Magazine Cuisine

Avec les premiers froids, c'est le rhub qui revient !

Par Matlebat
Bonjour à tous,
Quelques vins dégustés avant que le rhum ne me rattrape...
Avec les premiers froids, c'est le rhub qui revient !Meursault, Buisson Charles VV 2007 : Un nez de poire aux belles notes d'amandes fraiches, de noisette, pointe floral chèvrefeuille, tarte citron meringuée, fond craie et léger sésame fugace. La bouche est ample, large à la belle matière suave enrobant une jolie fraicheur qui assure la colonne du vin, sur la poire, le fruit blanc, note d'amande, de noisette fraiche, pointe tarte citron meringuée, fond de craie, et léger sésame, profil légèrement amer. La finale est fraiche, profil amer, persistance intéressante de poire, d'amande, note chèvrefeuille tarte citron fond craie et cette pointe sésame. TB+ 90+ (16+)
Avec les premiers froids, c'est le rhub qui revient !Pic Saint Loup, Mas Foulaquier Gran T 2006 : Nez agréable de fruit noir, puis note fruit rouge, note plus animal que cuir, pointe pain d'épice, fond cacao et légèrement kirchées. La bouche est robuste, puissante, tanins soyeux, précis, sur le fruit noir, notes kirchées plus marquées, puis ce côté pain d'épice, pointe entre animal et cuir, fond cacao avec son amertume. La finale est puissante mais bien dessinée, structurée, avec un coté kirchée alcool, persistance intéressante sur le fruit noir, profil amer, note animal, pointe épice, fond cacao amer qui équilibre la puissance. TB-Excellent 91 16,5. Très bien sur les fajitas qui équilibre la puissance.
Avec les premiers froids, c'est le rhub qui revient !Pomerol, Chateau Rouget 2010 : Un nez très séduisant encore marqué de son élevage un poil aguicheur, fruits rouges murs, note lactée chupa chups lait fraise, puis vanille mais classe, fond fumé grillé. La bouche est charpentée, belle structure droite aux tanins soyeux, de la fraîcheur, profondeur, sur le fruit plus noir, un peu plus mat moins marqué élevage note de noyau, d'épice, sureau, fruit noir puis plus végétale floral sur un fond grille fume classe. La finale est fraîche, tout en équilibre, belle persistance de fruit noir et rouge mur, note épicé et floral végétale fond fume grille Excellent 90 92 (16,5+) mais encore un peu austère, à attendre et une interrogation quant à ce fruit un peu mat à mon goût sur cette bouteille.
Avec les premiers froids, c'est le rhub qui revient !Lirac, Mordorée Reine des Bois 2008 : Un nez séduisant de prune, fruit noir, figue, note épice réglisse poivre, puis plus souk, pointe orgeat, fond cacao. La bouche est large, ample, beaux tanins veloutés bien enveloppant, joli structure droite, c'est précis, un poil fuyant, sur la prune, la figue, note épice réglisse, pointe orgeat fond cacao et fumé. La finale est fraiche, ample un peu lâche tout de même, une puissance mesurée, belle persistance de prune, fruit noir, note épice, plus poivrée, fond cacao et léger fumé. Excellent 91 (16,5)
Amicalement, Matthieu

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Matlebat 1246 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines