Magazine Cuisine

Primeurs 2016 : Crus Bourgeois

Par Afust
Primeurs 2016 : Crus Bourgeois
Tiens je n'ai encore rien publié sur les primeurs 2016 ?
C'était la première semaine d'avril et la plaisanterie est donc finie de longue date.
Il n'empêche : je sors mes bouts de papier de mes fonds de sac et m'y lance.
Tout d'abord les Crus Bourgeois, goûtés au Château d'Arsac.
En sachant qu'ici comme pour n'importe quelle dégustation mes commentaires valent ce qu'ils valent ... et ne le valent que pour la bouteille goûtée le jour où elle a été goûtée.
Et ceci sans préjuger de la représentativité de la bouteille : correspond elle à ce que sera l'assemblage final du vin ? comment le vin évoluera t'il et supportera t'il son élevage ?
Bref l'exercice de style est intéressant en ce qu'il permet de se faire une bonne idée de ce qu'est le millésime ... mais ne permet pas nécessairement de préjuger clairement de ce que chaque vin deviendra.

Primeurs 2016 : Crus Bourgeois
Au Château d'Arsac il y a avait une foule de vins ! Bien plus que je ne peux en déguster sur une séance, même de quelques heures.
Je n'ai donc pas tout goûté ... et parmi ceux que j'ai goûté je ne commente ici que certains d'entre eux. Ceux qui m'ont semblé les plus intéressants au sein de l'échantillon très subjectif.

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau Moulin de Taffard
Belle couleur, à ce stade nez plaisant bien que peu ouvert (fruits noirs, notes empyreumatiques, moka).
En bouche, l'attaque ronde, avec du fruit pour un joli vin facile à boire. Dans un style souple, belle structure avec une sucrosité notable qui fait ressortir la finale encore un peu ferme. Joli vin facile et immédiat, et qui le restera sûrement si l'élevage n'est pas trop poussé.

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau Moulin de Canhaut
Poivron rouge grillé, cassis, jolies notes épicées : le nez est très flatteur.
Bouche ronde, assez souple : on ne retrouve pas - ou moins qu'ailleurs - la tension de la plupart des 2016. La finale est un peu ferme. Joli vin dans un style friand qu'il ne faudra sans doute pas attendre trop longtemps. Mais vu que çà devrait bien se boire ...

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau Tour Prignac
Nez ouvert et fruité, qui annonce une belle maturité. Boisé épicé encore discret.
Belle matière aux tannins rond et soyeux. Beau fruit en bouche, de l'équilibre. Belle finale structurée qui s'achève sur des notes de fruits noirs et de vanille.

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau Blaignan
La matière est jolie, de la mâche et de la souplesse. En bouche, équilibre et finesse. Belle complexité aromatique tant au nez qu'en bouche. Rond, ample et élégant. Beau vin.
Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau du Moulin Rouge
Nez de très belle expression : fruits rouges et noirs à maturité, notes florales (violette), un chouia mentholé, avec un boisé qui s'intègre déjà bien.
L'attaque est ronde, suivie d'une jolie matière. Du fruit, un agréable poivron grillé sur de beaux tanins fermes qui mènent à la finale encore austère (la jeunesse des tanins et du boisé ressortent du fait de la fraîcheur de ce vin. Rien de rédhibitoire).
Un de mes vins préférés ce jour là.

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau Malescasse
Nez de cassis et de mûre, notes épicées.
Bouche structurée et profonde, aux tanins enrobés. La fraîcheur du millésime est bien là et mène jusqu'à la finale enlevée.
Y a du vin. Pour autant, pas complètement dans mon style. Mais c'est un autre débat.

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau Larose-Trintaudon
Beau fruit, tant au nez qu'en bouche.
L'attaque est franche, sur une jolie matière aux tanins déjà aimables.  Agréable fraîcheur qui donne un style assez alerte à ce vin.
Une quille qui devrait vite se boire bien, sans que cela porte préjudice à sa capacité de garde.

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau Larose Perganson
A majorité Cabernet, belle densité de la couleur. Nez de fruits noirs (cassis et mûre), pointe épicée / empyreumatique (vanille et réglisse) d'un élevage qui, à ce stade, s'intègre bien au nez.

En bouche les tanins sont fermes, sans être durs. Bel équilibre d'ensemble, pour un vin harmonieux même si, en début d'élevage, les tanins ressortent encore du fait de l'acidité qui équilibre le vin et lui donne son harmonie.
Belle quille qui pourra et devra attendre.


Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau Charmail
Nez fumé, réglissé : à ce stade l'élevage est très présent.
La bouche est dense, avec de beaux tanins puissants. En bouche aussi les notes empyreumatiques sont un peu marquées, mais le fruit est aussi là. Équilibre entre le gras et la fraîcheur, bonne trame tannique : de belles perspectives pour ce vin encore sous l'emprise du bois. Beau gros vin !

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau Arnauld
(petite) Majorité de Cabernet (57%) que le nez annonce à maturité (cassis, violette) et soutenu par un bel élevage (notes empyreumatiques un peu marquées à ce stade, épices douces).
En bouche, l'attaque est ronde puis les tanins sont là, présents mais ronds. Déjà du gras et du volume : grosse matière, de la densité sur une bonne trame acide.
Équilibre, puissance et harmonie : c'est un beau gros vin.

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau L'Argilus du Roy
La matière est belle, mais le vin est encore brut de décoffrage : tannins présents mais de bonne maturité, belle matière, agréable fraîcheur. Boisé léger, finale sur la puissance. Tout cela doit et va s'affiner.

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau de Côme
Beau nez aérien qui va du bois précieux à la pivoine, en passant par les fruits noirs. Léger boisé épicé.
Tanins poudrés, belle présence en bouche tenue par la fraîcheur. Belle séquence qui mène à une finale plus ferme où l'on sent poindre le Cabernet. Beau vin friand qui gagnera à être attendu (mais ce sera dur d'attendre).

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau de Clauzet
Le Cabernet s'affirme bellement dès le nez (Poivron grillé, cassis, notes florales). Après l'attaque ferme mais ronde, la bouche est charnue, pleine. Beau fond de vin, en puissance et élégance. L'élevage y est encore sensible. La finale est un rien rustique.
Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau Le Crock
Jolie matière : concentration et harmonie. Équilibre.
Encore un beau vin.

Primeurs 2016 : Crus BourgeoisChâteau Plantier Rose
Du volume, de la puissance, avec une belle présence tannique dans un style un rien austère, malgré un beau fruit.
Finale qui resserre sous l'effet de la trame acide. Tannins de qualité, équilibre et puissance : pas d'inquiétude sur le devenir de ce vin.


Le reste est à suivre.
Tôt ou tard.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Afust 4487 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines