Magazine Cuisine

Pélerinage estival : 3. Tasting au domaine Chicotot à Nuits Saint Georges

Par Bobosse92
Pélerinage estival : 3. Tasting au domaine Chicotot à Nuits Saint Georges Etape obligatoire que rendre une visite à la famille Chicotot, où nous sommes reçus presque en famille. Traditionnellement depuis maintenant près de 15 ans, c’est Pascale qui mène la dégustation, même si Jojo vient toujours nous saluer amicalement. Nous descendons donc en cave où nous constatons les dégâts du millésime 2016 en cours d’élevage, avec des rendements catastrophiques. Mais la discussion et les rires vont vite place à la morosité et nous pouvons entrer dans le vif du sujet. Commençons la dégustation de quelques 2016 sur fûts. Merci à Pascale de nous avoir permis cette chance, car nous sommes conscients d’être privilégiés de pouvoir tremper nos lèvres dans un breuvage d'une rareté extrême. Bourgogne : fruité sur une légère réduction, une belle structure et une grande acidité pour un vin en devenir. Très Bien Nuits St Georges, Vieilles Vignes : nez perlant, qui ne cache ni une grosse structure, ni un soyeux lié à des tannins de belle qualité. Potentiel énorme Très Bien + (+) Nuits St Georges, les Allots : nez frais, presque « gouleyant », sur une assise toutefois corpulent légèrement fumée. Bouche plus serrée et moins charmeuse, mais le vin est en crise malolactique ! Très Bien (à recoter) Nuits St Georges, premier cru en la Rue de Chaux : grain au nez sur le café torréfié allié à une belle fraîcheur. Superbe bouche, certes serrée, mais dont tous les constituants sont présents : acidité superlative de finesse, tannins dessinant un grain en bouche d’une précision et d’un soyeux presque crémé. Finale presque féminine, avec une réserve de vieillissement importante. Excellent +(+) Nuits St Georges, premier cru les Vaucrains : vin superlatif et complexe, impression à la fois soyeuse et crémeuse, puissance totalement maîtrisée. Patience, patience. RDV dans 15 ans minimum. Exceptionnel Nuits St Georges, premier cru les St Georges : aujourd’hui, le vin n’est pas en place du tout et j’aurais mauvaise conscience à le commenter et le noter. A revoir Continuons avec quelques 2015 en bouteilles. Nuits St Georges, les Allots : un vin plutôt structuré, avec des tannins encore saillants. Finale rémanente, sur une fin acidité traçante. Très Bien Nuits St Georges, premier cru en la Rue de Chaux : nez sur le végétal noble, avec une impression de chlorophylle fraiche. La bouche est serrée, tenue par une charge tannique élégante et de belle qualité. Finale superbe, presqu’enrobée, entre soie et velours. Excellent + (+) Nuits St Georges, premier cru les Vaucrains: Superbe nez, alliant réduction grillée, notes de torréfaction noble et fruité intense. Attaque en bouche sublime, ouverte, franche, sur un équilibre magistral. Notes mentholées en complément. Charge d’alcool complètement équilibrée par la structure tannique. Rien ne dépasse aujourd’hui. Rémanence extrême en rétro-olfaction, sur une complexité de bon aloi. D’aucun ont tenté de dire que ce vin ressemble à « Jojo qui revient des vignes » J,. Exceptionnel (et déjà presque buvable aujourd’hui). Nuits St Georges, premier cru les St Georges: la quadrature du cercle. Une impression de puissance et, en même temps, de finesse. Fruité presque acidulé, structure terrienne bien nuitonne. La bouche est charnue par sa définition de tannins encore saillants, mais elle possède un je-ne-sais-quoi de féminin. Aujourd'hui, le vin est plus longiligne et moins complexe que le Vaucrains, mais il évoluera sans nul doute aussi bien voir moins que son petit frère. Excellent (+) Cerise sur le gâteau … Un vin servi à l’aveugle, donc pas besoin de vous dire que je n’ai reconnu ni le cru ni le millésime. Il s’agit d'un Nuits St Georges, premier cru les Pruliers 2003 : demi-évolution au nez, sur un équilibre de fruits confiturés mais sans lourdeur. Belle maturité d’ensemble sans déséquilibre. En bouche, c’est extrêmement bien construit, avec de la fraîcheur (si si !), une marque réglissée salivante (beaux amers). Tapisse totalement le palais, avec un toucher soyeux extraordinaire. L’amertume encore bien présente et la réserve d’acidité montrent un potentiel de vieillissement encore peu entamé. Vibration en finale. Excellent ++ 2 heures en cave en bonne compagnie, une palette de vins toujours au sommet et l’amitié en prime, c’est toujours avec un peu de regret que nous quittons Nuits Saint Georges. Encore merci à toute la famille Chicotot pour cette belle parenthèse. RDV déjà pris pour la fin de l’année   .
Bruno

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bobosse92 1455 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines