Magazine Cuisine

Une dégustation mémorable autour d'un dîner en Dordogne (3)

Par Daniel Sériot

Les deux vins bourguignons sont servis en carafe par Matthieu et nous les dégustons à l'aveugle. Ils sont de haut niveau, et offrent beaucoup de plaisir. L'Echezeaux 1990 des frères Guyon est issu de vignes du climat « en Orveaux », dans la partie basse du climat (est), qui jouxte les Grands Echezeaux et le haut du Clos Vougeot. C'est un vin d'une remarquable qualité aromatique, corsé, avec des tannins encore légèrement affirmés en finale.

La Gevrey-Chambertin 2009 du domaine Rossignol Trapet est un vin d'une magnifique tenue pour une appellation village. Le millésime 2009 participe à son excellence, mais il convient de souligner que les vignes de ce domaine sont situées sur le haut du climat sur des sols caillouteux proches du Grand Cru Griottes-Chambertin. En terme de plaisir, ces deux vins ont dominé la dégustation. Les vins de Bordeaux, dégustés et commentés hier, n'avaient pas encore atteint leur plateau de maturité pour nous réjouir complètement.

Les vins rouges ont accompagné des pigeons et des cailles rôtis, et le plateau de fromages.

P1050955

P1050959

Bourgogne : Domaine Jean-Pierre et Michel Guyon : Grand Cru : Echezeaux 1990

La robe est très soutenue de couleur pourpre à grenat. Le bouquet intense et d'une grande séduction évoque les framboises, les cerises mûres, de magnifiques arômes floraux ( déclinaisons de roses fraîches et séchées et de pivoines) accompagnée de délicates épices douces. La bouche est soyeuse en attaque, le vin se développe dans un centre concentré , très dense, corsé avec des tannins enrobés par une chair délicate et rehaussé de fruits purs et intenses. La longue finale, bien tenue par des tannins un peu plus fermes, est harmonieuse, et soulignée par une palette aromatique pure, très expressive et complexe. Note plaisir 18

 

P1050956

Bourgogne : Rossignol-Trapet : Gevrey-Chambertin : aux Etelois 2009

La robe est moyennement soutenue de couleur pourpre. Le nez est expressif et séduisant avec des arômes de cerises, de fraises sauvages, de délicates épices, et des parfums floraux ( roses et pivoines), et en arrière plan des petite notes d'élevage. L'attaque est très veloutée à soyeuse d'une délicieuse délicatesse ; le vin prend du corps et de la densité dans un milieu de bouche délicatement charnu et très aromatique. La finale est longue, harmonieuse, pure, très veloutée, intense, et très persistante. Note plaisir 17,5

P1050951

Posté par Daniel S à 00:01 - Vins de Bourgogne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines