Magazine Cuisine

Une (grande) déception

Par Bobosse92
Grande déception en ce samedi soir après un dîner qui ne restera pas dans les annales de mes expériences gastronomiques. Je plante le décor. Paris-14°, La Cagouille, un restaurant de poissons et fruits de mer (pour les non allergiques bien sur !), menu annoncé à 35 € entrée/plat/dessert, carte des vins paraît-il à faire rêver avec des noms tels que DRC, Lafon, Leroy, Roumier, de Vogüe, … Tout était donc réuni pour un agréable moment. Et c’est là que cela se gâte (et je n’ai pas pour habitude de « descendre » les restaurants, ma politique étant dans l’ensemble « ignorer plutôt que dénigrer »). Mais, la note salée de 200 € à deux dont 120 € de repas (une bouteille de Palette, château Simone 2015 facturée à 78 € semble-t-il dans les tarifs, quoique sans doute un peu cher) me pousse à réagir négativement pour une fois. Côté plats : En entrée, il me fût servi une salade de saumon cru pour « respecter le produit ». Et c’est réussi : le saumon était quelconque, avec un vague assaisonnement citronné sans intérêt. A la limite, je préfère mon menu « Sashimi » chez Izu avec une sauce soja qui apporte un vrai plus. Pour les « calamars frits » de l’ami Jean-Paul, c’était bon mais sans plus. En plat, les noix de saint jacques, vinaigrette tiède présentaient une cuisson parfaite, à la fois snackées et nacrées. Toutefois, à 38 € le plat, on attend un peu plus (d’autant que les noix étaient vraiment petites). Décliner le plat en entrée me semblerait une bonne solution, plus modérée en terme de prix. Pour le « saumon cuit à l’unilatéral », c’était aussi bon mais sans plus. Conclusion, l’impression d’une cuisine qui n’apporte pas de valeur ajoutée. Je préfère 100 fois les St Jacques ou le saumon de Madame … Côté vins : Quant à la carte des vins, encore une incohérence. Pourquoi présenter tant de grandes bouteilles de rouge alors qu’il n’y a pas de viande au menu ? Pour le fromage Parmi les blancs, quelques belles références à prix relativement modique, mais dès qu’on aborde la bourgogne, les prix s’envolent (sauf peut-être sur Chablis). Finalement, une carte pas si intéressante que ça ! Conclusion : Bref, une grande déception qu’il fallait noter et souligner (et qu’il faudra vite oublier). Nous sommes clairement dans un restaurant parisien bobo / gogo : la preuve, l’établissement n’était pas complet (et de loin) un samedi soir. Trop cher en l’état ! Bruno

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bobosse92 1455 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines