Magazine Cuisine

“Gâteaux patates”, chaussons de patate douce blanche fourrés à la noix de coco et parfumés à la cardamome : un goûter street-food à la Mauricienne !

Par Kristel @leblogdekristel

Les gâteaux de mon enfance qui ne payaient pas de mine mais au goût exceptionnel !

Hello la compagnie des gourmands de la cuisine mauricienne ! Je continue sur ma lancée de recettes à “anecdotes”même si j’avouerai que quasiment toutes mes recettes sont reliées à des souvenirs et je pense que je ne suis pas la seule Mauricienne dans ce cas-là… Bref, les “Gâteaux patates”, encore un nom de spécialité constitué du mot “gâteau” qui peut signifier maintes choses à l’île Maurice : beignets, chaussons et tout simplement gâteau hehe.

De plus, comme vous pourrez le constater, nous ne mettons jamais de “de” entre les mots mais faisons directement une conjonction, ainsi plus jeune, je ne disais pas un “bonbon de menthe” ou “bonbon à la menthe” mais un “bonbon la menthe”, bravo l’influence du créole qui est bien fait pour les paresseux comme moi ! Mais revenons à nos patates ! Est-ce la même variété que l’on trouve communément en France ou est-ce autre chose ? Sur notre île, la variété de patate douce qui est utilisée est la blanche. Je pense qu’elle provient de Chine. Attention à bien vous renseigner avant de les acheter car il y a des variétés filandreuses et à éviter pour cette recette.

Pour reparler un peu des “Gâteaux patates” en eux-mêmes, certains disent que c’est le gâteau typique que l’on fait pour Diwali/Dipavali, la Fête de la lumière, mais cela ne m’a jamais sauté aux yeux que c’était cette spécialité en particulier qui était mise à l’honneur. Pour moi, c’est le gâteau de pauvre, facile à faire et merveilleuse bon.

La petite anecdote qui va avec cette histoire concerne une veille femme en sari qui faisait le tour du quartier où vivaient mes grands-parents maternels à Vacoas et qui vendait ses gâteaux patates. Elle avait plusieurs petits sachets en plastique individuels de gâteaux qu’elle vendait à un prix ridicule. J’ai fini par lui en acheter car elle me faisait de la peine et je joignais l’utile à l’agréable car non seulement je savais qu’elle arrondissait ses fins de mois grâce à mes achats (car oui je lui achetais tous ses sachets) mais je me régalais également pour le goûter.

Ainsi si vous allez à l’île Maurice, n’hésitez pas à en acheter soit dans la rue ou soit à un “snack” ou “tabagie”, des sortes de coin pour se poser et manger un bout et vous ne serez pas déçus de ce voyage des papilles. Je vous laisse découvrir ma recette plus bas. Petit clin d’œil à Annabelle Permal, une compatriote aussi blogueuse culinaire qui fait de somptueux gâteaux : http://gateauacroquer.com?utm_source=rss&utm;_medium=rss !

Gâteaux patates

Pour environ 8 gâteaux

Ingrédients

Préparation

1 – Éplucher la patate douce, la rincer, la couper en morceaux et la faire cuire dans de l’eau déjà bouillante dans une casserole comme pour faire une purée. Couvrir et laisser cuire au moins 20 min à feu moyen.

2 – Vérifier si la patate est cuite en utilisant la point d’un couteau pour voir si elle pénètre bien la chair sans difficulté. Si elle n’est toujours pas cuite, la laisser cuire encore comme pour une pomme de terre.

3 – Une fois cuite, égoutter le tout et à l’aide d’une fourchette réduire en purée la patate douce. Réserver et laisser refroidir.

4 – Dans un petite bol, mélanger la noix de coco, le sucre, la cardamome et l’eau pour faire la farce.

5 – Une fois la purée de patate douce froide, la mettre dans un cul de poule et tamiser la farine par dessus en malaxant bien le tout avec les mains. Il faudra obtenir une boule de pâte, si vous trouvez que la pâte est trop collante, ne pas hésiter pas rajouter un peu de farine. Quoiqu’il en soit, il ne faut pas qu’il y ait trop de farine mais que la pâte soit malléable.

6 – Nettoyer et fariner le plan de travail sur lequel on va étaler la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Il faut qu’elle soit fine mais pas, comme l’épaisseur d’un rouleau de pâte à tarte que l’on achète dans le commerce. À l’aide d’un bol style “petit-déjeuner”, découper des ronds de pâte et réserver sur une plaque farinée.

7 – Une fois les ronds découpés, dispatcher la farce de noix de coco au milieu de chacun des ronds. Dans un petit bol, mettre un peu d’eau. Tremper son doigt (souvent le majeur) dedans et badigeonner les contours de chaque rond d’un peu de cette eau.

8 – Fermer les chaussons, il faut que cela fasse des demi-cercles comme sur les photos et fermer à l’aide d’une fourchette en appuyant bien. Faire ceci en retournant les chaussons et en les faisant des deux côtés.

9 – Une fois tous les chaussons faits, dans une poêle assez profondes, mettre un fond d’huile et faire chauffer. Il faudra que les chaussons puissent baignent dedans. Faire frire à feu moyen jusqu’à ce que ces derniers soit bien dorés/marrons clairs.

10 – Servir tièdes ou froids comme vous le souhaitez, avec une tasse de thé à la vanille Bois Chéri au lait, c’est parfait ! Bonne dégustation !

Gâteaux patates

Gâteaux patates

Enregistrer

Enregistrer


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kristel 38 partages Voir son profil
Voir son blog