Magazine Cuisine

Saint Julien 2005 en bouteilles (3)

Par Daniel Sériot

Deux des trois derniers vins dégustés sont superbement réussis dans ce millésime, je n’ai pas eu accès à un de ces trois vins en primeurs, car il ne fait pas partie de l’Union des Grands Crus, et je n’avais pas le temps d’aller le déguster à la propriété, comme ce fût le cas pour le 2004, qui s’est montré en bouteille de très belle facture

Léoville Poyferré (94-96)

Le nez évoque les fruits noirs, bien mûrs, les épices variées, et des arômes issus de l’élevage (mais sans ostentation), la bouche est riche, avec des tannins parfaitement enrobés, des fruits gourmands et bien mûrs, de la chair de la densité, de la largeur en milieu de bouche, très bonne longueur, avec une acidité qui évite toute mollesse, pour une finale d’une bonne intensité, juteuse et gourmande. Noté 17+

Saint Pierre

Joli nez séduisant de cassis, de mûres, d’une bonne pureté, finement épicé, l’élevage est en retrait, beaucoup d’élégance dans une structure tannique, dense et bien enveloppée, les fruits sont expressifs, du volume, de l’ampleur, dans un milieu de bouche fruité, la finale portée par une acidité impeccable est fraîche, longiligne, mais riche, avec des fruits appétissants. Noté 17

Talbot  (90-92)

Le nez est frais et net, avec des parfums de salade de fruits rouges et noirs, des notes d’épices et de café ( discret), la vin est construit, plutôt en finesse qu’en puissance, les tannins sont fins, mais sans la sensation d’une matière serrée, tout est en place les fruits sont frais et murs,le milieu de bouche est assez plein, mais j’aurais aimé un peu plus d’amplitude et de volume, la finale de longueur normale, est bien équilibré, et fruitée. Noté : 15,5


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines