Magazine Cuisine

Huet : Clos du Bourg 2007, Bouchard Père et fils : Pommard Pézerolles 2006, et Saint Emilion : Matras 2010

Par Daniel Sériot

Dîner informel, dans toute la simplicité d'une réception entre amis qui ont l'habitude de se rencontrer pour discuter et déguster. 

Néanmoins, c'est un menu qui pourrait alimenter les rubriques Santé et diététique. En effet, notre ami ne peut tolérer certaines graisses ni sucres et il convient de lui concocter un menu non pas forcément allégé, mais composé de plats qui se préparent au mieux uniquement avec de l'huile d'olive.

En apéritif, je propose des bâtonnets de légumes et des sauces à base de fromage blanc à 0%

Puis en entrée, une salade de légumes croquants et patisson, en plat principe du poulet ( grillé, uniquement épicé et salé) accompagné de patates douces et courgettes vapeur à la sauge.

Le dessert est un lait d'amande à la verveine.

Le menu est gourmand, et à juste titre l'on peut dire qu'il n'est pas forcément d'une cusine au beurre! 

https://www.youtube.com/watch?v=IjIK4iiLTIg

FERNANDEL et BOURVIL 1963 / LA CUISINE AU BEURRE / Original Promo 1

Loire : Vouvray : Domaine Huet : Clos du Bourg 2007

La robe offre une teinte or soutenue à très légèrement ambrée. Le bouquet, d'une bonne, intensité exprime des arômes d'évolution, avec au premier plan une truffe blanche très expressive qui fait place à l'aération à des parfums de coing, de légère poire, d'épices douces et des notes de tilleul . La bouche est souple veloutée, un peu plus consistante dans un centre, délicatement charnu, fruité et épicé. La finale est allongée, étirée par une fraîcheur de bon aloi, persistante, et dominée par des arômes de truffe blanche et d'épices, et de fruits et de fleurs en arrière plan. Noté 15,5, même note plaisir. A boire

P1060001

Bourgogne : Bouchard Père et fils : Pommard : Premier Cru Pézerolles 2016

La robe est soutenue de couleur rubis à grenat. Le nez, bien ouvert évoque les épices douces ( dont le clou de girofle) ; les fruits noirs mats ( cassis dominant) avec des notes réglissées et de cerises. La bouche est veloutée, les sensations sont ascendantes, le milieu de bouche doté d'une chair, bien formée est délicatement corsé, rehaussé de fruits noirs. La finale est allongée, élégante, conservant un agréable velouté de texture, et persistante ( épices dominantes). Noté 16, même note plaisir

P1060003

Bordeaux Saint Emilion : Château Matras 2010

le vin mis en carafe est dégusté à l'aveugle

La robe est profonde de couleur sanguine. L'olfaction est expressive, avec des arômes de cerises, de cassis, d'épices variées et un pointe de réglisse. La bouche est sérieusement construite avec des tannins serrés un peu fermes dans un centre, fruité et assez charnu. La finale est énergique, tenue par des tannins légèrement poudreux, avec une acidité gustative un peu basse pour le millésime, , et d'une bonne persistance aromatique. Noté 15, note plaisir 14. A attendre que l'ensemble se fonde.

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines