Magazine Cuisine

Le Salon des Vins de Loire 2017

Par Bobosse92

Le Salon des Vins de Loire 2017 Le Salon des Vins de Loire 2017 Le cloître Saint Jean
Dernière étape ligérienne, avant une remontée sur Paris, le traditionnel Salon des vins de Loire qui, cette année, ouvre ses portes dès le dimanche. Dans l’ordre des dégustations, quelques impressions prises sur le vif. Domaine Vincent Gaudry Alléché par une bouteille bue au restaurant la veille, confirmation d’une gamme qualitative et d’un vigneron très accueillant, qui transpire l’amour du terroir et du bon vin. Sancerre, Tournebride 2015 : floralité, approche variétale légèrement vanillée. Belle tension en bouche, nourrie par une aromatique gourmande. Fins amers sur la finale. Très Bien (+) Sancerre, Vieilles Vignes 2015 : plus de profondeur et de vinosité au nez, de la structure en bouche, belle salinité prononcée et finale séveuse. Très Bien + Sancerre, Constellation du Scorpion 2015 : finesse et floralité au nez, énorme tension salivante en bouche, complétée et complexifiée par un gras très avenant, particulièrement sur la finale d’une grande et belle empreinte. Excellent Sancerre, Pour vous 2015 : atypique mais beau. Attaque en bouche très ronde, sur une aromatique bien développée. Finale veloutée, laissant presque une sensation de sucres. Très Bien + Sancerre, Désirée 2015 : un vin sur la même construction que le précédent, sans doute déjà dans une phase de fermeture. Sans doute à revoir Sancerre, à mi chemin 2014 : nez plutôt variétal, vif. Bouche tendue, avec une empreinte fine et légèrement poudrée en finale. Très Bien + Sancerre, Vincengetorix 2015 : un « faux maigre ». Beaucoup de fruit au nez, sur une base légèrement fumée. A l’aération, l’aromatique se développe. Gras, glycériné et de la mâche. Belle finale, avec une pointe d’amers nobles. Excellent Sancerre, Garennes 2015 : un nez très mur, sur les fruits et l’aromatique, sans sensation de lourdeur. Notes épicées bien présentes. Bouche soyeuse, réglissée, profonde et fruitée. Grain tannique superlatif et empreinte tellurique marquante. Excellent (+) Dominique Roger (domaine du Carrou) Vins précis, vigneron méticuleux, belles définitions des terroirs. De vrais vins de gastronomie, loin des clichés « pipi de chat du sauvignon » et « raideur du pinot sancerrois ». Sancerre, domaine 2016 : fruits mûrs au nez, de la mâche, des tannins crémeux, pour une gourmandise ultime. Belle acidité de structure. Très Bien (+) Sancerre, domaine 2015 : du fruit un peu plus acidulé et fumé, une bouche plus tendue et une forte rémanence. De la mâche et un grain tannique bien défini. Très Bien + Sancerre, la Jouline 2016 : impression d’élégance et de potentiel de structure. Bel équilibre pour une bouche déjà enrobée. Sensation de poudre de pinot en finale. Très Bien ++ Sancerre, la Jouline 2015 : finesse, fruité et réglissé, plus sur un équilibre de fruits noirs. Très belle acidité déjà partiellement intégrée, tannins élégants, semi-fondus. J’adore. Excellent (+) Sancerre, la Jouline 2014 : un côté 2015 plus fermé, une maturité plus appuyée et un beau fruit au nez. En bouche, plus confituré que le 2015, malgré une acidité analytiquement plus élevée. Finale persistante, sur de beaux amers. Très Bien ++ Sancerre, la Jouline 2014 : un côté 2015 plus fermé, une maturité plus appuyée et un beau fruit au nez. En bouche, plus confituré que le 2015, malgré une acidité analytiquement plus élevée. Finale persistante, sur de beaux amers. Très Bien ++ Sancerre, domaine 2014 : un vin plus léger, mais très agréable. Peut-être un léger manque de fruit et d’acidité, qui rend le vin plus « massif ». Très Bien Sancerre, domaine 2013 : vin serré, pas en place aujourd’hui. J’y ai décelé un manque de chair. A revoir Sancerre, la Jouline 2013 (Magnum) : plus de rondeur et de structure. Tannins certes anguleux mais juste comme il faut. Claquant en final. Très Bien + Sancerre, domaine 2016 : fruité intense sur les agrumes, explose au nez. Joli gras élégant en bouche, belle tension. Très Bien + Sancerre, Chêne Marchand 2016 : moins immédiat et plus fermé, mais gros potentiel. Bouche tendue par une amertume vivifiante. Potentiellement Excellent Sancerre, la Jouline 2016 : très vineux au nez, sur une assise citronnée. Complexe en bouche, ciselée par l’acidité et un enrobage de gras justement dosé. Persistance sur de beaux amers nobles. Excellent (+) Sancerre, domaine 2015 : nez citronné, finement minéral. Fausse impression de légers sucres. Belle salinité, presque perlante. Très Bien (+) Sancerre, Chêne Marchand 2015 : très grand vin en potentiel, charpente grasse, tension élégante et finement dosée, salinité salivante et persistante. Finale à l’avenant. Excellent + Sancerre, la Jouline 2015 : vinosité, minéralité intégrée, structure en bouche presque « tannique », empreinte grasse et tendue et fraîche en finale, amers nobles. Tout est présent. Excellent +(+) Sancerre, domaine 2014 : on retrouve une opulence liée au millésime. Tension présente pour un vin manquant un peu d’élégance. Très Bien Sancerre, Chêne Marchand 2014 : sur des bases similaires, avec toutefois une définition plus fine et plus élégante. Très Bien + Sancerre, la Jouline 2014 : l’empreinte des vieilles vignes alliée au caractère du millésime. Le vin semble ne pas vouloir se livrer. Très Bien Sancerre, Chêne Marchand 2013 : vinosité, salinité et belle tonicité acidulée. Amertume bien présente en finale. Excellent Sancerre, domaine 2012 : un vin simple, mais opulent avec de la tension et une forme de légèreté de construction. Très Bien +(+) Sancerre, la Jouline 2012 : superbe structure complexe, déjà bien fondue, de l’acidité, une pointe de salinité alliée à un gras élégant. Vibrations sur les amers en finale. Excellent +(+) Arnaud Lambert (domaine de St Just et château de Brézé) Sérieux, décontraction et intégration de plus en plus optimale des caractères de chaque terroir. Une gamme de rouges cette année au top, les blancs ne sont pas en reste. Difficile de ne pas craquer une nouvelle fois … Saumur, clos du Midi 2016, château de Brézé : finesse et tension du chenin, minéralité salivante, tension et belle vivacité. Vin de copains oui, mais vin élégant. Très Bien Saumur, coulée de St Cyr 2014, domaine de St Just : belle structure florale et vanillée. Un peu d’opulence mais la tension vient rétablir un juste équilibre. Salivant en finale. Très Bien (+) Saumur, clos David 2014, château de Brézé : superbe structure, complexe, à la fois sur la finesse, la tension et l’opulence. Tout est déjà bien intégré. Un équilibre semi-oxydatif, signe des grands chenins, est perceptible. Quelle finale. Excellent (+) Saumur, clos Mazurique 2016, château de Brézé : du fruit rouge, de la profondeur, de l’immédiatement. Belle marque en bouche, ciselée et tendue pour cette « entrée de gamme ». Très Bien + Saumur-Champigny, la Montée des Roches 2014, domaine de St Just : nez sérieux sur les fruits noirs, intenses et profonds. En bouche, c’est du velours, sur une structure sérieuse. Puissance maîtrisée et allonge élégante. Excellent + Saumur, clos du Tue-Loup 2014, château de Brézé : plus terrien, avec de la mâche. L’ensemble demande aujourd’hui à se fondre. Très Bien Saumur-Champigny, clos Moleton 2011, domaine de St Just : superbe fin presque accompli. Quel grain tannique en bouche, quelle acidité maîtrisée, même si l’élevage est encore un peu présent. Crémeux et tendu, ce vin est interminable. Excellent + Saumur, clos de l’Etoile 2011, château de Brézé : maturité au nez sur des notes torréfiées et de moka. Corpulence optimale en bouche, avec une belle acidité et des tannins superlatifs, sur la finesse et une sorte de crémeux de plus bel effet. Excellent +(+) Domaine Frédéric Mabilleau Confirmation du niveau de la gamme des blancs, depuis notre découverte du millésime 2010. Chenin du Puy 2014 nous attend … Anjou, chenin des Rouillères 2016 : un nez très citronnée, une impression de gaz qui gène un peu. Bouche par contre très bien définie, vive et tendue. Pas de gras opulent. Très Bien + Saumur, chenin du Puy 2014 : très beau nez, frais, tendu, sur une floralité élégante. Superbe bouche toujours sur un registre floral, mais complexe, à la fois enrobée et allongée. Empreinte sur des amers nobles en finale. Excellent + Sans les mains 2015, Pineau d’Aunis : nez sur le poivre doux et des notes anisées fraîches et aériennes. Bouche qui révèle une tannicité modérée mais très belle, sur les fruits rouges acidulés et des notes poivrées fines. Demi-sec en finale. Très Bien +
Salon calme ce dimanche, pour notre plus grand plaisir. Sélection très réduite, mais de beau niveau. Aïe, mon porte-monnaie va surement encore en prendre un coup. Vivement l’année prochaine, en espérant que les salons de vignerons survivent aux salons plus commerciaux.
Bruno

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bobosse92 1436 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines