Magazine Cuisine

Saint Estèphe : Montrose 2003 et Sauternes : Guiraud 2001

Par Daniel Sériot

Bien que le repas d'anniversaire ait été publié, il n'empêche qu'il s'est quelque peu poursuivi le lendemain.

La date réelle étant un lundi, il ne nous était pas possible d'inviter les amis. Nous n'avons pas mangé un menu élaboré ou gastronomique (sauf une bavette grillée aux sarments), mais nous avons ouvert deux bouteilles qui nous étaient précieuses.

WP_20160903_16_28_26_Pro

Montrose 2003 a été mis en carafe deux heures, après avoir été dégusté à l 'ouverture. Le vin s'est montré très séduisant lors de cette dégustation, le lendemain ( il restait deux verres) il était encore plus précis ( meilleure définition aromatique) et la légère sensibilité tannique en finale avait disparu.Une très grande bouteille en perspective pour son vigtième anniversaire.

Guiraud 2001 dégusté sur deux jours en bouteille, présente toujours une robe très colorée (or très soutenu à assez ambrée ), dans sa jeunesse ce qui n'est plus le cas depuis le rachat de la propriété. Le vin ne montre pas de signe d'évolution prématuré dans sa palette aromatique et a bien toutes les qualités de ce grand millésime à Sauternes, avec un équilibre très satisfaisant en finale, malgré la richesse du vin. Il gagnera en complexité avec le vieillissement sous verre.


WP_20160903_16_28_38_Pro

Saint Estèphe : Montrose 2003

la robe est assez profonde à profonde, de couleur sanguine à pourpre au bord du verre. Le nez est avenant et expressif avec des arômes de fine liqueur de cassis et de cerises ( sans sensation d'alcool), de nombreuses épices, de cèdre, et des notes d' humus évoluant vers la truffe noire. La bouche est séduisant, les tannins fins, mûrs, et élégants se trament dans un corps puissant et concentré habillée par une chair dense et très veloutée, rehaussée d'intenses fruits épicés. La finale est longue, très bien tenue par des tannins à peine plus sensibles mais toujours bien enrobés, harmonieuse ( acidité gustative assez basse, mais présente) et très persistante. Noté 18,5, note plaisir 17,5

WP_20160903_16_28_47_Pro

Sauternes : Guiraud 2001

La robe est assez ambrée. Le bouquet intense évoque les fruits bien rôtis ( abricot et oranges), les épices orientales (safran, cannelle, et muscade) avec des notes de miel fin et une touche de champignons nobles. La bouche est riche, onctueuse, volumineuse, portée par une liqueur concentrée, rehaussée de fruits bien rôtis. La finale est longue, intense, très soutenue, bien équilibrée (fraîcheur sous-jacente) et très aromatique. Note potentielle 17,5/18 , note plaisir 17

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Gauche - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines