Magazine Cuisine

Dégustation à la cave la Chablisienne

Par Bobosse92

Dégustation à la cave la Chablisienne Retour aux fondamentaux avec un voyage éclair d’une journée sur Chablis. Programme court mais intense et prometteur. Première dégustation à la cave de la Chablisienne, qui propose une large gamme de Chablis, premiers et grands crus. Suite à notre dégustation lors du dernier Grand Tasting, nous avons déjà une idée de l’articulation de cette dégustation. En route … Chablis, vieilles vignes, les Vénérables 2014 présente un nez typique du chablisien, relativement simple mais franc, sur des notes citronnées, une belle vivacité et une minéralité fine. Bouche de demi-corps mais relativement tonique, un côté glycériné agréable et une finale intense et vibrante. Très beau rapport qualité / Prix. Très Bien Devant l’absence du premier cru « Côte de Léchet » 2014 (snif, il était tellement bon en décembre), nous partons sur le même cru en 2013. Chablis, premier cru Côte de Léchet 2013 présente une extrême finesse au nez, presque aérienne, complexifiée par une gourmandise élégante. La bouche de ce 2013 est très proche de son cadet de un an, peut-être une acidité de structure plus marquée à ce stade. C’est vineux et profond, une belle énergie tellurique avec un habillage de gras et d’amers du plus bel effet. Peut-être une finale un peu plus courte que le 2014, mais c’est vraiment beau. Très Bien +(+) Ensuite, retrouvaille (attendue car ce cru n’est pas toujours disponible) avec un Chablis, premier cru l’Homme Mort 2013qui traduit une impression pierreuse, sur la pierre à fusil, avec un potentiel aromatique qui transparaît déjà. Bel équilibre en bouche, grande minéralité enrobée par un faux gras glycériné qui allonge le vin. La structure acide est présenté, mais rien ne dépasse. Grosse empreinte sur une finale plus marquée (léger grillé). Excellent Passons ensuite aux grands crus, en trois temps. Le Chablis, grand cru Bougros 2012 présente un premier nez très floral, qui devient plus vineux à l’aération. Une pointe vanillée / ronde transparaît. En bouche, la structure est serrée, sur les amers nobles type zan. Aujourd’hui clairement fermé, le vin laisse entrevoir un potentiel certain, même si un grillé et une certaine rondeur en finale traduire un millésime parfois en surmaturité. Très Bien Le Chablis, grand cru Bougros 2013montre, derrière une réduction végétale / herbacée qui s’estompe, un nez plutôt discret. Le bouche est clairement dissociée à ce stade, l’acidité et l’amertume menant un combat qui ne grandit pas le vin. A revoir Enfin, le Chablis, grand cru les Clos 2014 a tout du grand cru et du chablisien. Finesse, élégance, floralité se côtoient dans un concert sans fausse note. En bouche, tout y est. L’acidité (forte par construction) est présente mais bien intégrée, de la mâche (presque « tannique »), de la « minéralité kimméridgienne », qui sait allier tension et rondeur, sur une base de coquilles d’huitres. Gros potentiel jusqu’à une finale claquante, qui laisse une énorme empreinte. Excellent (+) Un grand merci à l’équipe du caveau de la Chablisienne (en plein travaux) pour leur accueil, leurs explications et leur geste commercial. Nous avons retrouvé le goût du Chablis. Bruno

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bobosse92 1455 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines