tannins fins et racés, dès l’entrée en bouche et qui le restent tout au long de la dégustation, une matière serrée, compact, très pleine dans un milieu de bouche aux fruits, d’une belle définition, la finale est longue, salivante, d’un bel équilibre, très élégante. Noté un presque 17,5


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines